3 min de lecture Closer

Hollande-Gayet : retour sur l'affaire en cinq dates

Julie Gayet a obtenu 15.000 euros de dommages et intérêts dans le procès qui l'opposait au magazine "Closer". Le jugement a été rendu ce jeudi, plus de trois mois après la publication des photos attestant de la liaison entre l'actrice et le président.

Julie Gayet lors du festival de Cannes en 2009.
Julie Gayet lors du festival de Cannes en 2009. Crédit : ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
Mathilde Cesbron
Mathilde Cesbron
Journaliste RTL

Le magazine Closer est condamné à verser 15.000 euros de dommages et intérêt à Julie Gayet pour avoir publié des photos volées d'elle et du président Hollande sortant du même immeuble parisien. Le jugement est rendu ce jeudi, trois mois après le début de l'affaire. Retour sur le scandale qui a agité la sphère politique. 

16 décembre 2013 : Stéphane Guillon met la puce à l'oreille de Closer

Julie Gayet et Stéphane Guillon sont invités sur le plateau du Grand Journal pour évoquer leur film, Les Âmes de papier. Le présentateur Antoine de Caunes interroge l'actrice sur son soutien à François Hollande. Stéphane Guillon se mêle alors à la conversation en lançant : "Maintenant, je crois qu'on peut le dire, François Hollande venait sur le tournage. Il aime beaucoup le film. Voilà : le président aime le film. Sa femme beaucoup moins." L'actrice lui en a énormément voulu pour ces paroles. 

Alertée par ces propos lourds de sous-entendus, Laurence Pieau, la directrice de la rédaction de Closer, contacte le célèbre paparazzi Sébastien Valiela pour qu'il enquête sur une possible liaison. 

>
Laurence Pieau : "Il y avait une rumeur qu'on a vérifiée" Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :

La rumeur d'une relation entre l'actrice courrait en effet depuis la campagne présidentielle de François Hollande dans laquelle Julie Gayet s'était investie. Le 28 mars 2013, la comédienne porte plainte contre X pour "atteinte à l'intimité de la vie privée". Le motif : une rumeur "colportée sur Internet qui lui prête sans aucun fondement une relation sentimentale avec le président de la République".

9 janvier 2014 : une nuit de crise à L'Élysée

À lire aussi
médias
Affaire Hollande-Gayet : pourquoi a-t-elle été un tournant pour "Closer" ?

Que s'est-il passé à l'Élysée 24 heures avant la publication des clichés?Le Monde raconte cette réunion "foutraque et improvisée" tard dans la nuit entre François Hollande et ses collaborateurs. Aquilino Morelle, le directeur de la communication du président, s'agite pour se procurer le numéro de Closer avant sa sortie en kiosque. 

L'équipe du chef de l'État n'a pas réussi à anticiper le scandale, précise le quotidien. Peu avant minuit, le numéro choc de Closer, apporté par un motard, atterrit enfin entre les mains du président; 

Le Monde raconte qu'Aquilino Morelle "s'est résolu à appeler son ami Manuel Valls, qui a lui-même téléphoné au préfet de police de Paris" pour obtenir un exemplaire. À 2 heures du matin, Valérie Trierweiler fait un malaise dans "l'aile madame" de l'Élysée. Elle est conduite à l’hôpital par son amie Brigitte Taittinger.

10 janvier : les photos sont publiées

Le 10 janvier sort enfin le numéro de Closer. Le dossier de 7 pages, désormais célèbre, est titré "L'amour secret du président". On y voit François Hollande, casqué, et Julie Gayet sortir séparément du même immeuble. Sur les autres photos, on reconnaît le brigadier-chef et l'un des deux gardes du corps du président. Closer a vendu 610.000 exemplaires de ce numéro, soit le double des ventes habituelles. 

François Hollande réagit dans la foulée à l'AFP. Le président de la République "déplore profondément les atteintes au respect de la vie privée auquel il a droit comme tout citoyen" en ajoutant qu'il "examine les suites, y compris judiciaires, à apporter à cette parution".

14 janvier : Hollande s'exprime pour la première fois sur la liaison

La première question des traditionnels vœux à la presse a porté sur la vie privée du président. "Ce n'est ni le lieu, ni le moment de le faire",a déclaré François Hollande, affirmant qu'il "ne répondrait à aucune question aujourd'hui sur ce sujet". "Les affaires privées se traitent en privée", a-t-il insisté.

Le chef de l'État a précisé qu'il ne porterait pas plainte contre le magazine à l'origine des révélations. Julie Gayet, elle, a assigné Closer au civil et a porté plainte au pénal pour "atteinte à l'intimité de la vie privée". 

25 janvier : Hollande officialise sa séparation avec Valérie Trierweiler

François Hollande officialise la "fin de sa vie commune" avec Valérie Trierweiler auprès de l'AFP, samedi 25 janvier. Précisant qu'il s'exprimait à titre personnel et non en tant que chef de l’État, il a déclaré : "Je fais savoir que j'ai mis fin à la vie commune que je partageais avec Valérie Trierweiler".
Dans la soirée, Valérie Trierweiler a réagi sur son compte Twitter en exprimant "toute (sa) gratitude" à "l'extraordinaire personnel de l'Elysée". "Je n'oublierai jamais son dévouement ni l'émotion au moment du départ", écrit-elle.

Quand est-il de la relation entre Julie Gayet et François Hollande ? Mi-mars, le magazine people évoquait la possible rupture entre le président et l'actrice. Le tabloïd notait "moins d’exaltation, de passion, de rendez-vous volés…". "Tout est déjà en train de se défaire entre eux", expliquait Closer, sans apporter de preuve concrète. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Closer François Hollande Julie Gayet
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants