2 min de lecture Télévision

Isabelle Morini-Bosc : "Faire le tri entre les vrais soutiens de Claire Chazal et les autres"

ÉDITO - Le départ de Claire Chazal du JT de "TF1" a entraîné une grande vague de soutiens envers la journaliste. N'étaient-ce que des inconditionnels et des vrais amis ? Évidemment non.

Claire Chazal présente le JT de TF1 le 24 février 2013.
Claire Chazal présente le JT de TF1 le 24 février 2013. Crédit : PATRICK KOVARIK / AFP
Isabelle Morini-Bosc
Isabelle Morini-Bosc Journaliste RTL

Vous avez déjà vu les ouvrières iraniennes rouler sous la paume des mains des milliers de pistaches réservées à un usage trop raffiné pour être traitées mécaniquement ? Ce travail ardu nécessite une grande habileté, et cette image m'est venue à l'esprit quand, devant les derniers journaux assurés par Claire Chazal, j'ai essayé de faire le tri entre les vrais soutiens de la journaliste et les autres. Commençons donc par l'indicateur de tendance le plus fiable, l'Audimat. Celui du dernier weekend.

Pas grand-chose à dire sur le 20 heures du vendredi 11, sinon que la présentatrice creusait ce soir-là l'écart avec celui de Laurent Delahousse (5.400.000 téléspectateurs contre 4,3 millions). Le décorticage des deux dernières "soirées" est évidemment plus intéressant. Le samedi 12, c'est comme si le "public fidèle au poste" se disait "on aura toujours le temps de regarder son dernier journal demain", celui du jour étant "subséquemment" suivi par 4.900.000 fidèles seulement, soit sensiblement le même score que le samedi précédent.

Aux premières loges pour sa mise à mal

Et hier ? Le raz-de-marée...10.170.000 téléspectateurs étaient sur TF1 (40,8% de part de marché) avec une pointe à 11.700.000 au compteur. N'étaient-ce que des inconditionnels et des vrais amis ? Évidemment non. Sans quoi ils "auraient toujours été là" formant autour d'elle une "garde rapprochée" qui aurait compliqué la tâche de TF1 dans sa volonté de lui retirer le "jité". Une partie du public-télé s'était en fait "branchée" sur la 1 comme on allait autrefois en place de grève : avec le désir inavoué d'être aux premières loges pour voir la mise à mal à défaut d'une mise à mort. Cet auditoire s'interrogeait d'ailleurs : quelle tenue allait-elle porter ? Allait-elle assurer ? S'effondrer ?

Ils sont venus, ils ont vu : sourire inaltérable après chaque reportage. Tenue et retenue parfaites (élégance sobre à tous points de vue). Larmes réservées aux coulisses : elles ont bouleversé ses collègues et séduit des médias logiquement ravis de pouvoir en faire état. Tout au plus avait-on le droit de trouver longuet le reportage final à sa gloire mais bah, on peut comprendre l'hommage d'une rédaction "surprise par l'émotion". Ému, le public semble également l'avoir été. Certains s'avouant déçus par "l'absence officielle de règlement de compte" avec la direction de la chaîne (pour ça, il fallait savoir écouter entre les mots !).

À lire aussi
Tom Leeb Musique
VIDÉO - Eurovision 2020 : découvrez "The best in me" la chanson de Tom Leeb

Même difficulté, ensuite, pour trier entre les tweets totalement "amicaux" et les autres. Il y a les camarades 100% bon fond (Gilles Bouleau, Johnny etc,) et puis il y a les opportunistes ou ceux dont l'aventure s'est mal terminée avec TF1 pour des raisons complexes et dont le soutien n'est pas exempt de rancune et de rancœur envers le groupe. Claire Chazal le sait sûrement, qui va tout aussi sûrement recevoir des "propositions honnêtes", comme celle émanant du patron de M6 Nicolas de Tavernost. Il lui confierait volontiers une quotidienne sur Paris-Première. Et pourquoi pas, vu qu'on la disait la 1ère dame de la 1 ? 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Télévision TF1 Journal télévisé
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants