1. Accueil
  2. Culture
  3. Médias et people
  4. "J'ai été gâté" : Olivier de Kersauson retrace sa carrière de navigateur
2 min de lecture

"J'ai été gâté" : Olivier de Kersauson retrace sa carrière de navigateur

L'HOMME DU JOUR - Le célèbre navigateur est de retour avec un nouveau livre, "Promenade en bord de mer et étonnements heureux", une plongée dans ses souvenirs, des coups de cœurs et des coups de gueule, à son image.

Olivier de Kersauson en juin 2015
Olivier de Kersauson en juin 2015
Crédit : MIGUEL MEDINA / AFP
"J'ai été gâté" : Olivier de Kersauson retrace sa carrière de navigateur
07:29
"J'ai été gâté" : Olivier de Kersauson retrace sa carrière de navigateur
07:37
Clémence Bauduin
Clémence Bauduin

Le navigateur en colère est devenu poète. Olivier de Kersauson a publié Promenades en bord de mer et étonnements heureux début novembre. Il revient dans cet ouvrage sur son parcours exceptionnel : record du tour du monde en solitaire en 1989, double trophée Jules Verne en 1997 et 2004, record de la traversée du Pacifique... Une carrière qui aujourd'hui lui manque "mais pas à mourir non plus", précise-t-il. 

"Moi j'ai été gâté. Quand on a été gâté, à un moment donné, il faut avoir un peu de raison. J'ai beaucoup reçu. J'ai arrêté de commander à l'âge de 65 ans, ce n'est pas un drame, je n'ai pas de frustration. En plus aujourd'hui je n'aurais pas la force physique de faire ce que fait Coville aujourd'hui. Je rentre dans la catégorie 'Vieux messieurs', ça me fait bien chier mais c'est comme ça. Tout a été tellement sympa avant que ce n'est pas grave", affirme celui qui affirme tout devoir à Éric Tabarly. 

"Comme un fou" derrière Thomas Coville

Toujours en vadrouille, Olivier de Kersauson est rentré d'Antarctique il y a 4 jours. "Je voyage beaucoup, j'ai une vie magnifique (...) Voyager, prendre la mer, c'est choisir un monde. Je ne m'intéresse pas vraiment au monde que je subis. Quand j'arrive en Europe, vivant en Polynésie, j'ai l'impression d'être le spectateur de quelque chose que je ne comprends pas tout à fait, que je partage assez peu et que je n'ai pas envie de partager de toute façon", confie le navigateur qui vit désormais à Tahïti. 

Quand il est sur terre, Olivier de Kersauson suit le Vendée Globe. "Il y en a un que je suis comme un fou, c'est Thomas Coville, il a presque fait la moitié du parcours, s'enthousiasme-t-il. L'autre jour, j'ai vu une vidéo de lui, la fatigue, l'angoisse, et cette espèce de bonheur non communiqué d'un capitaine qui domine le parcours qu'il fait, c'était génial".

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/