3 min de lecture True Detective

"True Detective", saison 2 : faut-il comparer avec la saison 1 ?

NOUS L'AVONS VU - La reprise de la série policière, qui a démarré lundi soir sur "OCS", propulse un casting de choix dans un univers sombre et urbain, dans une nouvelle affaire de meurtre sordide.

Vince Vaughn incarne un businessman au mains sales dans cette nouvelle saison de "True Detective"
Vince Vaughn incarne un businessman au mains sales dans cette nouvelle saison de "True Detective" Crédit : HBO
Martin Cadoret
Martin Cadoret

Après le duo Matthew McConaughey et Woody Harrelson, c'est au tour de Colin Farrell, Vince Vaughn, Rachel McAdams et Taylor Kitsch d'être propulsés dans l'univers sombre imaginé par Nic Pizzolatto. True Detective a repris pour une seconde saison diffusée le lundi soir sur OCS, et suivant le principe de l'anthologie, la série propose une nouvelle histoire. Cette fois, il est question de trois flics impliqués dans une enquête pour meurtre sur un personnage haut placé de la ville fictive de Vinci. Ce crime menace Frank Semyon, criminel désireux de se reconvertir dans des activités légales.

Des constantes : univers sombre et policiers torturés

Exit le bayou de la Louisiane et ses paysages naturels presque vierges de traces humaines. True Detective nous plonge cette fois à Vinci, une ville industrielle fictive proche de Los Angeles. Les longues routes parcourues par le duo McConaughey/Harrelson se muent ici en un enchevêtrement de voies rapides, filmées en vues aériennes. Le décor change, mais la réalisation de Justin Lin est en continuité avec la première livraison, toujours sombre et hypnotique. Le générique reprend le concept de celui de la saison 1, avec les silhouettes des nouveaux acteurs en transparence avec le décor de ces nouveaux épisodes, et une musique obsédante - cette fois, elle est signée Leonard Cohen.

>
True Detective season 2 official opening 720p HD (intro music by Leonard Cohen - Nevermind)

Matthew McConaughey et Woody Harrelson sont crédités comme producteurs exécutifs, l'assurance d'une certaine continuité dans la série. Et en effet, les nouveaux personnages sont comme eux, des flics torturés. Colin Farrell est antipathique au possible dans le rôle de Ray Velcoro, un flic corrompu alcoolique dont le passé avec sa femme lui pose de gros soucis. Dans ce premier épisode, il fait étalage de toute sa violence. Si les personnages torturés sont la marque de fabrique de la série, son personnage est sans doute un peu trop caricatural. Peut-être est-ce aussi dû au fait que True Detective ne bénéficie plus du même effet de surprise.

Rachel McAdams incarne une policière presque trop honnête, et Taylor Kitsch un vétéran torturé par son passé. Quant à Vince Vaughn, il incarne un criminel qui tente de se reconvertir dans un business légal. C'est sans doute le personnage le plus en retrait de cet épisode. Supposé être un criminel, il ne se salit pas vraiment les mains dans cet épisode et apparaît surtout en costume. Le spectateur comprendra ce qui rassemble tous les personnages seulement à la fin du premier épisode, au contraire de la saison 1.

Des histoires personnelles entremêlées

À lire aussi
Quentin Tarantino, fan de "How I Met Your Mother" mais pas de "True Detective" Quentin Tarantino
Quentin Tarantino : de "How I Met" à "True Detective", ses goûts surprenants en matière de séries

La saison 1 reposait beaucoup sur la dynamique du duo McConaughey/Harrelson. Le scénariste Nic Pizzolatto avait utilisé la technique du flashback : le puzzle de l'enquête se reconstituait au gré des allers et retours dans le temps. Mais cette saison montre plusieurs personnages qui ne se connaissent pas. L'histoire promet donc d'être racontée à travers plusieurs points de vue.

Les trajectoires personnelles sont entremêlées, à l'image des intérêts croisés qui ont construit la ville fictive de Vinci. Le personnage de Vince Vaughn fait comprendre au spectateur que la commune s'est développée à coups de corruption et de pots de vin. Mais après ce premier épisode, il reste à savoir si l'atmosphère anxiogène de la ville et la psychologie des nombreux personnages vont prendre le pas sur la résolution de l'affaire en elle-même.

En résumé, mieux vaut ne pas trop penser à la première saison en regardant cette nouvelle livraison de True Detective. Et l'apprécier comme une nouvelle histoire sous peine de se demander sans cesse si Colin Farrell vaut Matthew McConaughey. Si les personnages paraissent parfois forcer la caricature du flic torturé, reste le plaisir de se plonger dans le rythme lent et sombre du scénario. D'autant plus que la réalisation et la photographie sont encore une fois de grande qualité.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
True Detective HBO Séries
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants