5 min de lecture Cinéma

"Spotlight", "Les saisons" et "45 ans" parmi les sorties cinéma de la semaine

REPLAY - Une belle semaine de nouveautés au cinéma avec le documentaire de Jacques Perrin "Les saisons", le thriller "Spotlight", favori aux Oscars et le coup de cœur "45 ans", avec Charlotte Rampling.

Laissez-vous tenter Laissez-vous tenter Yves Calvi & Le Service Culture iTunes RSS
>
"Spotlight", "Les saisons" et "45 ans" parmi les sorties cinéma de la semaine Crédit Image : Open Road Films | Crédit Média : Stéphane Boudsocq | Durée : | Date : La page de l'émission
stephane-boudsocq
Stéphane Boudsocq et Martin Cadoret

Le coup de cœur de la semaine, c'est le film 45 ans d'Andrew Haig avec Charlotte Rampling. Cela fait longtemps qu'on avait pas vu un film si rigoureusement écrit et sobrement interprété. À la veille de leur 40e anniversaire de mariage, Kate et Geoff vont devoir affronter un fantôme venu du passé. Avant de connaître Kate, Geoff a vécu une histoire d'amour avec une jeune femme, qui a disparu tragiquement lors d'un voyage en montagne en Italie. Le corps n'a jamais été retrouvé, jusqu'à aujourd'hui, 45 ans après. Le retour d'une autre dans le cœur et l'âme de son mari va faire douter Kate. Un huis clos sentimental haletant, bouleversant, porté par 2 acteurs magnifiques : Tom Courtenay et Charlotte Rampling, une nouvelle fois confrontée à un personnage rugueux, douloureux.

Il y a une proximité absolue entre moi et mon personnage dans le film

Charlotte Rampling
Partager la citation

De Visconti à François Ozon passant par Portier de nuit, Oshima ou la série Broadchurch, elle aime se frotter à des ambiance sombres, sans en souffrir apparemment. "Le douloureux pour moi, c'est de faire semblant. Je ne m'appelle pas Kate, mais c'est moi dans le film. Il y a une proximité absolue avec les deux personnes. Je prête tout ce que je suis à quelqu'un d'autre, qui peut faire ce qu'il veut avec", confie la comédienne au micro de RTL.

Une première nomination aux Oscars

Le rôle de Kate dans 45 ans vaut à Charlotte Rampling sa première nomination aux Oscars qui se tiendront le 28 février prochain. Ses propos récents sur l'absence d'acteurs noirs parmi les nommés 2016 et l'appel au boycott de stars afro-américaines, qualifiée par elle de racisme anti-Blanc, avant qu'elle ne revienne sur ses déclarations, lui ont sans doute coûté des points dans la course à la statuette. Elle n'en est pas moins surprise et ravie de figurer parmi les finalistes. Un mouvement en marche depuis la sortie du film l'été dernier et le prix d'interprétation reçu au festival de Venise.

"Depuis ce moment, le film n'a pas arrêté d'attirer l'attention des journalistes et des festivals jusqu'à sa sortie en Amérique fin décembre. Juste avant, je suis allée à Los Angeles parce que le distributeur était très attiré par le film, il voulait que je vienne comme si j'avais une chance de me placer aux Oscars. C'est juste parce que le film a touché le coeur des gens, il n'y a pas une personne à qui j'ai parlé qui n'a pas été affecté d'une manière ou d'une autre par ce film", note Charlotte Rampling.

"Les saisons", le nouveau documentaire de Jacques Perrin

À lire aussi
L'incendie de Notre-Dame le 15 avril 2019 Incendie à Notre-Dame
Notre-Dame : l'incendie de la cathédrale adapté en mini-série

Le réalisateur retrouve son compère Jacques Clouzaud pour une nouvelle épopée naturaliste, qui suit la naissance de notre bonne vieille Europe depuis la fonte des glaces il y a des milliers années. Le film explore les conséquences de l'arrivée de l'homme et la manière dont nous avons méthodiquement cherché à dominer le monde végétal et animal. Images sublimes, narration épatante : Perrin, après Le peuple migrateurMicrocosmos ou Océans prouve qu'il est l'un des meilleurs artisans de la sensibilisation du public pour la cause écologique.

J'ai été bercé par cette écoute de la mer, au récit de l'équipage

Jacques Perrin
Partager la citation

"J'allais au spectacle permanent et gratuit de la nature. Mon parrain était paysan dans l'Isère et je voyais venant de la chaîne des Alpes les nuages noirs avec le rideau de pluie qui s'avançait. Ensuite j'ai été mousse sur un bateau à Collioure, là où on pêchait la sardine, le maquereau et le thon et j'ai été bercé par cette écoute de la mer au récit de l'équipage. Le passage du Caire, celui de la Mer Rouge, l'arrivée dans l'Asie du sud-est, puis la rencontre avec un cinéaste quand j'étais dans la jungle du Viet-nam m'a beaucoup aidé. Avec Bruno Cremer, qui était mon camarade, on allait de temps en temps au milieu de la jungle, on rêvait aux bêtes féroces... Heureusement qu'on fantasmait sans en avoir rencontré parce qu'au moins ça nous a donné la part du rêve", raconte Jacques Perrin.

"Spotlight", le favori aux Oscars 2016

Ce formidable thriller journalistico-religieux revient sur le scandale qui avait fait vaciller le clergé américain : la révélation par le quotidien Boston Globe au début des années 2000 du premier cas d'envergure de pédophilie au sein de l'Église catholique. L'affaire avait ensuite débouché sur la mise au jour de milliers cas à travers l'Amérique et le reste du monde. Spotlight, (le nom du supplément d'investigation du quotidien), tourné façon Les Hommes du Président, montre comment l'affaire avait mobilisé clergé et autorités politiques pour que rien ne se sache.

Le film suit au jour le jour le boulot d'une équipe de journalistes emmenée par Michael Keaton à l'écran. L'acteur se souvenait de ce scandale. "J'étais au courant, je suis un grand consommateur d'info. Et en plus j'ai été élevé dans la religion catholique. C'est d'ailleurs ce qui me touche le plus dans le film : cette grand mère très croyante dont la foi va être fracassée par le scandale. C'est très dur", s'émeut le comédien.

"La 5e vague" et "Jane's Got A Gun"

Également au cinéma ce 27 janvier, La 5e vague, une nouvelle saga ado post-apocalyptique dans laquelle les méchants aliens asservissent la pauvre Terre. C'est bien fait, bien joué mais sans réelle surprise. Enfin on vous rappelle la sortie du western Jane Got A Gun dont Natalie Portman parlait mardi 26 janvier sur RTL. Du bon travail plein de poussière et de sang avec un beau personnage féminin.

Côté box-office, les nouveautés à la peine

Côté box-office, c'est dur dur pour les nouveautés affiche : Les chevaliers blancs avec Vincent Lindon et Le convoi de Frédéric Schoendoerffer sont en dessous des 90 000 entrées. Du coup, les valeurs sûres continuent de dominer : Creed : l'héritage de Rocky Balboa file vers 1,1 million d'entrées en 15 jours. Les 8 salopards de Tarantino frôle le million et demi en 3 semaines et Le Réveil de la Force va atteindre les 10 millions : c'est à la fois beaucoup mais moins que ce qu'espérait Disney qui avait plutôt tablé sur 12 au minimum. Et puis il faut saluer la performance du documentaire Demain co-réalisé par Mélanie Laurent et Cyril Dion : 500.000 entrées.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cinéma Laissez-vous tenter Oscars
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants