4 min de lecture Cinéma

"Les 8 Salopards" : 4 changements effectués par Tarantino entre le script et le film

Deux ans plus tôt, le script des "8 Salopards" avait fuité sur la toile, ce qui avait rendu Quentin Tarantino furieux. Le cinéaste a tout de même tourné son film, en effectuant quelques modifications.

Quentin Tarantino a modifié la fin de son script avant de tourner "Les 8 Salopards"
Quentin Tarantino a modifié la fin de son script avant de tourner "Les 8 Salopards" Crédit : SND
Martin Cadoret
Martin Cadoret

Le 8e film de Tarantino a bien failli ne jamais être tourné. En janvier 2014, le script des 8 Salopards fuite en ligne, alors que le cinéaste n'a pas commencé le tournage. Furieux, il menace de ne jamais faire le film. Finalement, le réalisateur change d'avis et tourne tout de même le film, avec quelques petits changements de casting. Denis Ménochet, prévu initialement au casting, cède sa place à Damian Bichir - le rôle n'est donc plus celui du Français mais celui du Mexicain, pour mieux coller à la nationalité de l'acteur.

Si la trame de l'histoire est globalement restée la même entre le script et le film final, Quentin Tarantino a réécrit la fin en opérant plusieurs modifications. Et si certaines peuvent paraître anecdotiques, ils changent substantiellement l'identité du long-métrage.

Attention, ce qui suit révèle des éléments du film.

La présence de Jody Domergue au sous-sol révélée plus tôt

Dans le film : le frère de Daisy Domergue incarné par Channing Tatum, Jody, apparaît furtivement à la fin du chapitre 4. Présent sous le plancher, il tire dans les parties génitales du Major Warren, joué par Samuel L. Jackson. Avant qu'un flashback n'explique précisément son rôle : avec sa bande, Jody Domergue vient récupérer sa sœur Daisy (Jennifer Jason Leigh) et s'empare de la mercerie de Minnie en tuant ses occupants.

À lire aussi
Ilan Debrabant incarne le Petit Nicolas dans "Le trésor du Petit Nicolas" Cinéma
"Le Petit Nicolas 3" : dans les coulisses du tournage du prochain film de la saga

Dans le script : la présence du personnage au sous-sol n'est pas dévoilée avant le flashback. Un changement minime, mais qui aurait eu un impact considérable en termes de suspense. D'un autre côté, le premier coup de feu tiré par Jody Domergue est le premier acte d'une fusillade burlesque à la Tarantino. La fourberie du coup de Domergue, présenté en maître du crime, rend sa reddition et sa mort sans doute plus burlesque encore.

La tirade raciste de Daisy Domergue rajoutée

Dans le film : la truande Daisy Domergue est la seule survivante du massacre avec le Major Warren et Chris Mannix (incarné par Walton Goggins). Elle tente de convaincre Mannix de tuer le Major Warren, mal en point sur le lit après s'être fait tirer dans les parties génitales. Pour cela, Daisy Domergue lance une invective raciste en arguant qu'il est impossible de faire confiance à un Noir. Pour preuve, elle cite l'exemple de la lettre de Lincoln inventée par le Major.

Dans le script : à ce moment là, Daisy Domergue a déjà tué le Major Warren. Elle essaie tout de même de convaincre Mannix, qui l'a encore en joue, de la laisser partir. Comme dans le film, elle lui propose de collecter les cadavres et de récolter les récompenses. Cette diatribe raciste, rajoutée par Quentin Tarantino, est à mettre en perspective avec la vision du cinéaste, qui souhaitait mettre en scène les blessures laissées par la Guerre de Sécession, entre un Sud esclavagiste et un Nord abolitionniste. "Il est surtout question des relations raciales en Amérique en ce temps-là", éclairait le cinéaste sur RTL.

Chris Mannix devait être le seul à survivre

Dans le film : le Major Warren, touché aux bijoux de famille, réussit à se traîner jusqu'au lit. Seul lui, Jody Domergue et Chris Mannix survivent - la tension est à son comble quand Chris Mannix est tiraillé entre la truande et le vieux chasseur de primes. Finalement, il se rallie au Major Warren. Plutôt que de tirer Jody Domergue d'une balle, les deux hommes s'efforcent de lui donner la fin qu'elle mérite en la pendant sur une poutre.

Dans le script : le Major Warren est tué par Daisy Domergue - plusieurs médias comme The Wrap ou Cinemablend mentionnent même une partie fatale de roulette russe entre les deux personnages. Ces morts successives laissaient Chris Mannix seul survivant. Coïncidence ou pas, il s'agit du seul personnage à rester mystérieux jusqu'à la fin - on ne saura jamais s'il est ou pas le shérif de Red Rock.

La fausse lettre de Lincoln est révélée en entier

Dans le film : lorsque John Ruth accueille le Major Warren dans sa diligence, ce dernier lui montre une prétendue lettre de Lincoln, président des États-Unis pendant la guerre de Sécession. Le document est supposé attester de la prestigieuse correspondance du Major. Au milieu du film, le personnage explique entre deux éclats de rire que la lettre est une fausse, destinée à s'attirer le respect des Blancs. Tout à la fin du film, Chris Mannix lit à voix haute la lettre - tout en la sachant fausse. Une fin toute symbolique : les deux hommes, qui se sont fait confiance mutuellement, sont maintenant sur un pied d'égalité.

Dans le script : le contenu de la lettre n'est jamais révélé. À cet égard, cette lettre aurait pu passer à la postérité, comme la valise de Pulp Fiction. L'objet est transporté pendant tout le film, fait l'objet de toutes les convoitises, mais personne ne sait réellement ce qu'il y a dedans.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cinéma Quentin Tarantino
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants