2 min de lecture Bertrand Cantat

Au Zénith de Paris, Bertrand Cantat dénonce "les censures et intimidations"

L'ex-leader du groupe Noir Désir s'est produit jeudi 7 mai au soir sur la scène du Zénith de Paris. Le chanteur en a profité pour régler ses comptes avec les médias.

Bertrand Cantat sur scène le 19 juin 2012 au festival des Eurockeennes
Bertrand Cantat sur scène le 19 juin 2012 au festival des Eurockeennes Crédit : SÉBASTIEN BOZON / AFP
Thomas Louisy
Thomas Louisy
et AFP

Un coup de gueule contre les médias qui a résonné dans tout le Zénith. Bertrand Cantat a donné jeudi 7 mai au soir son unique concert parisien, précédé d'une manifestation d'une poignée de féministes. En voix et très remonté, il n'a pas hésité à critiquer les "censures", les "intimidations", les "journalistes" et "Bolloré", propriétaire de l’Olympia.

Ce concert électrique et puissant a été donné dans un Zénith à moitié rempli (3.000 spectateurs environ), après l'annulation des deux concerts prévus en mai à l'Olympia, la salle craignant des "risques sérieux de troubles à l'ordre public". Lors de cette représentation, l'ex-leader de Noir Désir, condamné en 2003 pour la mort de sa compagne Marie Trintignant, s'en est pris à la presse après seulement deux chansons.

"Merci à vous d'être là malgré tout", lâche-t-il, avant de s'en prendre à "ceux qui ne sont pas là pour des bonnes raisons". Visant les journalistes, le chanteur de 54 ans ajoute : "Vous avez quelque chose contre moi. Si certains sont en train de jubiler, il y a aucune limite à quel point je vous emmerde".

Bertrand Cantat attaque le clan Bolloré

Dès le morceau suivant, il attaque la famille Bolloré, propriétaire de Vivendi et donc à la fois de Barclay, sa maison de disques et de l'Olympia. Plus tard, il y revient : "Bolloré, que j'emmerde...", glisse-t-il sous les applaudissements, semblant rompre les ponts avec le producteur historique de Noir Désir.

À lire aussi
Bertrand Cantat sur la scène du Printemps de Bourges le jeudi 24 avril avec son groupe Détroit Musique
Bertrand Cantat : son retour sur scène prévu en 2020 est annulé

L'artiste réserve cependant ses gentillesses pour le public, où les femmes sont aussi nombreuses que les hommes. "Je vous aime, ça c'est sûr", dit-il avant d'ajouter plus tard : "Merci d'être là, malgré toutes les intimidations, toutes les censures, toute la saloperie depuis octobre".

Ce n'est pas la première fois que Bertrand Cantat subit des pressions depuis le lancement de sa tournée au mois de mars. L'artiste a notamment eu un échange houleux avec des manifestants en marge de son concert à Grenoble, avant d'être retiré de plusieurs festivals cet été.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Bertrand Cantat People Polémique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants