1. Accueil
  2. Culture
  3. Ciné et séries
  4. "The Northman" : une tragédie nordique viscérale et mystique
3 min de lecture

"The Northman" : une tragédie nordique viscérale et mystique

NOUS L'AVONS VU - Après deux films d'horreur très réussis, Robert Eggers embarque son casting 5 étoiles dans un conte vengeur particulièrement brutal.

Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud

Des vikings aux muscles recouverts d'une épaisse couche d'hémoglobine. Des visions hallucinées mêlant psychotropes et paganisme. Des héros guidés par un destin dont le nom est vengeance. Voilà le parcours que nous propose le réalisateur Robert Eggers dans son nouveau film The Northman

Après avoir exploré le mythe de la sorcière dans l'Amérique des premiers colons avec l'excellent The Witch qui a révélé sa star Anya Taylor-Joy (Le Jeu de la Dame) et le thriller horrifique en noir et blanc The Lighthouse, avec Willem Dafoe et Robert Pattinson, le réalisateur nous embarque dans les légendes scandinaves. 

Nous sommes au Xe siècle. Le jeune prince Amleth voit son père (joué par Ethan Hawke) assassiné devant ses yeux par son oncle. Menacé de mort par les traîtres, le jeune prince fuit son royaume et abandonne sa mère. Aveuglé par la rage et la peur, l'enfant jure de sauver cette dernière, incarnée par Nicole Kidman, de venger son père et de tuer de ses mains le fratricide Fjölnir (Claes Bang).

Une fable brutale et inquiétante

Le long-métrage oscille astucieusement entre le film historique qui tente une reproduction fidèle de l'époque et le récit légendaire. Assez rapidement, on comprend que Robert Eggers a choisi le confort créatif de la légende pour raconter son histoire. Ce cadre lui permet de se faire plaisir avec des voix d'outre-tombe, des visions de chamanes, des effets spéciaux et des éléments surnaturels bien plus nombreux que dans ses précédentes oeuvres. Ne vous attendez pas à un film fantastique avec des effets spéciaux. Tout reste extrêmement subtil, presque réaliste. Mais la frontière entre la folie et le surnaturel est sans doute moins fine que dans un film comme The Witch où seul le plan final nous donnait à voir de la "vraie magie".

Crédit :
À lire aussi

Si on se pose moins de questions sur l'état mental des personnages, ces derniers, incarnés par une panoplie impressionnante d'immenses acteurs, restent au cœur du film. Alexander Skarsgård, tout en muscle et en résolution, incarne Amleth adulte. Un homme façonné par la guerre et la barbarie des clans de l'époque. À la façon d'un héros d'une tragédie grecque ou d'une pièce de Shakespeare, Amleth (un clin d'œil à Hamlet certainement) et sa capacité ou non à fuir le destin tracé par ses parents et les dieux est le fil rouge (sang) de ce film. Les autres personnages sont tous secondaires. Mais ça ne les empêche pas d'avoir un impact fort sur le film. 

Un spectacle visuel qui vous hante

Nicole Kidman, joue la reine Gudrun. Une mère farouchement protectrice mais aussi mystérieuse, froide et dont les ambitions demeurent longuement secrètes. Le réalisateur profite pleinement de la force dramatique de son interprète. Même chose avec l'autre femme forte du film, Olga jouée par Anya Taylor-Joy. Une femme combative et surtout rusée qui est une immense manipulatrice dans ce monde dominé par la force brute des hommes. 
Willem Dafoe et Björk, eux, incarnent le monde spirituel du film. Des devins dont les voix et les apparitions guident notre héros. On reste peu surpris de les retrouver dans ces rôles mais il faut bien admettre que leurs mines hallucinées sont parfaites pour l'exercice. 

Outre l'histoire qui puise dans les grands récits millénaires de l'humanité avec des thèmes comme la justice, la vengeance, le destin, l'amour ou l'honneur, les amateurs d'action stylisée apprécieront The Northman pour le spectacle visuel qu'il offre. Batailles sanglantes, visions morbides, décors naturels sublimes et désolés... The Northman reste un plaisir pour les yeux (avertis), sauf peut-être lorsque le réalisateur nous gratifie de son arbre généalogique en images de synthèse, unique fausse note d'une composition qui nous absorbe dès les premières images. Les amateurs de séries comme Viking, Rome, Game of Thrones par certains aspects ou encore American Gods y trouveront leur compte. On retrouve même certains aspects visuels d'un 300 de Zack Snyder ou des plus récents Le Roi ou encore The Green Knight dans cette approche légendaire du Moyen Âge. 

Crédit :

The Northman reste une expérience brute qui vous happe. Une oeuvre à la fois très singulière et qui réussit l'exploit d'être, par son univers, terriblement à la mode et en phase avec les envies du grand public actuel. Robert Eggers continue ainsi de construire une filmographie très identifiée qui ne manquera pas de rester. Après sa sorcière, ses gardiens de phare et maintenant son viking, on a déjà hâte de connaître son projet suivant...

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/