1. Accueil
  2. Culture
  3. Ciné et séries
  4. "Noé" de Darren Aronofsky : 5 choses à savoir sur l'épopée avec Russell Crowe
3 min de lecture

"Noé" de Darren Aronofsky : 5 choses à savoir sur l'épopée avec Russell Crowe

DÉCRYPTAGE - "Noé", en salles ce mercredi 9 avril, est "le moins biblique des films bibliques", selon son réalisateur.

Russel Crowe dans l'épopée biblique de Darren Aronofsky, "Noé".
Russel Crowe dans l'épopée biblique de Darren Aronofsky, "Noé".
Crédit : Paramount Pictures
Mathilde Cesbron
Mathilde Cesbron

Très polémique et pas assez religieux, Noé fait déjà des vagues en amont de sa diffusion. L'épopée biblique sort le 9 avril en France. Que réserve le film de Darren Aronofsky ? 

1 - "Le moins biblique des films bibliques"

Noé s’imprègne davantage de l'univers du Seigneur des anneaux que du "catéchisme de votre grand-mère", déclarait franchement Darren Aronofsky dans The Hollywood Reporter.

L'idée n'était pas de raconter scrupuleusement l'épisode biblique du Déluge, expliquait-il au magazine Empire, mais de créer un monde fantaisiste, propice aux effets spéciaux.

Le patriarche Noé est dépeint par son réalisateur comme "le premier écologiste" et non comme un héros biblique dans ce film qui ne mentionne pas Dieu une seule foisrapporte le quotidien britanniqueThe Independent.

À lire aussi

Cette vision de Noé en héros torturé et soucieux de l'environnement a froissé certains spectateurs chrétiens. "Si vous vous attendez à ce que Noé raconte mot pour mot la Bible, vous allez être choqué", confiait d'ailleurs un pasteur au Hollywood Reporter

2 - Une intrigue à la sauce Aronofsky

Dans le film de Darren Aronofsky, Noé et sa famille vivent de peu au milieu de paysages sauvages. Ils sont végétariens, contrairement aux descendants de Caïn, cruels et carnassiers. C'est ce genre d'hommes qui pousse Dieu à en finir avec l'humanité. 

Sur ordre du Tout-puissant, le patriarche construit une Arche où il sauvera - en plus de sa famille - un mâle et une femelle de chaque espèce animale pour recréer la vie après le Déluge (des pluies catastrophiques destinées à noyer la vie). Après la construction de son navire et le Déluge, Noé se lance dans son périple. 

Durant le voyage en mer, le réalisateur s'attarde surtout sur le déchirement de la famille de Noé. Le patriarche cesse d'être un héros et devient aux yeux des siens un homme égoïste, obsédé par sa foi.

Jennifer Connelly joue la femme de Noé (Russell Crowe) et Emma Watson, sa belle-fille.
Jennifer Connelly joue la femme de Noé (Russell Crowe) et Emma Watson, sa belle-fille.
Crédit :

3 - Un film polémique et interdit dans plusieurs pays

Noé ne sera pas diffusé dans certains pays arabes. La raison ? Le film est contraire aux principes de l'islam en vigueur dans ces États. Les comités de censure du Qatar, du Bahreïn et des Emirats ont informé la Paramount (le distributeur du film, ndlr) de leur décision de ne pas distribuer le film dans leur pays. 

L'histoire de Noé se retrouve non seulement dans la religion chrétienne mais aussi dans le Coran. Et l'autorité islamique refuse toute représentation d'Allah sur grand écran.

Autre déboire : en octobre dernier, la Paramount avait demandé à Darren Aronofsky de revoir sa copie après des projections-test désastreuses auprès de différentes communautés religieuses aux États-Unis.

4 - Un succès mitigé au box-office

Après un bon démarrage au box-office (43 millions de dollars de recettes lors de son week-end d'ouverture aux États-Unis), Noé est en perte de vitesse. Depuis sa sortie le 28 mars sur le sol américain et dans certains autres pays, l’épopée biblique à récolté 106,2 millions de dollars, selon des chiffres box-office Mojo.

Sur ces 106 millions de dollars, 73,6 millions proviennent des recettes américaines uniquement. Le film n'est pas encore sorti dans tous les pays (en France, le 9 avril). Il devrait grappiller des recettes supplémentaires pour combler les 125 millions de dollars de budget nécessaire à sa réalisation.

5 - "Noé" est-il un navet ?

La critique américaine est plutôt élogieuse. "Aronofsky a clairement déversé son âme dans ce film, juge le site Screen Daily. Le résultat donnent un long-métrage "bien plus introspectif et pessimiste que l'épopée popcorn lambda."

Variety
est impressionné par l'ambition du projet, qualifié de "fascinant, parfois éblouissant" par le magazine. Au contraire, selon le site Indie Wire, le film "reste enchaîné à une série d'événements mélodramatiques et sans intérêts".

Du côté de la presse française, l'accueil est moins chaleureux. SI Metro salue "un spectacle d'envergure", "Noé n'est ni indigne ni renversant. Tout juste passable", estime TéléramaPour Le Monde, l’épopée de Darren Aronofsky  "est un film pompier qui passe à côté de son sujet, tout en faisant de la renommée du Livre un marchepied pour la publicité du film."

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/