3 min de lecture Cinéma

"The Revenant", "Birdman" : Comment Iñárritu est devenu un réalisateur incontournable

DÉCRYPTAGE - De "21 Grammes" à "Birdman", en passant par "Biutiful", le réalisateur mexicain s'est imposé en quelques films seulement. Le prochain, "The Revenant", n'est pas encore sorti mais fait déjà beaucoup parler.

Comment Alejandro Gonzalez Iñárritu est devenu un réalisateur incontournable
Comment Alejandro Gonzalez Iñárritu est devenu un réalisateur incontournable Crédit : FREDERIC J. BROWN / AFP
Charlie Vandekerkhove
Charlie Vandekerkhove
Journaliste RTL

Il ne lui aura fallu que quinze ans et cinq longs-métrages. Alejandro Gonzalez Iñárritu est aujourd'hui l'un des réalisateurs les plus en vue d'Hollywood : avec Leonardo DiCaprio dans le rôle principal, son sixième et nouveau film, The Revenant, ne cesse de faire parler de lui, à quelques mois de sa sortie au cinéma, en janvier aux États-Unis, puis en février en France. En 2015, le réalisateur mexicain a triomphé aux Oscars grâce à Birdman, récompensé dans trois catégories : meilleur film, meilleur réalisateur et meilleur scénario original.

Avec une esthétique et une mise en scène caractéristiques, Iñárritu rencontre, pour chacun de ses films, un succès auprès de la critique comme des spectateurs. À croire qu'en quelques œuvres seulement, il est parvenu à trouver la recette idéale.

Une carrière éclectique avant le cinéma

Lorsqu'il fait son entrée - fracassante - dans le monde du cinéma, avec Amours Chiennes, Alejandro Gonzalez Iñárritu a plus de 35 ans. Il a derrière lui une vie chargée et éclectique, qui compte sans doute pour beaucoup dans son imagination prolifique. Né à Mexico au sein d'une famille bourgeoise et élevé dans un quartier populaire, il voyage en Europe et en Afrique à l'adolescence, et travaille sur un cargo pour se payer la traversée de l'Atlantique. A 20 ans, il devient célèbre en tant qu'animateur d'une émission consacrée au rock, diffusée sur la radio WFM, dont il prend ensuite la tête. Avec des rêves de cinéma en tête, il prend des cours de théâtre, réalise des musiques de films et fonde une société de production audiovisuelle, avant de se lancer dans la publicité.

C'est sa rencontre avec le scénariste Guillermo Arriaga qui sera décisive. Ensemble, ils réalisent en six ans la "trilogie" d'Iñárritu : Amours Chiennes, en 2000, 21 Grammes, en 2003, puis Babel, trois ans plus tard. Trois œuvres "chorales" dans lesquelles plusieurs histoires et points de vue s'entrecroisent, avec, à chaque fois, l'obsession de l'accident qui fait tout déraper et éclate les destins. Accident de voiture dans les deux premiers, fait divers à l'ampleur insoupçonnée dans Babel. Ces trois films font chacun l'effet d'une onde de choc, portés par une bande-son pertinente et des acteurs brillants : Gael Garcia Bernal, qu'Iñárritu révèle au grand public, Benicio Del Toro, Sean Penn, mais aussi Naomi Watts, Brad Pitt et Cate Blanchett, pour ne citer que les plus connus. 

>
Babel ( bande annonce VOST ) Durée : |
À lire aussi
Robert Downey Jr. incarne Iron Man au cinéma depuis 2008 Cinéma
Marvel : pourquoi vous allez revoir Iron Man au cinéma dans la Phase 4

A la suite d'un différend, le réalisateur se sépare de son scénariste, Guillermo Arriaga, et lui empêche même de se rendre à Cannes, où est projeté Babel. Iñárritu est réputé pour son caractère impétueux et, à l'image de ses films, il ne fait pas dans la demi-mesure. Seul, il réalise ensuite Biutiful, avec un magnifique Javier Bardem, nommé pour l'Oscar du meilleur acteur et récompensé par le Prix d'interprétation masculine au Festival de Cannes, en 2010. Ce sera son deuxième film en langue espagnole, 10 ans après Amours Chiennes.

Des films noirs à la comédie décalée

Après ce récit très sombre et quelques années d'absence, le réalisateur se tourne vers la comédie, mais forcément décalée. Dans Birdman, il redonne vie à la carrière de Michael Keaton, qui incarne par mise en abyme un acteur rendu célèbre par un film de super-héros et devenu has-been. Outre l'interprétation de Michael Keaton, qui elle, n'a pas été récompensée, on retient son duo avec Edward Norton et surtout l'unique plan-séquence sur lequel est construit le film.

>
Birdman - Bande annonce finale [Officielle] VOST HD Durée : |

Pour The Revenant, qui sort le 24 février en France, Iñárritu a poussé la démesure un peu plus loin. Le film a été entièrement tourné à la lumière naturelle et dans des conditions difficiles, comme le reconnaît le réalisateur lui-même dans une interview à Première, du fait des conditions climatiques extrêmes sur le lieu du tournage. Inspiré d'une histoire vraie, il raconte la vie d'un trappeur (Leonardo DiCaprio) attaqué par un grizzli puis enterré vivant par ses camarades, qui survit et décide de tout faire pour se venger.

Si l'on en croit ses premières images, le film s'annonce particulièrement sombre et violent. La parenthèse comique n'aura pas duré longtemps pour Alejandro Gonzalez Iñárritu, qui est retourné à ses premières amours.

>
The Revenant : bande-annonce version longue VOST Durée : |
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cinéma Leonardo DiCaprio Brad Pitt
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7779900851
"The Revenant", "Birdman" : Comment Iñárritu est devenu un réalisateur incontournable
"The Revenant", "Birdman" : Comment Iñárritu est devenu un réalisateur incontournable
DÉCRYPTAGE - De "21 Grammes" à "Birdman", en passant par "Biutiful", le réalisateur mexicain s'est imposé en quelques films seulement. Le prochain, "The Revenant", n'est pas encore sorti mais fait déjà beaucoup parler.
https://www.rtl.fr/culture/cine-series/the-revenant-birdman-comment-alejandro-gonzalez-inarritu-est-devenu-un-realisateur-incontournable-7779900851
2015-10-01 13:12:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/rnVufhiyq2CSr48gKEZAeQ/330v220-2/online/image/2015/0930/7779902095_frederic-j-brown-afp.jpg