3 min de lecture Friends

"Friends" en 2016 ? Comment les réseaux sociaux auraient transformé la série

Les personnages de "Friends" étaient inséparables en 1994 mais leur complicité serait-elle possible en 2016 ?

La bande de "Friends" aurait une amitié bien différente en 2016
La bande de "Friends" aurait une amitié bien différente en 2016 Crédit : Warner Bros. Television
Laure-Hélène de Vriendt
Laure-Hélène de Vriendt
Journaliste

Leur amitié sans faille a bercé la vie de spectateurs du monde entier pendant dix ans. Les six jeunes adultes new-yorkais de Friends formaient la bande d'amis parfaite, avec des caractères différents mais complémentaires. Douze ans après l'arrêt de la série culte, les nostalgiques de la sitcom espèrent toujours des retrouvailles entre les acteurs, même pour un seul épisode. Mais Jennifer Aniston, qui jouait Rachel Green, n'est pas du même avis. 

L'actrice américaine, en promotion pour son film Joyeux Bordel !, a expliqué jeudi 1er décembre sur le plateau de Lorraine Kelly qu'un retour de Friends était impossible. En cause, l'omniprésence des réseaux sociaux : "Honnêtement, je ne sais pas ce que nous ferions. Je pense que les gens ont beaucoup d'affection pour la série parce que c'était une époque où nos visages n'étaient pas collés aux écrans de nos téléphones portables. Nous n'étions pas en permanence sur Facebook et Instagram. On était dans une pièce ensemble, dans un café ensemble. On parlait, on avait des conversations. On a perdu tout ça". En 2016, les personnages de Friends n'aurait pas l'amitié idéalisée qu'ils avaient en 1994.

Ils n'auraient plus le temps de s'ennuyer

En 2016, la bande d'amis ne passerait plus tout son temps au Central Perk. Finies les longues heures, assis sur un canapé, à attendre que le temps passe autour d'une tasse de café. Si Rachel, Joey, Monica, Chandler, Phoebe et Ross ont toujours des choses à se dire, il leur arrive quand même de s'ennuyer ferme. Dans les années 2010 il n'y aurait plus de moment de silence où ils profitent tout simplement d'être ensemble : ils dégaineraient leur téléphone et enverraient des messages à leurs autres amis. 

Les six colocataires ne pourraient plus rester au café sans rien faire : Rachel serait certainement blogueuse mode et Monica animerait son compte Instagram dédié à la nourriture. Chandler alimenterait non stop son fil Twitter et Joey passerait peut-être sont temps à regarder des vidéos sur Youtube. Les échanges cultes sur les trois divorces de Ross et sur l'ancien surpoids de Monica n'existeraient pas. 

Ils communiqueraient sur Snapchat

À lire aussi
Ross et le singe capucin qu'il a appelé "Marcel" dans la saison 1 de "Friends" Séries
"Friends" : le petit singe de Ross, Marcel, va de nouveau jouer dans une série

Si Friends commençait en 2016 plutôt qu'en 1994, les amis dans la vingtaine communiqueraient par Snapchat. Photos artistiques de leurs tasses de café, vidéos d'eux avec ou sans filtre, messages éphémères... Chandler et Joey ne viendraient plus chercher Rachel et Monica pour prendre un café, ils leur enverraient des photos pour leur dire de descendre. Phoebe, dont l'appartement est plus éloigné du Central Perk, ne se déplacerait même plus.

Terminés aussi les petits secrets entre amis : accro à Snapchat, le couple Monica Chandler ne pourrait pas dissimuler bien longtemps sa relation naissante car l'envie de se photographier ensemble serait bien trop forte. Ross ne pourrait pas cacher à ses conquêtes sa relation très ambiguë avec Rachel : sa story Snapchat parlerait pour lui. 

Ils seraient sur Tinder

En fait les couples n'existeraient pas dans leur groupe d'amis. Si Monica et Chandler sont effectivement faits l'un pour l'autre, ils s'en sont rendus compte sur le tard, dans un moment d'égarement parce qu'elle avait besoin de réconfort. Si Friends se passait en 2016, Monica ne se serait pas réfugiée dans les bras de son meilleur ami mais elle serait allée directement sur Tinder pour trouver ce qu'elle voulait. Un couple mythique ne se formerait pas.

La relation entre Ross et Rachel n'aurait pas connu ces hauts et ces bas permanents car ils auraient pu rencontrer quelqu'un d'autre plus facilement. Ross n'aurait pas divorcé trois fois et ne serait pas à la recherche du grand amour : il draguerait depuis son portable. Tinder serait l'application parfaite pour Joey, qui ne demande qu'à rencontrer des femmes. Mais alors, trop pris par toutes ces possibilités, il ne tomberait pas amoureux de Rachel.

Ils passeraient leur temps sur Netflix

En 2016, les personnages de Friends auraient moins de temps à passer ensemble. Ils ne viendraient pas chez leurs amis en fin de journée mais ils regarderaient leurs séries sur Netflix, chacun de leur côté. Alors qu'ils allaient souvent au cinéma en 1994, maintenant ils se retrouveraient pour regarder des films et des séries en streaming. 

En 2016, les héros de Friends n'auraient pas besoin de passer tout ce temps ensemble, ils seraient toujours en contact par différents réseaux sociaux mais ils seraient forcément moins complices. "I'll be there for you", comme le chante le générique ? Pas si sûr.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Friends Séries Réseaux sociaux
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7786153562
"Friends" en 2016 ? Comment les réseaux sociaux auraient transformé la série
"Friends" en 2016 ? Comment les réseaux sociaux auraient transformé la série
Les personnages de "Friends" étaient inséparables en 1994 mais leur complicité serait-elle possible en 2016 ?
https://www.rtl.fr/culture/cine-series/friends-en-2016-comment-les-reseaux-sociaux-auraient-transforme-la-serie-7786153562
2016-12-07 14:14:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/MCPMkMxIbVWkc3ffyWSj9A/330v220-2/online/image/2016/1206/7786155975_la-bande-de-friends-aurait-une-amitie-bien-differente-en-2016.jpg