1 min de lecture Cinéma

Jacques Prévert a mis sa poésie dans la bouche des plus grands acteurs

À LA CROISÉE DES DESTINS - Celui qui a été l'un des plus grands poètes du XXème siècle va donner au cinéma une bonne partie de ses lettres de noblesse.

Jean-Alphonse Richard A la croisée des destins Jean-Alphonse Richard
>
Jacques Prévert a mis sa poésie dans la bouche des plus grands acteurs Crédit Image : AFP / Archives (Mise en ondes par Grégory Caranoni) | Crédit Média : Jean-Alphonse Richard | Durée : | Date : La page de l'émission
Jean-Alphonse Richard
Jean-Alphonse Richard Journaliste RTL

La croisée des destins entre Jacques Prévert et le cinéma débute dès qu'il se décide à prendre la plume. Des réalisateurs remarquent alors ce type au regard de clown perdu, qui vit de petits boulots et fait du théâtre devant les usines en grève.

Jean Renoir lui demande un scénario. Le crime de Monsieur Lange sort en plein Front Populaire. Comme la voiture de Monsieur Lange, Prévert roule à toute vitesse vers la notoriété et le succès. Mais cela n'a aucune importance.

>
La musique du "Crime de Monsieur Lange"

Prévert compose le nez au vent, l'oreille collée aux bistrots parisiens. Il respire l'air du temps et donne naissance à des scènes d'anthologie. Le "Bizarre" de Drôle de drame, le regard diabolique de Louis Jouvet, celui effaré de Michel Simon, c'est Prévert. Il va bientôt écrire d'autres chefs d'oeuvre, et faire parler les actrices comme des femmes amoureuses.

>
Le "Bizarre, bizarre" de Louis Jouvet dans "Quai des Brumes"

Quai des Brumes, Gabin, Morgan. C'est l'époque où Prévert croise une jeune actrice qui rayonne comme un soleil et jure comme un charretier, Arletty. Ils ne seront jamais amants. Mais entre eux, c'est un vrai mariage de cinéma (Le Jour se Lève, Les Visiteurs du soir, Les Enfants du paradis...)

À lire aussi
À la croisée des destins
Elizabeth Taylor et Richard Burton, l'amour à la folie

Arletty parle du "cas Prévert", cet homme qui aime par dessus tout les femmes. Il livre sans retenue sa poésie au cinéma, et à la chanson avec son complice Wladimir Cosma.

>
Yves Montand : "Les feuilles mortes"

Avec lui, même dans la vraie vie, ses conversations entre amis semblent toujours destinées à un scénario. Après l'échec des Portes de la nuit, le poète va prendre un peu plus de distance avec les studios, puis s'en éloigner définitivement.

Il meurt en 1977, en laissant derrière lui son testament poétique au cinéma, Le Roi et L'Oiseau.

>
Serge Gainsbourg : "La chanson de Prévert"
Lire la suite
Cinéma À la croisée des destins
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants