1. Accueil
  2. Culture
  3. Médias et people
  4. Michel Delpech : "Je vivais à 100 à l'heure, je ne respectais rien, ni personne"
1 min de lecture

Michel Delpech : "Je vivais à 100 à l'heure, je ne respectais rien, ni personne"

Aujourd'hui dans "Confidentiel", Jean-Alphonse Richard vous raconte la vie d'un chanteur qui a fait danser la France entière : Michel Delpech

MICHEL DELPECH
MICHEL DELPECH
CONFIDENTIEL DU 26/05/18 MICHEL DELPECH
43:02
Jean-Alphonse Richard & Justine Vignaux

Michel Delpech mesurait 1.80 mètre, mais il n'avait jamais grandi. Il chantait la vie des adultes mais il restait hanté par les souvenirs d'enfance. Michel Delpech grandit à Courbevoie, en banlieue parisienne. C'est un enfant du baby boom, dans une France qui se remet de la guerre et se réconcilie avec des bonheurs simples qu'elle avait oublié. Un père Bertrand Delpech, qui tient atelier de chromage de métaux et une mère, Christiane, qui s'occupe de la maison et vient le chercher à la sortie de l'école, lui et ses deux soeurs.

Michel Delpech est né dans une famille tranquille qui cultive la bienveillance. Il n'existe ni défiance, ni confrontation, ni rebellion chez les Delpech.

En ces années yéyé, Michel Delpech vit l'oreille collée au poste de radio. Des heures à écouter Johnny, Charles Aznavour et Lucky Blondo...

Avec des camarades de lycée, il monte un petit groupe qui reprend les standards du moment. Il n'est pas musicien, ne le sera jamais, mais il possède une jolie voix...Un timbre qui n'échappe pas aux élèves qui applaudissent aux fêtes de fin d'année, ni à deux surveillants qui rêvent eux aussi d'une carrière musicale...

À lire aussi

Ce sont eux qui vont pousser l'élève Michel Delpech vers la porte des maisons de disques...A cette époque tout est permis ou presque...Les chanteurs et les chanteuses poussent comme des champignons, l'industrie du disque est en plein boum...Chaque mois, des inconnus font leur apparition sur les pochettes des 45 tours...

Michel Delpech a 17 ans...Il n'a plus depuis longtemps la tête aux études mais il  n'a pas encore un pied dans la chanson...Il s'est fait recaler par toutes les maisons de disques parisiennes. Sauf une, Vogue qui accepte de lui signer un petit contrat...La pochette porte son nom, sa photo de trois quarts où il ressemble à un communiant parfaitement coiffé...Au dos, on peut lire : "Michel Delpech est jeune, charmant, agréable à voir et à entendre"....Et puis cette inscription: "En route vers le succès"...

L'équipe de l'émission vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/