1. Accueil
  2. Culture
  3. Ciné et séries
  4. "Les pingouins de Madagascar" : un film à la joie de vivre communicative
2 min de lecture

"Les pingouins de Madagascar" : un film à la joie de vivre communicative

REPLAY - De l'éclectisme au cinéma ce mercredi 17 décembre avec "Les pingouins de Madagascar", le mélodrame "Coming Home", et le retour de Régis Wargnier qui adapte une histoire vraie avec "Le temps des aveux".

Les Pingouins de Madagascar débarquent en solo dans "Le Choc des espions"
Les Pingouins de Madagascar débarquent en solo dans "Le Choc des espions"
Laissez-vous tenter : les sorties cinéma du 17 décembre
06:48
Stéphane Boudsocq & Julie Michard

La comédie est à l'honneur

Le film d'animation Les Pingouins de Madagascar sort ce mercredi 17 décembre. Les studios Dreamworks offrent un long-métrage à ces palmipèdes qu'on avait déjà croisé dans le premier et troisième opus de la saga Madagascar. Le film n'est pas révolutionnaire mais ces pingouins dégagent une crétinerie et une joie de vivre assez communicatives ! On découvre qu'ils sont en fait des agents secrets et vont combattre le terrible Dr Octavius, pieuvre criminelle à l'organisation forcément tentaculaire.

Dumb & Dumber de avec Jim Carrey sort également aujourd'hui. Le film n'apporte rien à la gloire du comédien si ce n'est la preuve qu'il joue toujours à la perfection les abrutis grimaçants.

"Charlie's Country" : une mise en scène magnifique

Charlie's Country, film australien de Rolf de Heer, avait reçu le prix interprétation masculine dans la section "Un certain regard" au festival de Cannes en mai dernier. C'est une formidable histoire vraie qui s'intéresse à une communauté qu'on voit rarement au cinéma : les aborigènes.

Charlie est un ancien guerrier qui se croit intégré, mais se rend compte que gouvernement australien limite de plus en plus les droits et liberté de son peuple. Il décide de retourner vivre dans le bush, et se dresser contre le sort et injustice. Le film est magnifiquement mis en scène, sans pathos, sans démonstration idéologique avec en vedette le pays aborigène mais aussi l'acteur épatant David Gulpili.

"Le temps des aveux" : un film poignant

À lire aussi

Après l'Australie, direction le Cambodge pour Le temps des aveux, qui marque le grand retour de Régis Wargnier. Le réalisateur de Indochine retrouve l'Asie pour une histoire vraie : celle François Bizot, ethnologue français, enlevé par les khmers rouge en 1971 alors qu'il travaille dans une enceinte du temple d'Angkor. Il vivra trois mois en captivité dans la jungle sous la coupe de Douche, tortionnaire khmer avec qui il va nouer une relation basée sur un rapport de force et un refus à la soumission. Pour Régis Wargnier, le film est aussi l'occasion d'évoquer notre rapport au Mal.

"Coming Home", un mélodrame chinois

Du mélodrame, on en trouve aussi dans Coming home du chinois Zhang Yimou avec la sublime Gong Li. Ce film raconte comment une femme prisonnier de la Révolution Culturelle perd la mémoire. Son mari, dénoncé par sa propre fille au régime communiste, est de retour à la maison. Un mari qui va tenter de faire renaître le souvenir de leur amour par des petits gestes quotidiens, des lettres ou de la musique. Un très joli film, certes académique, qui offre une vision très critique des horreurs et égarements des années Mao.

Le box-office de la semaine

Le Hobbit, la bataille des 5 armées réalise le deuxième meilleur démarrage de l'année avec près de 2 millions d'entrées. À noter, le début formidable de Timbuktu avec 180 000 spectateurs. En revanche, ça l'est moins pour Le père Noël, lui aussi autour de 180 000 entrées. Côté continuations : Astérix le domaine des Dieux atteint les 2 millions, La French a dépassé les 850 000 entrées et Hunger Games devrait passer les 3 millions le weekend prochain.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/