1 min de lecture Téléthon

Isabelle Morini-Bosc : "Comment peut-on encore critiquer le Téléthon?"

ÉDITO - La 28ème édition du Téléthon sera diffusée du vendredi 5 décembre au dimanche 7 décembre sur "France 2". L'émission d'entraide a toute son utilité.

L'émission du Téléthon 2013 s'était achevée avec plus de 78 millions d'euros de promesses de dons, en baisse par rapport à 2012.
L'émission du Téléthon 2013 s'était achevée avec plus de 78 millions d'euros de promesses de dons, en baisse par rapport à 2012. Crédit : KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Isabelle Morini-Bosc
Isabelle Morini-Bosc Journaliste RTL

Comment peut-on encore critiquer le Téléthon ? Entendons-nous bien : Il est possible de critiquer l'organisation de la manifestation, le choix du lieu annuel, les boutades des "animateurs" ou l'âge du capitaine. Mais comment peut-on encore remettre en cause l'utilité de cette manifestation ? Sauf bien sûr si on s'appelle Pierre Bergé ou si on fait partie de son cercle d'amis influents "anti-Téléthon".

Mais dans tout autre cas, on le répète, comment remettre en cause cette émission d'entraide qui a déjà permis d'"enclencher" plus de 300 programmes de recherche et de soutenir 31 essais thérapeutiques "en cours ou développement" sur une vingtaine de maladies rares touchant muscles, foie, sang, cerveau et vue. Alors oui, c'est cher. Alors oui, c'est une goutte d'eau dans l'océan. Raison de plus pour ne pas rejeter ce qui est fait. Sachant qu'un lot de traitement de thérapie génique peut effectivement s'élever jusqu'à 500.000 euros.

Persuader qu'il faut persévérer

Chaque "parrain" est ainsi chaque année revenu émerveillé du généthon, et surtout persuadé qu'il fallait persévérer, poursuivre, persister, signer pour que, un jour, les aveugles voient, les sourds entendent, les muscles se réveillent. Et surtout, que l'on ne me dise pas qu'il est racoleur de montrer des myopathes, ces "nouveaux animaux de cirque". C'est l'argument le plus pitoyable auquel ont recours ceux qui trouvent le "spectacle" gênant parce qu'ils sont gênés.

Pourquoi Louise, brillante "future journaliste en fauteuil", devrait-elle se sentir "animal de foire", elle qui, une fois par an et tout en joie de vivre, peut se raconter, et se déplacer partout. ? Or donc, si on a le droit de détester le Téléthon, on n'a pas celui de vouloir l’ôter de notre vue par ce qu'on 'a peur de le voir. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Téléthon Télévision
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants