1. Accueil
  2. Culture
  3. Médias et people
  4. Journaliste de "Quotidien" expulsé : David Rachline assure que le FN n'y est pour rien
1 min de lecture

Journaliste de "Quotidien" expulsé : David Rachline assure que le FN n'y est pour rien

Le journaliste de l'émission de Yann Barthès a été violemment sorti de la salle par des personnes chargées de la sécurité durant le salon des entrepreneurs.

Le journaliste de "Quotidien", Paul Larrouturou, expulsé du Salon des entrepreneurs
Le journaliste de "Quotidien", Paul Larrouturou, expulsé du Salon des entrepreneurs
Crédit : Capture d'écran / TMC
Claire Gaveau
Claire Gaveau

Les relations entre le Front national et les équipes de Yann Barthès sont toujours des plus tendues. Le déplacement de Marine Le Pen au salon des entrepreneurs en a été une nouvelle fois la preuve alors que la tension est montée d'un cran entre le service d'ordre et les journalistes de Quotidien

En effet, comme le montrent les images capturées par nos confrères de l'émission de TMC ou encore du Huffington Post, le journaliste Paul Larrouturou s'est fait brutalement sortir de la salle alors qu'il voulait poser une question à la candidate à l'élection présidentielle sur le présumé emploi fictif de son garde du corps. Menaces, violences, injures... L'échange dure plusieurs minutes entre le service d'ordre et l'équipe de TMC.

Le Front national avait-il passé des ordres pour écarter les équipes de Quotidien de Marine Le Pen ? Sur Twitter, le sénateur frontiste et maire de Fréjus David Rachline a affirmé le contraire : "Le service d'ordre de Marine Le Pen n'a aucune responsabilité dans l'évacuation, c'est le service d'ordre du Palais des Congrès qui s'en est chargé". Une sortie politique rapidement démentie par Viparis, qui gère notamment le Palais des Congrès : "Les services d'ordre du Palais des Congrès de Paris n'interviennent pas sur ces zones". 

Les équipes de Yann Barthès ont dès lors mené l'enquête, de même que Le Huffington Post. Paul Larrouturou est donc revenu sur cette altercation directement sur le plateau de TMC. S'il relève que le service d'ordre n'est pas celui de Marine Le Pen, il évoque tout de même une situation "beaucoup plus compliquée". Sur les images, le journaliste pointe alors du doigt un "donneur d'ordre" qui travaillerait directement pour la présidente du Front national. Une information donnée par le salon des entrepreneurs alors que le parti n'a pas souhaité réagir.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/