2 min de lecture Festival de Cannes

Festival de Cannes 2015 : Jacques Audiard se place parmi les favoris de la compétition

REPLAY - Avant-dernier jour de compétition au festival. Voici les derniers échos : le réalisateur Jacques Audiard s'est bien placé dans la course au prix, en présentant son film "Dheepan".

culture Laissez-vous tenter Yves Calvi & Le Service Culture iTunes RSS
>
Jacques Audiard se place parmi les favoris de la compétition Crédit Image : LOIC VENANCE / AFP | Crédit Média : Stéphane Boudsocq et Michel Cohen-Solal | Durée : | Date : La page de l'émission
stephane-boudsocq
Stéphane Boudsocq et Michel Cohen-Solal

Avant dernier jour de compétition ce vendredi. On revient d'abord sur les 2 films français présentés jeudi. Dheepan de Jacques Audiard est un film brut qui parle d'amour, de guerre, de langage, de l'espoir à travers le destin de réfugiés sri-lankais qui ont fui l'horreur de leur pays et se retrouvent dans une cité en France, elle-même ravagée par la guerre des gangs. C'est la violence qui va au final souder ce trio et en faire vraie famille.

Audiard filme le tout avec style et force, porté par un casting d'acteurs tamouls inconnus et formidables. C'est à la fois sombre et plein d'espoir comme l'était De rouille et d'os par exemple. Dheepan sortira en France le 26 août.

Depardieu mérite d'être récompensé

Autre film français en compétition Valley of love de Guillaume Nicloux avec Gérard Depardieu et Isabelle Huppert. C'est un film très étrange avec beaucoup de symboles et de spiritualité. Depardieu promène cette présence absolument "monstrueuse" indépendamment de ce physique tout au long du film. Il apparaît très souvent torse nu compte tenu de la température où l'action se situe, dans la vallée de la mort en Californie. C'est vrai cette force extraordinaire que ce monstre sacré dégage. Il montre une fois de plus qu'il est un grand acteur et que cette performance mérite logiquement d'être récompensée.

Les Italiens favoris

À la veille de la fin de la compétition, quels sont les favoris ? Indéniablement cette année c'est la bannière de l'Italie qui mérite de flotter sur le Palais avec des rires et des larmes. Du rire avec Paolo Sorrentino et Youth, des larmes encore avec l'Italie, parce qu'il y quelque chose en moi de Moretti, Mia Madre donc. Et puis le très émouvant et bouleversant Fils de Saul avec ses terribles cris et gémissements des déportés d'Auschwitz. Une mention spéciale pour le Donzelli Julien et Marguerite qui divise beaucoup la croisette. Et enfin le Stéphane Brizé La loi du marché et l'interprétation de Vincent Lindon.

À lire aussi
coronavirus
Confinement : Whisperies, l'application qui offre gratuitement 800 livres jeunesse

Attention, demain dernier événement de la 68e édition, Macbeth avec Marion Cotillard. Michael Fassbender peut créer surprise.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Festival de Cannes Cinéma Laissez-vous tenter
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants