1. Accueil
  2. Culture
  3. Culture générale
  4. Comment le 1er mai est devenu la "fête du Travail" ?
2 min de lecture

Comment le 1er mai est devenu la "fête du Travail" ?

On serait tentés de penser que le 1er mai est un jour férié et chômé depuis toujours, mais c’est en réalité une fête assez récente.

Une manifestation contre la guerre du Vietnam à Paris, le 1er mai 1968
Une manifestation contre la guerre du Vietnam à Paris, le 1er mai 1968
Crédit : AFP / Jacques Marie
Questions au saut du lit du 01 mai 2021
03:07
Jean-Baptiste Giraud

Comment le 1er mai est-il devenu la fête du Travail en France ? Il y a trois explications, une seule est la bonne comme d’habitude :


Réponse 1)  En 1941, le Maréchal Pétain fait du 1er mai un jour chômé : "c’est la fête du Travail et de la concorde sociale". Le but est de rallier les ouvriers à Vichy.

Réponse 2) En 1889, la IIe internationale socialiste se réunit à Paris. Elle décide de faire du 1er mai un jour de revendication. À l’époque, on se bat pour la journée de travail de 8 heures, six jours sur sept.

Réponse 3) En 1947, les syndicats sans le sou ont obtenu que cette journée soit fériée, afin de pouvoir demander à leurs adhérents et sympathisants de travailler pour eux pour les aider à se financer. Ils ont choisi le 1er mai pour pouvoir, évidemment, vendre du muguet.

Le 1er mai est né en 1889, mais est devenu officiellement la fête du Travail bien plus tard

À lire aussi

La bonne réponse est la réponse numéro 1 ! 


Oui, c’est bien le Maréchal Pétain, sous l’occupation allemande, en 1941, qui fait du 1er mai la "fête du Travail et de la concorde sociale ». Pour la rendre populaire, il décrète que cette journée sera chômée. Avant cette date, le 1er mai n’existait juridiquement pas, c’était une journée de manifestation non seulement en France mais un peu partout dans le monde, à l’initiative des syndicats de travailleurs, le plus souvent communistes ou socialistes. 


La manœuvre du gouvernement de Vichy est simple à comprendre : en récupérant le 1er mai, en instituant la “fête du Travail”, et surtout, en offrant cette journée, le Maréchal Pétain tentait de donner un gage aux ouvriers de France. À qui on demandait dans le même temps d’aller travailler en Allemagne, dans le cadre du STO, le service du travail obligatoire.

Après-guerre, cette fête est reprise par le gouvernement d’union nationale issu du comité national de la résistance (CNR) et le 1er mai entre dans la foulée comme un jour férié et payé dans le code du Travail. 
Cette tradition de la fête du Travail fériée et chômée a fait tâche d’huile, et est reprise aujourd’hui dans de nombreux pays du monde avec cette double origine : inventée par l’Internationale socialiste et les syndicats communistes à la fin du XIXe siècle, et transformée en fête officielle en France par le Maréchal Pétain. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/