2 min de lecture Festival de Cannes

Festival de Cannes 2016 : "Quand on n'est pas en compétition, c'est confortable", selon Woody Allen

RÉACTION - Le Festival de Cannes démarre ce 11 mai au soir. Et c'est "Café Society" de Woody Allen, habitué de la Croisette, qui va inaugurer cette 69e édition.

Laissez-vous tenter Laissez-vous tenter Yves Calvi & Le Service Culture iTunes RSS
>
Festival de Cannes 2016 : Woody Allen : "Quand on n'est pas en compétition, c'est confortable" Crédit Image : AFP | Durée : | Date : La page de l'émission
stephane-boudsocq
Stéphane Boudsocq et Capucine Trollion

Le coup d'envoi du Festival de Cannes, c'est ce 11 mai à 20 heures depuis les marches du Palais des Festival. La cérémonie sera présentée par Laurent Laffite et le jury présidé par George Miller, le réalisateur de Mad Max : Fury RoadLe jury est composé pour sa part de Vanessa Paradis, Mads Mikkelsen et Kirsten Dunst, entre autres. 21 films sont en compétition dont Juste la fin du monde de Xavier Dolan, I, Daniel Blake de Ken Loach et La fille inconnue des frères Dardenne. Et c'est Café Society, le 46e long-métrage de Woody Allen qui ouvre la cérémonie.

C'est la 4e fois que Woody Allen a l'honneur d'inaugurer un Festival de Cannes. Sans compter les nombreuses fois où il est venu présenter un film. Avec un film par an à son actif, le réalisateur a dû s'organiser pour le rendez-vous cannois : "Ce n'est pas une mince affaire puisqu'il faut réunir tous les acteurs au même endroit. On ne peut pas venir à chaque fois, même si tout le monde adore Cannes. Mais, quand on n'est pas en compétition, c'est confortable", explique Woody Allen.

Un film dans les années 30

Café Society, avec Kristen Stewart, Jesse Eisenberg et Steve Carell, parmi les noms du casting, plonge les téléspectateurs dans le Hollywood des années 30. On découvre cet univers avec Bobby Dorfman (Jesse Eisenberg), qui est engagé comme coursier par son oncle Phil, célèbre agent de stars. Bobby va découvrir Hollywood, ses rêves glamour et ses coulisses plus sordides. Le héros va tout de même préférer sa ville natale : New-York. Cela ressemble franchement à un portrait du réalisateur de Manhattan. "Je n'ai jamais rêvé d'Hollywood même en étant jeune, en revanche New-York m'a toujours fait rêver. J'ai besoin d'une grosse ville bien réelle, à Hollywood il ne se passe rien", poursuit le réalisateur.

On le disait précédemment, Woody Allen réalise un film par an. Et on a l'impression que tout le cinéma a défilé devant sa caméra. Le réalisateur y voit une seule bonne raison : "Les acteurs aiment jouer dans des productions sérieuses et ambitieuses. Et c'est ce que je leur offre quand je leur propose un scénario. Ce qu'ils veulent, c'est incarner un être humain".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Festival de Cannes Woody allen Cinéma
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants