1. Accueil
  2. Culture
  3. Culture générale
  4. Saumon mayonnaise et camembert au menu du Titanic, mis aux enchères
1 min de lecture

Saumon mayonnaise et camembert au menu du Titanic, mis aux enchères

Sauvé par un des passagers le menu du paquebot le plus célèbre de l'histoire, le menu sera mis aux enchères en septembre, estimé entre 50.000 et 70.000 dollars.

Le Titanic en avril 1912
Le Titanic en avril 1912
Crédit : SOUTHAMPTON CITY COUNCIL / AFP
Philippe Corbé & Cécile De Sèze

Du saumon mayonnaise, des anchois norvégiennes, des œufs à l’Argenteuil, du camembert, du roquefort, de la tarte aux pommes meringuée étaient au menu du déjeuner de 1ere classe du Titanic le 14 avril 1912. Des mets servis quelques heures avant que le paquebot le plus puissant et célèbre du monde ne heurte un iceberg lors de son voyage inaugural vers New York. C’est ce menu que va mettre en vente aux enchères à la fin du mois de septembre la maison new-yorkaise Lion Heart. Estimation : entre 50.000 dollars et  70.000 dollars (44.000 à 62.000 euros).

Le menu a été sauvé par l’un des passagers, Abraham Lincoln Salomon, qui avait eu la vie sauve en montant dans un canot de sauvetage surnommé alors "Money Boat". La presse à l’époque avait accusé l’une des grandes fortunes à bord d’avoir offert de l’argent au personnel du Titanic pour faire descendre le canot avant qu’il ne soit rempli. 

Le menu du Titanic
Le menu du Titanic
Crédit : Handout / LION HEART AUTOGRAPHS / AFP

Salomon a aussi sauvé du naufrage un ticket des Bains Turcs du paquebot réputé insubmersible, qui indiquait le poids du passager invité à s’asseoir dans un fauteuil de relaxation. Troisième souvenir du Titanic proposé à la vente chez Lion Heart, par le fils d’un homme qui les avait reçus d’un survivant de ce canot de sauvetage : la lettre d’une survivante qui avait réussi à monter à bord d’un canot avec ses employeurs, les Duff-Gordon. 

Ce couple britannique fortuné, accusé d’avoir versé de l’argent pour trouver de la place, avait été forcé de s’expliquer par la suite devant une commission d’enquête au Royaume-Uni, qui l’avait blanchi. L’employée se plaint du traitement "honteux" réservé par la presse et le public aux trois survivants lors de leur retour à Londres. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/