1. Accueil
  2. Culture
  3. Ciné et séries
  4. Les faits divers et le cinéma, une grande histoire d'amour
2 min de lecture

Les faits divers et le cinéma, une grande histoire d'amour

REPLAY - Le cinéma s'inspire beaucoup des faits divers et des enquêtes judiciaires, véritable mine à idées de scénario.

Salle de cinéma ( illustration)
Salle de cinéma ( illustration)
Crédit : Alexandre Chassignon / CC
Enquête inattendue : les faits divers et le cinéma, une grande histoire d'amour
00:03:13
Jean-Alphonse Richard & La rédaction numérique de RTL

Ce n'est pas un phénomène nouveau. Depuis les origines, le cinéma a puisé dans les faits divers, les enquêtes judiciaires. Il y a les grands classiques comme Jack L’Éventreur. L'éventreur est un succès. Plus de vingt réalisateurs, depuis les années 1930 ont raconté, pas toujours fidèlement, l'histoire de ce tueur en série qui en 1888 égorgeait des prostituées dans les bas-fonds de Londres. Au point que Jack L’Éventreur est presque devenu un personnage de fiction. Un peu d'ailleurs comme ces deux-là.


Bonnie and Clyde, film d'Arthur Penn sorti en 1967. Je pourrais comme cela vous citer des dizaines d'autres films, car le cinéma aime s'emparer des vrais crimes, les décortiquer, les mettre en scène. Il continue à les faire vivre, parfois avec légèreté, sans beaucoup d'exigence. Mais parfois aussi avec une grande rigueur, avec le souci fidèle de témoigner. C'est le cas pour 24 joursLe film raconte l'histoire d'Ilan Halimi. Ce jeune juif séquestré, torturé par le Gang des Barbares en janvier 2006.

"J'avais envie de porter un témoignage, de laisser une trace, de dire, voilà en 2006 ce qui s'est passé en France. Je ne savais pas comment faire, comment aborder ce sujet au cinéma. C'est très difficile. On ne crée plus de personnages. C'est vrai que c'est une façon d'inscrire un fait, une réalité, un moment de vie pour l'éternité."
 
Alexandre Arcady qui pour son film a longuement rencontré la mère et les sœurs d'Ilan Halimi. Et c'est là tout le défi de travailler sur des faits d'actualité, avec des protagonistes, des victimes, des témoins, qui sont toujours vivants. C'est le cas pour Les Chevaliers Blancs, avec Vincent Lindon, invité du Journal Inattendu. Idem quand sortira Avis de Tempête de Christophe Barratier sur Jérôme Kerviel. André Téchiné avait relevé le même challenge en 2014 avec une affaire qui défrayait alors la chronique judiciaire. L'accusé, Maurice Agnelet, allait être rejugé pour la disparition en 1977 d'Agnès Le Roux, héritière du Palais de la Méditerranée...

Avec les mots de Catherine Deneuve dans L'Homme qu'on aimait trop. Et ceux dans la vraie vie, à la même époque, comme un écho parfait, de Jean-Charles Le Roux, le frère de la disparue que nous avions rencontré à RTL. "Ça va faire bientôt 37 ans qu'elle a disparu et que cette affaire nous poursuit, nous hante. C'est un abcès dans notre famille, qu'il est très difficile de guérir". 

À lire aussi

Quand la réalité et la fiction s'entremêlent. À la façon d'un troublant jeu de miroirs. Le crime sur grand écran est souvent fascinant.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.