1. Accueil
  2. Culture
  3. Culture générale
  4. Coût de la grève : ce que la SNCF aurait pu faire avec 160 millions d'euros
2 min de lecture

Coût de la grève : ce que la SNCF aurait pu faire avec 160 millions d'euros

Guillaume Pepy, le PDG de la SNCF, a estimé le coût de la grève à 160 millions d'euros, dix jours après le début du mouvement. Voici cinq investissements que la société aurait pu réaliser avec cette somme.

La gare du Nord à Paris, le 12 juin 2014.
La gare du Nord à Paris, le 12 juin 2014.
Crédit : JOEL SAGET / AFP
Raphaël Bosse-Platière
Raphaël Bosse-Platière

La SNCF est en grève depuis 10 jours même si plusieurs villes ont repris le travail. Guillaume Pepy, le PDG de la société ferroviaire, a estimé à 160 millions d'euros le coût du mouvement, ce vendredi 20 juin sur RTL. Une somme qui aurait pu être utilisée différemment, comme le montrent les cinq exemples qui suivent.

Des investissements dans les gares

En 2012, la SNCF a inauguré la nouvelle gare Saint-Lazare à Paris, après l'avoir complètement rénovée. Coût total des travaux : 250 millions d'euros, dont 160 ont été financés par un partenariat. "Un budget énorme pour la SNCF qui a une enveloppe d’investissement de 160 millions par an pour l’ensemble de ses gares", expliquait à l'époque Sophie Boissard, directrice générale de Gares et Connexions, au magazine Le Moniteur.

Rénover trois fois la gare du Nord

En avril dernier, la SNCF a dévoilé le plan de modernisation de la gare du Nord à Paris, qui fête ses 150 ans en 2014. Les travaux devraient durer quatre ans, et coûter 48 millions d'euros, soit trois fois moins que le coût annoncé par Guillaume Pepy.

Compenser la moitié des pertes dues à la fraude

Selon une enquête de Keolis (filiale de la SNCF) publiée en mars dernier, l'entreprise ferroviaire perdrait 300 millions d'euros chaque année à cause de la fraude. En économisant les 160 millions d'euros, la société présidée par Guillaume Pepy aurait pu compenser la moitié de ses pertes.

Acheter 5 rames de TGV

À écouter aussi

En février 2012, la SNCF avait commandé 40 rames de TGV, de 560 places sur deux étages, pour un montant total de 1,2 milliard d'euros. Pour une seule de ces rames, il fallait débourser 30 millions d'euros, selon L'Expansion. Sans la grève, la SNCF aurait donc pu en acheter cinq. 

Au micro de RTL, Guillaume Pepy avait même affirmé que 160 millions d'euros équivalait à "15 trains neufs", sans pour autant préciser s'il parlait de TER ou de TGV.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.