2 min de lecture Justice

Dîners clandestins : le chef Christophe Leroy reconnaît "une erreur"

VIDÉOS - Le cuisinier reconnaît avoir préparé à manger pour 37 personnes et dit être prêt à faire face s'il était condamné.

Christophe Leroy
Christophe Leroy Crédit : Astrid Stawiarz / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud
Journaliste

"Aujourd'hui je le dis, c'était une erreur de le faire et j'assume". Changement de ton du côté des organisateurs des dîners clandestins qui ont remué la classe politique et médiatique depuis le début du mois d'avril 2021. Le chef cuisinier Christophe Leroy a fait un premier mea culpa face aux caméras de BFMTV dimanche 11 avril pour s'expliquer sur les repas organisés notamment au Palais Vivienne de Pierre-Jean Chalençon pour quelques "happy few" en mal de restaurants.

"C'est une erreur, y'a rien eu de grave, je n'aurais pas dû le faire... surtout vu de l'extérieur, explique le chef. Il ne s'est rien passé au Palais Vivienne. Je peux comprendre le ressenti, le palais, le caviar, le champagne, le cuisinier du show business." Le chef Leroy semble plus regretter le coup de projecteur et la mauvaise publicité que l'organisation même de ces repas. À la question de savoir quelle est cette erreur qu'il regrette, le cuisinier répond : "C'est mal perçu, c'est maladroit, le président a parlé la veille. La preuve : on a eu des annulations. Beaucoup de gens qui étaient prévus ne sont pas venus. Il n'aurait pas fallu le faire, on aurait dû annuler cette conférence.

"C'est chez Pierre-Jean Chalençon, son lieu privé. On parle de palais, c'est d'abord chez lui, il y vit. il a voulu montrer son lieu et ainsi de suite et moi j'ai apporté mon savoir-faire... C'était pas le bon timing", justifie Christophe Leroy. Le journaliste de la chaîne d'info en continu a ensuite demandé au chef s'il ne voyait pas une contradiction à inviter un peu moins de quarantaine personnes quand le gouvernement recommande des repas à moins de 6 personnes depuis des mois. "Vous avez raison, mais est-ce que beaucoup de gens ont des appartements de 565 m² ?", a-t-il argué. D'après les calculs du chef, il y avait 37 invités entre 17h30 et 22h, un nombre de convives inférieur aux listes remises aux enquêteurs puisque des annulations ont eu lieu. 

Les enquêteurs continuent leur travail pour faire la lumière sur cette affaire de dîners clandestins après les révélations de la rédaction de M6. L'ancien ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux, qui se défend de toute pratique illégale, a reconnu avoir participé fin mars à un déjeuner dans un appartement organisé par Christophe Leroy. Le repas était un "déjeuner professionnel" avec le journaliste Alain Duhamel, "parce qu'on m'a garanti que c'était légal, dans une pièce isolée d'un appartement", a expliqué l'eurodéputé Les Républicains.

À lire aussi
prince William
Archie fête ses 2 ans : Elizabeth II, Kate et William célèbrent l'événement

"C'est un appartement privé et pas un restaurant, on me l'a présenté comme un business club. Nous étions moins de six, aucune règle n'a été enfreinte", a insisté Brice Hortefeux, jugeant "très dérangeant l'amalgame avec ces soirées" illégales pour lesquelles Christophe Leroy fait l'objet d'une information judiciaire.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Coronavirus Confinement
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants