2 min de lecture Séries

Festival de La Rochelle : pourquoi la fiction française a-t-elle autant de succès ?

ÉCLAIRAGE - TF1 présente des séries étonnantes avec une héroïne transgenre ou en mettant en avant un androïde dans "Emma".

3 minutes pour comprendre - 3 minutes pour comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Festival de La Rochelle pourquoi la fiction française a-t-elle autant de succès Crédit Média : Laurent Marsick | Durée : | Date : La page de l'émission
Laurent Marsick
Laurent Marsick
et Ludovic Galtier

La dix-huitième édition du Festival de la Rochelle, qui valorise la fiction française et européenne, se tient jusqu'au 18 septembre. Si l'acteur Michaël Youn en a profité pour se jeter à l'eau tout habillé, l'événement est surtout l'occasion pour les chaînes de télévision de dévoiler les séries qu'elles diffuseront au cours de la saison. Premier constat : il y a cette année une vraie audace dans l'offre de fictions. Des virages éditoriaux sont pris par certaines chaînes.

Dans la série idée géniale, Arte a sélectionné un polar futuriste où on serait parvenu à faire des transferts d'âmes. TF1 aussi décide d'oser. Quand on parlait de la Une il y a quelques années, on pensait à Joséphine, Ange Gardien, Une Famille Formidable ou encore Julie Lescaut. Cette année, TF1 propose de découvrir les aventures d'une héroïne transgenre, ainsi qu'une étonnante fiction qui va rappeler des souvenirs à certains. Son nom : Emma. L'héroïne est une jeune actrice inconnue du grand public. Emma raconte l'histoire d'une stagiaire de police très particulière, c'est un androïde, une machine. La mission de l'humain qui est son "maître de stage" consiste tout simplement à l'humaniser.  

Les exportations françaises représentent 164 millions d'euros

Chez nous, l'Android Emma est incarnée par Solène Hebert qui décroche là son premier premier rôle à la télévision. "Le plus difficile, c'était de trouver le juste milieu dans ce personnage. Elle n'a rien physiquement qui montre que c'est un robot, ça passait entièrement par le jeu. Il y a un travail de corps, un travail de voix. La difficulté, c'était de l'humaniser, de la rendre attachante, intrigante, que l'on puisse se reconnaître en elle."

Résultat de cette audace : les exportations des fiction française se portent bien. D'autant que ces créations sont souvent pensées pour des marchés mondiaux. L'originalité paye, répond Mathieu Bejot le délégué général de TV France International, l'organisme chargé de promouvoir les séries françaises à l'étranger. "On le voit sur des fictions aussi différentes que des polars classiques comme Candice Renoir, P'tit Quinquin, Les Revenants. On s'aperçoit qu'il y a un public à l'étranger qui veut des univers originaux, des langues originales." L'an dernier, ces exportations françaises ont battu un record à plus de 164 millions d'euros, soit une progression de près de 43% sur 10 ans.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Séries Médias Télévision
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants