1. Accueil
  2. Culture
  3. Ciné et séries
  4. "La prochaine fois je viserai le coeur" : Guillaume Canet joue un schizophrène
2 min de lecture

"La prochaine fois je viserai le coeur" : Guillaume Canet joue un schizophrène

REPLAY - Guillaume Canet sera à l'affiche le 12 novembre du film "La prochaine fois je viserai le cœur", où il se glisse dans la peau du célèbre tueur Alain Lamare.

Guillaume Canet
Guillaume Canet
Crédit : Mars Distribution
Laissez-vous tenter : Guillaume Canet pour "La prochaine fois je viserais le coeur"
04:37
Stéphane Boudsocq & Julie Michard

Mercredi 12 novembre, on retrouvera le comédien Guillaume Canet dans La prochaine fois je viserai le coeur de Cédric Anger, où il joue un rôle très noir, inspiré d'Alain Lamare, celui qu'on avait appelé "le tueur de l'Oise" à la fin des années 70.

Dans la peau du criminel Alain Lamare

Ce cas fascinant a tenu la France en haleine de mai 1978 à avril 79. Le criminel a tué une jeune fille et blessé cinq autres personnes en narguant les autorités. Mais ce qui rend l'affaire exceptionnelle c'est qu'Alain Lamare était gendarme et enquêtait sur ses propres crimes. Finalement arrêté et jugé irresponsable, il n'a cependant jamais été condamné.

Guillaume Canet
est impressionnant dans ce thriller tourné avec un budget limité. Les chaînes de télévision ont notamment tourné le dos au projet, effrayées par le sujet. Le film traite de psychologie plus que d'action. "C'est un personnage double, schizophrène avec en même temps une énorme sincérité dans sa dualité" précise le comédien.

Un habitué des rôles sombres

On avait déjà vu Guillaume Canet en juillet dernier dans le costume de Maurice Agnelet, accusé du meurtre d'Agnès le Roux pour le film L'homme que l'on aimait trop d'André Téchiné, mais aussi en beau-père abusif dans Darling. Le comédien fait preuve ici d'une noirceur et d'une violence contenue assez remarquable.

Avec ce film, l'idée n'était pas de casser l'image de beau gosse sympa qui colle à la peau de l'acteur depuis ses débuts. "Je n'ai jamais eu envie de casser quoique ce soit. On peut me coller toutes les étiquettes qu'on veut, je m'en fous totalement. Ce que je veux, c'est faire mon métier avec le plus grand plaisir" déclare t-il.

Un rôle qui arrive à point

À lire aussi

Ce rôle arrive en tout cas à un moment particulier de la carrière du comédien-réalisateur. Après l'échec de Blood Ties, Guillaume Canet a pris le temps de respirer, se ressourcer et profiter de sa famille. Certains ont voulu y voir un coup de blues, une lassitude de son métier, un dégoût pour une certaine presse qui le traque avec Marion Cotillard.

J'ai décidé de faire autre chose, comme m'occuper de mon fils. J'ai eu envie de profiter de ma vie, de faire des choses pour moi et ne pas finir aigri.

Guillaume Canet

Il précise ainsi : "Je viens de passer une période magnifique. J'ai passé 20 ans à travailler sans m'arrêter. Là, j'ai décidé de faire autre chose, comme m'occuper de mon fils. J'ai eu envie de profiter de ma vie, de faire des choses pour moi et ne pas finir aigri."

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/