3 min de lecture Médias

Isabelle Morini-Bosc : "Je conseille à Nabilla de visionner 'My Fair Lady'"

ÉDITO - Nabilla Benattia a été condamnée à 6 mois de prison ferme par le tribunal correctionnel de Nanterre pour violences aggravées. Quelle suite pour celle qui est à l'origine du phénomène "Non mais allô! Quoi?" ?

Isabelle Morini-Bosc : "Je conseillerais à Nabilla de visionner 'My fair lady'"
Isabelle Morini-Bosc : "Je conseillerais à Nabilla de visionner 'My fair lady'" Crédit : Alberto E. Rodriguez / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Isabelle Morini-Bosc
Isabelle Morini-Bosc Journaliste RTL

Le tribunal correctionnel de Nanterre, lis-je partout, va examiner de près son parcours, "sa personnalité, et sa fulgurante célébrité". Que l'on me pardonne un léger sourire mais s'il y a une chose dont j'étais sûre, c'est effectivement que le tribunal allait examiner de très près "son parcours, sa personnalité, et sa fulgurante célébrité" dont nous, les médias, sommes largement responsables. De qui parlons-nous ? De Nabilla bien sûr, qui comparaissait libre à 9h30 ce jeudi 19 mai à Nanterre. 

Nabilla Benattia, toute en silhouette, en ravissante avancée de terrain, en atouts remodelés qui lui ont permis d'aller de l'avant en assurant ses arrières. Bref, ils ont pu évaluer sa jolie plastique n'excluant pas, selon certains, l'utilisation de cette matière. On savait bien que l'insistance des regards irait de pair avec l'insistance des questions, Nabilla ayant ainsi une vague idée de ce que ressentent les pandas de Beauval approchés chaque jour par des centaines de personnes. Bien sûr, je m'étais moi aussi moquée de l'avènement du rien né de son exclamation "Non mais allô! Quoi?". J'avais moi aussi ricané de ses insuffisances, qui lui avaient fait désigner Laurent Fabius, comme "le ministre du poisson", confondant sans doute Fabius et Findus

Fûtée, mutine et rusée

Mais inutile de refaire perpétuellement le même billet. L'essentiel de mon propos, comme on dit dans les colloques, c'est l'avenir "post judiciaire" de Nabilla. Il me préoccupe certes moins, on est d'accord, que les lendemains qui déchantent pour la planète, l'échauffement qu'elle provoque étant moins perturbant que le réchauffement climatique. Alors, pourquoi me pencher sur elle (si je puis m'exprimer ainsi)? Cette rescapée des Anges de la télé-réalité m'intéresse depuis que j'ai pu échanger avec elle, plus que les banalités d'usage sur les mérites comparés des chaussures à semelles compensées façon bergers landais. Lorsque, devenue chroniqueuse, elle a dû potasser les sujets du jour, j'ai pu constater qu'elle savait se nourrir des infos qu'elle emmagasinait. 

C'est un peu comme si elle avait gonflé ses connaissances après avoir gonflé sa poitrine. Les médias ont abondamment commenté sa fugue avec son amant Thomas (elle a été "à couteaux tirés" avec lui). Ils avaient peut-être raison de le faire, ils avaient en tout cas leurs raisons, mais c'eut été honnête de souligner que Nabilla avait également passé son BEPC en prison. Pour une fois qu'elle menait à terme un projet autre qu'esthétique. Elle a d'ailleurs prouvé sa réelle intelligence en assurant la promotion de son livre. Le mot intelligence vous fait tiquer ? Dommage. Parlons alors de "faculté d'adaptation", "d'instinct-de-survie", disons que la fine-mouche s'est montrée futée, mutine, rusée, maligne. Peu importe. 

Quelle suite pour Nabilla ?

À lire aussi
Cécile Bois dans "Nos terres inconnues" Télévision
"Nos Terres inconnues" : Cécile Bois ("Candice Renoir") raconte son drôle de périple

J'en reviens donc à la question initiale : quid de la suite ? Je lui conseillerais, pour ma part, de visionner le film My Fair Lady. Où l'histoire d'Eliza, la petite "fleuriste popu" prise en mains par le terrible Higgins, qui va faire d'elle une ravissante lady au langage châtié. On pourrait aussi lui suggérer de faire ce qu'a fait Steevy après avoir rencontré Laurent Ruquier. Accepter d'apprendre, de se remplir le crâne pour éviter au cerveau de tourner à plein mais à vide. Cela favorise l'enthousiasme, la réflexion, et chasse l'ennui. Bref, comme dit le philosophe, cela donnerait de la chair à son être. Enfin, si on ose dire ! 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Médias Isabelle Morini-Bosc Télévision
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7783301869
Isabelle Morini-Bosc : "Je conseille à Nabilla de visionner 'My Fair Lady'"
Isabelle Morini-Bosc : "Je conseille à Nabilla de visionner 'My Fair Lady'"
ÉDITO - Nabilla Benattia a été condamnée à 6 mois de prison ferme par le tribunal correctionnel de Nanterre pour violences aggravées. Quelle suite pour celle qui est à l'origine du phénomène "Non mais allô! Quoi?" ?
https://www.rtl.fr/culture/medias-people/isabelle-morini-bosc-je-conseille-a-nabilla-de-visionner-my-fair-lady-7783301869
2016-05-19 17:49:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/SYbH10-xYr7r5s8H86Vjow/330v220-2/online/image/2014/1110/7775264980_nabilla-benattia.jpg