1. Accueil
  2. Culture
  3. Médias et people
  4. "Les Guignols de l'info" ont "sauvé leur peau pour l'instant", dit Yves Lecoq
2 min de lecture

"Les Guignols de l'info" ont "sauvé leur peau pour l'instant", dit Yves Lecoq

REPLAY / RÉACTION - La célèbre voix de "PPD" dans "Les Guignols de l'info" se réjouit du soutien apporté à l'émission "parce que cette mobilisation est au nom de la liberté d'expression".

"Les Guignols de l'info" : Yves Lecoq estime que l'émission a "sauvé sa peau pour l'instant".
"Les Guignols de l'info" : Yves Lecoq estime que l'émission a "sauvé sa peau pour l'instant".
Crédit : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
"Les Guignols de l'info" ont "sauvé leur peau pour l'instant", dit Yves Lecoq
00:29
Marie-Pierre Haddad

Vincent Bolloré ne compte ni céder, ni abandonner l'émission phare de Canal+, Les Guignols de l'info. "Mais ça ne veut pas dire non plus qu'on ne transforme pas les formats, les horaires et voir ce qu'on peut en faire", ajoute-t-il, à l'antenne de RTL.

Le patron du groupe Vivendi, ajoute que "la situation de Canal en France est difficile. Il y a de plus en plus de concurrents et c'est vrai que la grille du soir, en clair, pose un problème. Ça fait deux ans que l'audience s'érode un peu. Les émissions coûtent trois fois plus chers que celles de la concurrence et elle nous a battus".

"Les Guignols ont sauvé leur peau pour l'instant, mais je suis maintenant un peu plus suspicieux pour la suite. Je crois que les négociations vont continuer après. Pour eux, je pense qu'ils ont cherché surtout à crever l'abcès, mais bon les Guignols, je ne les vois pas partir à la retraite en crypté en hebdomadaire, vous voyez ce n'est pas vraiment le principe", estime l'imitateur Yves Lecoq.

On a vu un PPDA, le vrai, disparaître comme ça brutalement alors qu'on le pensait installé à vie

Yves Lecoq

Il explique avoir appris la polémique "par surprise parce que moi je pouvais avoir des suspicions quand il a commencé à dire qu'il y avait trop de dérision sur Canal. Mais le fait d'arrêter comme ça brutalement je me disais bien quand même que ça allait se heurter à quelques millions de protestations donc j'attendais de voir comment ça allait évoluer. Ça fait plaisir parce que cette mobilisation, elle est au nom de la liberté d'expression". Yves Lecoq ajoute : "On a vu un PPDA, le vrai, disparaître comme ça brutalement alors qu'on le pensait installé à vie. Le fait de subir un peu le même sort aujourd'hui pour des raisons qui apparaissent politiques, ça ne me surprend pas trop".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/