1. Accueil
  2. Culture
  3. Ciné et séries
  4. VIDÉO - Paddington, une pépite franco-britannique pour toute la famille
2 min de lecture

VIDÉO - Paddington, une pépite franco-britannique pour toute la famille

ON Y ÉTAIT - Les aventures du petit ourson au chapeau rouge réussissent avec brio leur passage sur grand écran.

Paul Guyonnet
Paul Guyonnet

Une boule de poils d’un mètre de haut, un couvre-chef rouge usé et un duffle-coat bleu qui fleure bon l’Angleterre, Paddington est sans doute le héros le plus cher aux sujets de sa majesté Elizabeth II, et ce depuis soixante ans. Petit ours péruvien venu chercher un foyer dans la brume londonienne, ses aventures ont bercé les nuits de millions d’Anglais avant de conquérir le reste du monde, en commençant par la France, à partir de ce 3 décembre. 

Avec son charme désuet, Paddington réussit brillamment un pari aussi ambitieux qu’ardu : passer sur grand écran à l’heure de l’image de synthèse. Rempli d’humour et de tendresse, de références et de clins d’œil à Indiana Jones ou Mission impossible, le film de Paul King offre une seconde jeunesse bien méritée à l’espiègle protagoniste des ouvrages de Michael Bond. Un accomplissement pour un projet long à se dessiner. 

Entre animation et prises de vue réelles, l'ourson prend corps de manière bluffante
Entre animation et prises de vue réelles, l'ourson prend corps de manière bluffante
Crédit : Studiocanal

Car Paddington, c’est d’abord l’envie brûlante d’un producteur déjà aux manettes de la saga Harry Potter, David Heyman, de donner corps à son héros d’enfance. Et avec l’aide des Français de Studiocanal, qui ont investi près de 50 millions d’euros dans le projet, un record pour la société d’Issy-les-Moulineaux, le Londonien transforme brillamment l’essai. 

Servi par un casting parfait, en version originale comme en français, le périple de l’ourson entraîne le spectateur du cœur de la jungle péruvienne à un Londres pluvieux et souvent hostile. Des quais de gare où brasse le flux des businessmen aux froids et piégeux couloirs du métro, Paddington découvre les difficultés de se faire accepter dans un pays où tout est étranger. 

À lire aussi

Dans son nouveau terrain de jeux et de découvertes, le malicieux ourson rencontrera tour-à-tour une famille aussi aimante que déjantée, les Brown menés par un Hugh Bonneville (Downtown Abbey) irrésistible, une taxidermiste machiavélique qui rêve de l’ajouter à son tableau de chasse (Nicole Kidman) ou encore un antiquaire bienveillant (Jim Broadbent). 

L'ourson débarque seul à Londres avec l'espoir de trouver une famille
L'ourson débarque seul à Londres avec l'espoir de trouver une famille
Crédit : Studiocanal

Dans l’Hexagone, c’est Guillaume Galienne qui prête sa voix au petit héros, pour le plus grand plaisir du sociétaire de la Comédie Française, qui a accepté de délaisser son parfait accent d’Oxford. “Je suis enchanté d'être la voix de cet ours. D'ailleurs pour lui rendre hommage, j'ai commencé à me laisser pousser la barbe", plaisante-t-il devant une salle remplie d’enfants ravis d’assister à l’une des avant-premières parisiennes du film. 

Bluffant de réalisme, grâce au travail de l’équipe qui a donné vie aux créatures mystiques d’Harry Potter, le film promet déjà d’être un incontournable du Noël 2014. En Angleterre, son pays de naissance, Paddington a connu des débuts fracassants, battant les scores de la Reine des Neiges, sorti à la même époque en 2013. La preuve que le héros soixantenaire a trouvé la fontaine de jouvence

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/