4 min de lecture Transports

Autolib' : Bolloré réclame 40 millions d'euros par an aux collectivités

Selon une enquête du "Monde", le déficit du service Autolib devra être supporté par les communes qui proposent ce service, avec une hausse d'impôts à la clé.

Amandine Begot La Revue de Presse La rédaction de RTL
>
Autolib : le service d'autopartage va plomber les comptes des communes Crédit Média : RTL.fr | Date :
La page de l'émission
Amandine Begot
Amandine Begot

Ce jeudi 31 mai matin on parle gros sous ! Avec d'abord cette mauvaise nouvelle pour les contribuables parisiens et ceux qui vivent dans les villes limitrophes, ce que l'on appelle la petite couronne. Vos impôts risquent bien d'augmenter, et pas qu'un peu ! La faute à Autolib. C'est ce que révèle Le Monde. Le service d'autopartage n'est pas rentable. Trop peu de locations pour couvrir les charges, leur nombre même décroit depuis quelques années,
-16% en 2017.
 
Résultat : les comptes de l’entreprise sont dans le rouge, selon le quotidien. Le déficit cumulé atteindrait les 293 millions d'euros d'ici 2023. C'est colossal. Et le patron, Vincent Bolloré, demande désormais à la mairie de Paris, et aux 97 communes qui bénéficient du service, de mettre la main à la poche. Il faut dire, explique le journal, que le contrat initialement signé se révèle redoutable pour les collectivités.

Il impose en effet à l'industriel de prendre en charge les pertes mais, qu'à hauteur de 60 millions d'euros. Au-delà ce sont les communes elles-même qui sont tenues de lui régler le reste de l'ardoise. Vous avez fait la soustraction. Voilà en tout cas sans doute une nouvelle grosse épine dans le pied d'Anne Hidalgo qui, à deux ans des municipales, n'avait pas besoin de ça.

L'argent de l'islam de France

D'argent il en est aussi question ce matin dans L'Obs. L'argent caché de l'Islam de France, titre cette semaine l'hebdomadaire. Argent caché car contrairement aux idées reçues, écrit le journal, l'islam de France dispose de réelles ressources.

À lire aussi
Quand Vincent Bolloré posait devant la tour Eiffel à l'occasion des un an de l'Autolib', le 29 novembre 2012 auto
"Autolib', un gâchis pour tout le monde", décrypte Christian Menanteau

Les dons d'abord des musulmans pratiquants. 180 euros en moyenne chaque année et par personnes, soit au total 300 à 400 millions d'euros pour les mosquées françaises. Il y a aussi, explique L'Obs, ces valises de billets qui arrivent de l'étranger. Difficile de savoir combien, mais à en croire les témoignages recueillis cela existe. Le fondateur et président des jeunes musulmans de France raconte ainsi comment dans les années 2000, il faisait le voyage en Arabie Saoudite et rapportais de grosses liasses de billets dans son sac de voyage.

Un ancien conseiller de Nicolas Sarkozy à l'Élysée explique avoir vu passer, du temps où il travaillait à la grande mosquée de Paris, de grosses sommes de donateurs qataris mais aussi libanais. "L'un d'eux, ajoute-t-il, m'a remis en 2006 un chèque de 150.000 dollars pour la mosquée. Je l'ai même pris en photo". Intenable estiment bon nombre de responsables musulmans, qui réclament aussi plus de réglementation autour du halal. Un marché à plus de 5 milliards d'euros gangrené par l'affairisme et la fraude.

Et si le selfie avait contaminé ma politique ?

Le Point lui s'interroge ce matin. Alors que la crise en Italie est en train de plomber les marchés financiers, alors que les eurosceptiques progressent partout, le magazine pose cette question, un brin polémique : Les charlatans vont ils nous ruiner ? La quadruple crise, institutionnelle, politique, économique et migratoire, risque bien, écrit Luc de Barochez, de déstabiliser l'union européenne en profondeur. Je vous conseille l’interview passionnante du philosophe allemand Peter Sloterdijk.

Il livre sa vision de la crise que traverse l'Europe. À l'entendre, on assiste actuellement au retour du fameux droit des peuples à disposer d'eux-même, mais dans sa version 21e siècle. c'est à dire, ajoute-t-il pervertie, adolescente et capricieuse. Comme si le selfie avait contaminé la politique

De nombreux européens poursuit-il, vivent aujourd'hui sous un casque, dans une illusion de pouvoir sur leur destin qui s’accommodera très mal avec le réel, quand ce dernier éclatera à leur face sous la forme d'une grande faillite. En Italie par exemple, là conclut-il, il ne sera plus temps de faire des selfies.

Hommage à Pierre Bellemare

Enfin lui savait vendre n'importe quoi à n'importe qui. Paris Match rend ce matin hommage à Pierre Bellemare. Ses obsèques on le rappelle ont lieu ce jeudi à 10h30. Il était, écrit Yann Moix la voix de la France. Un de Gaulle subsidiaire, complémentaire et annexe. Bellemare incarnait lui aussi la 5e Republique : celles des scansions rassurantes et des histoires auprès du feu.

Mi-Guy Lux, mi-Jacques Chancel, ce cancre poursuit-il avait cultivé la déconnade tiré à 4 épingles. C'est joliment dit. La suite l'est tout autant. Bellemare, écrit Yann Moix, a révolutionné l'art de conter. Il réinvente le silence, stoppant le récit sans crier gare, puis accélère soudain le débit. Il fait danser les mots, le crime qu'il expose, ou l'histoire surnaturelle, se déroule en direct dans notre voiture, dans notre appartement. On vérifie sous le lit que l'assassin dont il est question ne s'y trouve pas.

L’entendre était une drogue. Les podcasts n’existant pas, il fallait patienter. Avec Bellemare conclut Yann Moix, ce n'est pas seulement Pierre Bellemare qui meurt, mais une France. Celle d'un 20e siècle et dont l'histoire aura été racontée par ce drôle de bonhomme à la tète de dirlo qui fut , qu'on le veuille ou non, dans un autre temps, une autre époque, le meilleur ami des Français.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Transports Auto Vincent Bolloré
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793592084
Autolib' : Bolloré réclame 40 millions d'euros par an aux collectivités
Autolib' : Bolloré réclame 40 millions d'euros par an aux collectivités
Selon une enquête du "Monde", le déficit du service Autolib devra être supporté par les communes qui proposent ce service, avec une hausse d'impôts à la clé.
http://www.rtl.fr/actu/debats-societe/autolib-bollore-reclame-40-millions-d-euros-par-an-aux-collectivites-7793592084
2018-05-31 10:47:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/rmtEtJkHDgrAbGUGbt1-vg/330v220-2/online/image/2014/1208/7775795083_une-borne-de-charge-autolib-a-paris-illustration.jpg