2 min de lecture Télévision

Isabelle Morini-Bosc : "Claire Chazal est passée dans une centrifugeuse à effet de loupe"

ÉDITO - Le départ de Claire Chazal du journal télévisé de TF1 a déclenché un nombre de tweets phénoménal, pas tous sincères ni sobres.

Claire Chazal lors de son dernier JT sur "TF1", dimanche 13 septembre 2015
Claire Chazal lors de son dernier JT sur "TF1", dimanche 13 septembre 2015 Crédit : Capture d'écran TF1
Isabelle Morini-Bosc
Isabelle Morini-Bosc Journaliste RTL

Faut-il vraiment rappeler le principe du rasoir à deux lames ? La première commence le travail, la seconde le termine, en d'autres termes permet de "peaufiner" après le gros oeuvre. Et bien je vais une nouvelle fois appliquer cette technique pour "finir le boulot" et vous raser (si j'ose dire) encore un peu. Au nom du principe bien connu qu'il faut "parler tout de suite ou se taire à jamais", je voudrais en effet revenir aujourd'hui (et donc plus jamais ensuite) sur les innombrables tweets récemment "émis" pour soutenir Claire Chazalnouvelle ex-présentatrice des journaux du weekend.

Elle poursuit actuellement ses négociations avec TF1 avant d'aller de l'avant poussée dans les reins. Ses options ? Soit rester sur la chaîne en assurant un magazine culturel "si d'aventure pour elle il n'y en a toujours qu'une" (pas gagné malgré tout). Soit aller voir ailleurs. Les propositions ne devraient logiquement pas manquer pour celle qui a réussi sa sortie sans justement en faire de trop violentes, de sorties. Et n'oublions pas "l'onde de choc médiatique" qui va évidemment "accompagner" sa nouvelle vie professionnelle : biographie (officielle ou pas), port-folio dans Paris-Match, voire dans Gala, voire dans Elle, voire dans les trois, interview-vérité à plus ou moins long terme.

Elle sera évidemment par ailleurs sous haute surveillance, celle de la presse-pipole qui va la "humer" "24 heures sur 24, 7 jours sur 7". N'ignorons pas non plus cette ultime forme de communication officielle que sont devenus les tweets. Sachant que tout ce qui concernait Claire allait passer dans une sorte "d'énorme centrifugeuse à effet de loupe", ils ont été émis en nombre, comment dire, "twitosphérique". Tous ne sont bien sûr pas à mettre dans la même poubelle numérique. Certains patrons (chefs de service, directeurs, PDG etc) ont marqué leur admiration par des messages d'autant plus sobres qu'ils savent tout de l'espérance de vie en entreprise".

Certains n'ont pas su éviter le grandiloquent

Les confrères du groupe (comme Gilles Bouleau ou Jean-Pierre Pernaut) ont eux aussi été émouvants car profondément émus. Tous ceux-là ont, pour diverses raisons, fait preuve de sobriété. Plusieurs autres auraient ainsi été bien inspirés...de justement s'en inspirer ! Laissons de côté ceux qui, comme PPDA, ont un stock de rancœur à distiller en même temps que leur soutien (le syndrome d'"une pierre deux coups"). Restent ceux qui, sincères ou pas, n'ont pas su (ou pas voulu) éviter le "grandiloquent convenu". Exemple-type : Laurent Delahousse, certes attachant, mais il a ainsi écrit, à la fin d'un long-long message en 3 parties très "chateaubriannesque" : "Mes weekends désormais ne seront plus les mêmes. Ni ceux des Français". Qu'est-ce qu'il en sait ?

À lire aussi
Jade, Lorie Pester et Eric Pester Eric Dussart
Lorie Pester : Pourquoi elle ne veut plus faire "Fort Boyard"

On a également relevé dans plusieurs dizaines de tweets la phrase : "Nos dimanche ne seront plus jamais comme avant" ou encore, par une consœur qui adore Claire depuis qu'elle sait qu'elle ne sera plus (autant) une rivale : "Elle est restée debout et droite jusqu'au bout". C'est mieux pour présenter le journal, non ? Mais qu'elle le sache, demain, Claire Chazal sera encore debout et toute droite pour "vivre sa vie". Tiens, c'était pas une émission de TF1, ça ?! 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Télévision TF1 Claire Chazal
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants