3 min de lecture Cinéma

Jessica Chastain, l'actrice qui rêvait d'incarner un méchant plutôt qu'une James Bond Girl

PORTRAIT - L'actrice américaine est à l'affiche de "Crimson Peak" et "Seul sur Mars". Depuis quelques années, elle enchaîne les rôles avec succès en se jouant des convenances.

Jessica Chastain, l'actrice qui rêvait d'incarner un méchant plutôt qu'une James Bond Girl
Jessica Chastain, l'actrice qui rêvait d'incarner un méchant plutôt qu'une James Bond Girl Crédit : Frazer Harrison / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Charlie Vandekerkhove
Charlie Vandekerkhove
Journaliste RTL

On la connaît rousse, avec le teint diaphane, mais c'est avec les cheveux d'un rose flashy et un look gothique qu'elle apparaît sur la dernière couverture qui lui est consacrée, celle du magazine américain W. Jessica Chastain, actrice américaine qui multiplie les succès, n'aime pas se conformer à ce que l'on attend d'elle.

Après quelques premiers rôles, c'est en 2011 qu'elle arrive sur le devant de la scène hollywoodienne, avec deux films d'envergure, mais atypiques : Take Shelter, de Jeff Nichols, récompensé à Cannes et à Deauville, et The Tree of Life, de Terrence Malick, qui obtient la Palme d'Or. Elle est aussi remarquée dans La Couleur des sentiments, la même année. En 2013, elle fait sensation en héroïne badass dans le film Zero Dark Thirty, qui retrace la traque de Ben Laden. Malgré les polémiques entourant le film (aux nombreuses scènes de tortures), ce rôle lui vaudra quinze récompenses et une nomination pour l'Oscar de la meilleure actrice.

Végétarienne et féministe revendiquée

Actrice caméléon, Jessica Chastain a découvert le jeu grâce à sa grand-mère, dont elle a toujours été proche et qui l'emmenait au théâtre quand elle était jeune. Issue d'une fratrie de six enfants, elle est une des seules à faire de longue études. Grâce à une bourse fondée par Robin Williams, elle étudie les arts dramatiques à la prestigieuse Juilliard School de New York, loin de sa Californie natale. Végétarienne et féministe revendiquée, elle se sert aujourd'hui de sa notoriété pour faire passer des messages et précisait récemment dans différentes interviews la manière dont elle mène sa carrière et choisit ses rôles. Au Telegraph, elle explique ainsi : "Si j'obtiens un rôle, c'est parce que je me suis battue pour lui".

>
Zero Dark Thirty - Bande annonce VOST

Dans le magazine Radio Times, elle dénonce l'hyper-sexualisation des héroïnes de films à Hollywood. "Si vous regardez les rôles féminins les plus incroyables, comme Ripley dans Alien, c'est une femme très sexy mais elle ne porte pas beaucoup de maquillage. Elle est en t-shirt et en jean. Ce qui est sexy, c'est à quel point elle est compétente", explique l'actrice. Dans l'interview au Telegraph, elle raconte que pour sa fresque spatiale Interstellar, Christopher Nolan lui a offert un rôle écrit au départ pour un homme. "Si vous avez besoin d'une femme pour autre chose que son sex-appeal, alors un personnage masculin peut facilement devenir un personnage féminin", analyse-t-elle.

Si j'obtiens un rôle, c'est parce que je me suis battue pour lui.

Jessica Chastain
Partager la citation
À lire aussi
Robert Downey Jr. incarne Iron Man au cinéma depuis 2008 Cinéma
Marvel : pourquoi vous allez revoir Iron Man au cinéma dans la Phase 4

Sur son compte Twitter, elle démontait aussi l'argument selon lequel les spectateurs étaient plus friands de rôles féminins sexy : "Les films où l'héroïne est une personne intelligente et capable, ne comptant pas sur son sex-appeal pour se sortir sur des situations difficiles sont, dans la plupart des cas, mieux classés au box-office", écrit-elle.

Jessica Chastain applique cette façon de penser pour chacun de ses rôles. Même dans les films à gros budget, comme Interstellar ou Seul sur Mars, qui sort prochainement et où elle incarne la cheffe d'une équipe d’astronautes en mission sur la planète rouge, elle interprète avec charisme une héroïne à part entière. C'était déjà le cas en 2014 dans le film qui lui a valu un Golden Globe de la meilleure actrice : A Most Violent Year.

Il semblerait que ce soit aussi le cas dans Crimson Peak, de Guillermo Del Toro, qui s'annonce comme un monument gothique dans lequel elle incarne la froide et maléfique Lucille Sharp. Dans W magazine, elle explique d'ailleurs qu'elle rêve d'incarner un méchant dans James Bond, plutôt qu'une James Bond Girl. "J'attends qu'on m'appelle", insiste-t-elle.

>
Crimson Peak / Bande-Annonce Internationale VOST [Au cinéma le 14 octobre]
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cinéma Hollywood Jessica Chastain
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7780103719
Jessica Chastain, l'actrice qui rêvait d'incarner un méchant plutôt qu'une James Bond Girl
Jessica Chastain, l'actrice qui rêvait d'incarner un méchant plutôt qu'une James Bond Girl
PORTRAIT - L'actrice américaine est à l'affiche de "Crimson Peak" et "Seul sur Mars". Depuis quelques années, elle enchaîne les rôles avec succès en se jouant des convenances.
https://www.rtl.fr/culture/cine-series/jessica-chastain-l-actrice-qui-revait-d-incarner-un-mechant-plutot-qu-une-james-bond-girl-7780103719
2015-10-16 10:00:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/YtK5b82I8tverYlb3nZi9A/330v220-2/online/image/2014/1105/7775185223_jessica-chastain.jpg