2 min de lecture Réseaux sociaux

Qui était Siya Kakkar, la star indienne de TikTok décédée à l'âge de 16 ans ?

Cette jeune star du réseau social le plus populaire du moment était suivi par plus de 2 millions d'abonnés qui ne comprennent pas son geste.

Siya Kakkar
Siya Kakkar Crédit : Capture Instagram
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud
Journaliste

C'est une mort que ses centaines de milliers de fans ont bien du mal à comprendre. Siya Kakkar, étoile montante du réseau social TikTok a été retrouvée morte dans sa maison de l'est de Delhi en Inde dans la nuit du 24 juin 2020. 

Suivie par près de 250.000 personnes sur Instagram et 2.2 millions de personnes sur le réseau social chinois TikTok, Siya Kakkar était une jeune influenceuse en devenir. En postant des centaines de vidéos d'elle en train de danser sur des tubes indiens, l'adolescente a rapidement obtenu une communauté de fans à l'échelle nationale et internationale. 

La jeune femme n'était pas connue pour se plonger dans des débats politiques ou sociaux particulièrement virulents. Aucune polémique n'est associée à son nom et c'est l'image d'une adolescente souriante et accessible que Siya Kakkar projetait sur les réseaux sociaux. D'après les médias indiens, la jeune star se serait pendue, les secours ont été appelés rapidement mais l'adolescente a été déclarée morte à son arrivée à l’hôpital. Siya Kakkar n'a laissé aucun message sur les réseaux sociaux ou dans sa chambre pour expliquer son geste. Aucun message inquiétant n'a été posté dernièrement, ce qui n'a fait qu'amplifier le choc de l'annonce de son suicide. 

Voir cette publication sur Instagram

And Its TIME to get knocked out by this lethal combination of an Epic Punjabi Song and an enchanting beauty. Watch the King of Desi Hip-Hop Bohemia, soulful singer JS Atwal along with Lola Gomez in the official video of Our Latest Single, "Sharaabi Teri Tor". The Most Awaited Song of 2020 is OUT !! Watch the Video Now. . . . @iambohemia @atwalinsta @lolitaxo__ @mbmusicco @meetbrosofficial @meet_bros_manmeet @harmeet_meetbros @shaxeoriah @urshappyraikoti @jaggisim @desihiphopking @touchblevins @raajeev.r.sharma @itsumitsharma @psycho_marketer @fameexpertz #SharaabiWalk #SharaabiWalkChallenge #SharaabiTeriTor #Bohemia #HipHop #Rap #Punjabi #JsAtwal #HappyRaikoti #intoxicating #MBMusic #sharaab #musicvideo #fameexpertz

Une publication partagée par Siya Kakkar (@siya_kakkar) le

Dans ses dernières vidéos, l'adolescente portait un salwar noir et blanc et elle s’amusait à reproduire des paroles de chansons en se tenant sur le toit d'un bâtiment. Elle a commencé à poster des vidéos en 2018 et a produit plus de 700 courtes vidéos sur TikTok, en vaste majorité de simples chorégraphies et du lip-syncing (synchronisation labiale) de chansons et dialogues indiens. Sa famille semblait soutenir l'adolescente dans sa démarche puisque son père est apparu pour la Fête des pères dans l'une de ses vidéos. Son travail de mannequin et d'influenceuse faisait de Siya Kakkar la principale source de revenus de sa famille, note Times of India. Elle vivait avec ses parents, frères et sœurs et d'autres membres de sa famille. 

À lire aussi
Avec le hashtag #ActoraTrans les personnes trans réseaux sociaux
#ActoraTrans : oui, les acteurs et actrices trans et non-binaires existent

Toujours durant ce mois de juin, dans une vidéo où elle apparaissait auprès de sa meilleure amie, Siya Kakkar était drôle et lumineuse. Elle allait même jusqu'à rejeter l'idée même d'un quelconque terrain dépressif lors d'une série de questions-réponses affichant un optimisme total. L'agent de la jeune femme, Arjun Sarin, a parlé à la TikTokeuse la veille de son suicide. Ils ont parlé de futures collaborations musicales et elle semblait impatiente et positive, ne laissant rien paraître d'un éventuel mal-être.

Voir cette publication sur Instagram

Thinkin’ about me? No? Ok

Une publication partagée par Siya Kakkar (@siya_kakkar) le

Une enquête est toujours en cours pour établir les circonstances de cette mort dont les fouilles de son ordinateur et son téléphone portable. De nombreux messages de condoléances se sont multipliés sur les réseaux sociaux. Des personnalités et d'autres adolescents ont publié des messages pour inciter les jeunes à parler de leurs problèmes, prendre soin de leur santé mentale et empêcher de futurs suicides. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Réseaux sociaux Inde Asie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants