1. Accueil
  2. Culture
  3. Médias et people
  4. "La présence des femmes dans les médias ne bouge guère", regrette Sylvie Pierre-Brossolette du CSA
2 min de lecture

"La présence des femmes dans les médias ne bouge guère", regrette Sylvie Pierre-Brossolette du CSA

INVITÉE RTL - Sylvie Pierre-Brossolette du CSA présente les premières tendances du baromètre de la diversité.

Sylvie Pierre-Brossolette, invitée de RTL, le 27 mai 2015
Sylvie Pierre-Brossolette, invitée de RTL, le 27 mai 2015
Crédit : Alice Beckel / RTL.fr
"La présence des femmes dans les médias ne bouge guère", regrette Sylvie Pierre-Brossolette du CSA
22:04
Philippe Robuchon

C'est l'un des combats du CSA : diminuer le manque de représentation des femmes dans les médias, l'info, les fictions et chez les experts invités sur les plateaux télé. Au mois de mars, pour la deuxième année, un rapport sur la représentativité des femmes dans les médias sera rendu. Les chiffres précis de ce baromètre de la diversité ne sont pas connus, mais les premières tendances sont connues."Nous avons un premier signal d'alarme : la présence globale des femmes ne bouge guère, elle est à 36%, après avoir été à 35%. Donc globalement, ça n'a pas l'air de bouger", regrette Sylvie Pierre-Brossolette membre du CSA et présidente du groupe de travail sur le droit des femmes.

La journaliste précise quand dans le domaine sportif, le taux de représentativité des femmes tombe même à 17%. C'est un peu inquiétant, d'autant plus qu'il y a d'autres injustices et d'autres stéréotypes dans ces chiffres", explique-t-elle. Ainsi, les femmes de plus de 50 ans sont encore moins représentées dans les médias. "Il n'y en a plus que 23%".

Malgré cela, Sylvie Pierre-Brossolette note des "lueurs d'espoir et des progrès". Elle explique que certaines chaînes ont pris conscience du problème et ont décidé de prendre des mesures pour réduire cet écart entre hommes et femmes. "Notamment France Télévisions qui a pour objectif la parité d'ici 2020".

L'actu média de la semaine

- Le groupe TF1 continue de se renforcer dans le digital. Un mois après avoir pris une participation majoritaire dans MinuteBuzz, plate-forme qui alimente les réseaux sociaux comme Facebook, cette semaine, il a noué deux nouvelles alliances en Allemagne et en Italie. L'objectif est évidemment de concurrencer les géants américains du net.

À écouter aussi

- À France Télévisions, la présidente Delphine Ernotte affiche elle aussi ses ambitions, pour la fiction. Elle s'engage à augmenter de 20 millions d'euros par an l'enveloppe budgétaire dédiée à la création. Dans son projet figure un nouveau feuilleton quotidien sur France 2.

- France 2 qui a décidément du mal avec les arts de l'image. Après avoir déprogrammé À vos pinceaux pour audience insuffisante, elle a décidé d'annuler la diffusion de Face off, un concours de maquillage et d'effets spéciaux commandé par l'ancienne direction. Un projet sur lequel la productrice Catherine Barma travaillait depuis plus d'un an.

- France 2, encore et toujours, où va renaître demain à 17h30 le défunt Zapping qui a fait pendant 27 ans les beaux jours de Canal+. Son concepteur ne change pas : Patrick Menais, viré de Canal par Vincent Bolloré. Sa nouvelle émission s'appelle VU. Six minutes diffusées chaque jour à 17h25 et à partir du 23 janvier, rediffusées à 20h50.

- Enfin, après 6 mois d'invincibilité, des gains dépassant les 800.000 euros, Christian, ancien bénéficiaire du RSA, a été éliminé hier des 12 coups de midi, l'émission animée par Jean-Luc Reichmann. À noter, à propos de cet événement, que  la direction de TF1 est furieuse contre Jean-Luc Reichmann qui avait tout révélé sur Facebook la nuit avant la diffusion.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/