1 min de lecture People

Ophélie Winter se confie : "J'habite nulle part en fait"

Après des rumeurs diffusées dans la presse, l'affirmant ruinée et sans domicile fixe, Ophélie Winter s'est exprimée publiquement, lundi 23 septembre, dans l'émission "Touche pas à mon poste".

Ophélie Winter en juillet 2014
Ophélie Winter en juillet 2014 Crédit : SADAKA EDMOND/SIPA
Noé Blouin

Ophélie Winter traverse une période difficile. C'est du moins ce qu'a révélé le magazine Public, dans son numéro paru le 20 septembre dernier. Le tabloïd affirmait que la star des années 90, ruinée, dormait dans sa voiture, faute de revenus stables.

Une information ni confirmée, ni démentie par la principale intéressée, lors de son passage à l'émission Touche pas à mon poste, le 23 septembre. "J'habite nulle part", a-t-elle déclaré par liaison téléphonique, en restant évasive sur le pays dans lequel elle se trouvait. Elle a cependant avoué passer ses nuits "d'hôtels en hôtels". "Ça me serait arrivé il y a 20 ans, je crois que je me serais pendue avec mon string", a-t-elle ajouté.

Malgré ces glaçantes confessions, l'interprète de Dieu m'a donné la foi ne s'estime pas en mesure de se plaindre. "Je suis seule, j'ai beaucoup été trahie, j'ai des problèmes de santé, je me démerde toute seule. C'est pas la rigolade, mais c'est une expérience", a-t-elle assuré.

Partie vivre à Dubaï, au bras d'un riche homme d'affaires néerlandais, la star serait revenue précipitamment à Paris, seule, au cours de l'année 2019. En proie à des problèmes médicaux et financiers, elle aurait ensuite quitté l'appartement où elle résidait, pour vivre chez des amis.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
People Stars Cyril Hanouna
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants