5 min de lecture Cinéma

Féministe, bling-bling, musical... Comment la culture ressuscite (encore) Jésus

ÉCLAIRAGE - Il est sans doute l'un des personnages historiques les plus célèbre de l'histoire et une source inépuisable d'inspiration. En 2018, les artistes, qui semblent s'être donné le mot, offrent à Jésus un nouveau visage.

Joaquin Phoenix dans "Marie Madeleine" de Garth Davis
Joaquin Phoenix dans "Marie Madeleine" de Garth Davis Crédit : Universal
AymericParthonnaud1
Aymeric Parthonnaud

Figure historique, prophète, légende, philosophe, Messie... Jésus de Nazareth est avant tout un mystère et les artistes n'ont pas attendu 2018 pour s'intéresser à lui. Mais on ne peut que constater un regain d'intérêt pour ce personnage historique porté par des siècles de religions et de créations : symboles, musique, architecture, littérature, peinture... Le Christ inspire.

Mais en 2018, il n'y a plus beaucoup de rois ou de papes pour inspirer les artistes à traiter le sujet de Jésus, pourtant la figure du Messie des chrétiens est omniprésente. Une comédie musicale portée par Pascal Obispo entreprend de raconter sa vie en chansons pleines de piété. Le cinéma offre ce rôle incroyable à Joaquin Phoenix (Gladiator, Walk the Line) dans Marie-Madeleine, acteur qui développe tout son talent pour créer un visage méconnu au fils de la Vierge Marie. Et le monde des people n'hésite plus à s'emparer de l'imagerie catholique pour briller sur les podiums. Le diagnostic est clair : Jésus est tendance.

Jésus féministe

Le cinéma se tourne résolument vers la foi en cette fin mars 2018. D'abord, avec le film La Prière de Cédric Kahn. Un long-métrage qui propose de suivre le parcours difficile vers la foi d'un jeune toxicomane de 22 ans. L'institution religieuse et la vie dans une communauté catholique y sont traités avec modernité mais la figure du Christ reste invisible. 

À lire aussi
Nicolas Sarkozy invité de Stéphane Boudsocq dans "Les Essentiels" Cinéma
Nicolas Sarkozy dans Les Essentiels

Un autre film, bien plus audacieux et hollywoodien dans sa production et son casting proposent de suivre la vie du fils de Marie et Joseph de Nazareth. Il s'agit de Marie-Madeleine de Garth Davis. Comme son nom l'indique, le film fait le pari de suivre une figure méconnue et maltraitée par l'histoire, celle de Marie-Madeleine. 

>
Marie Madeleine / Bande-annonce officielle VOST [au cinéma le 28 mars]

L'imaginaire collectif veut qu'elle soit une ancienne prostituée touchée par le message du Christ ou l'épouse mystérieuse de Jésus lui-même. Un certain Dan Brown a d'ailleurs fait de cette théorie l'axe principal de son best-seller The Da Vinci Code. Pourtant Garth Davis réhabilite Marie-Madeleine, une femme libre et forte jouée par Rooney Mara. Une femme qui va suivre Jésus incarné par Joaquin Phoenix alors que ce dernier baptise et guérit miraculeusement des hommes près de son village natal. 

Jésus y est décrit comme un personnage à la fois très humain et en dehors de la réalité. Il parle très peu, ne vit pas comme ses apôtres et Joaquin Phoenix fait passer la grande majorité des messages et des émotions de son personnage par son expression corporelle et ses larmes. Un niveau de communication auquel Marie-Madeleine, l'apôtre des apôtres, est particulièrement sensible. Elle seule semble comprendre le véritable message du Christ et celui-ci semble avoir détecté cette sagesse chez elle, en faisant fi des règles de la société machiste du début de cet ère. 

Joaquin Phoenix et Rooney Mara jouant le baptême de Marie-Madeleine
Joaquin Phoenix et Rooney Mara jouant le baptême de Marie-Madeleine Crédit : Universal

Charismatique, féministe, altruiste... Ce film offre un nouveau visage pour Jésus au cinéma après des films plus violents ou proches des péplums comme la Résurrection du Christ (2016) ou La Passion du Christ (2004) de Mel Gibson.

Jésus chantant

Jésus, en France aujourd'hui, c'est aussi et surtout une comédie musicale pensée et portée par Pascal Obispo. Ce n'est pas la première fois que le chanteur et désormais coach de The Voice s'attaque aux textes sacrés. Il a conçu Les Dix Commandements en 2000 et exploité l'un des passages majeurs de l'Ancien Testament et la Genèse en 2012 avec Adam et Ève : la Seconde Chance

En 2017, Pascal Obispo relit sa Bible pour créer "la fresque musicale" Jésus, de Nazareth à Jérusalem. Exit l'adaptation très colorée et contemporaine d'Adam et Ève, spectacle dont la tournée a été annulée au dernier moment, Pascal Obispo mise sur un spectacle historique. Toges, ruines, sable... La mise en scène est littérale et se veut réaliste.

>
Aimez-vous les uns les autres "Jésus, de Nazareth à Jérusalem" (Clip officiel)

Les paroles sont aussi très proches de celles des Évangiles. "En vérité, je vous le dis, je n'ai plus beaucoup de temps / Prenez ceci est mon corps / Buvez ceci est mon sang / Il faut que vous soyez forts / Que vous me gardiez vivants", chante par exemple Mike Massy qui interprète Jésus dans le titre Aimez-vous les uns les autres. Des paroles qui rappelleront des souvenirs à quiconque a assisté à une messe.

"À un moment donné, il y a des choses qui remontent et c'est vrai que lorsque j'ai chanté D'un Ave Maria, j'ai dû me replonger dans la Bible. On a retrouvé mes petits cahiers de dessins de quand je faisais du catéchisme. Donc pourquoi tourner autour du pot ? Avec ce spectacle (Jésus, ndlr) je me suis dit qu'il fallait y aller. C'est la première personne que l'on m'a fait connaître et que j'ai dessiné", expliquait Pascal Obispo au micro de RTL

"Ce n'est pas un spectacle sur la religion, prévient Pascal Obispo. Moi ce qui m'a intéressé, c'est la modernité du personnage. On est souvent appelé quand on est artiste pour travailler avec les associations et on s'aperçoit qu'il y a un paquet de gens qui sont des Jésus, qui sont des personnes bénévoles qui aident leur prochain ", expliquait-il.

Le spectacle est en tournée dans toute la France après des premières productions au Palais des Sports de Paris. Les amateurs de The Voice sur TF1 reconnaîtront peut-être dans la troupe une certaine Anne Sila, finaliste de la saison 2015 du concours de chant, dans le rôle de Marie.

>
Marie - L'adieu "Jésus, de Nazareth à Jérusalem" (Clip officiel)

Jésus pop

La presse a tenté de suivre la tendance. Un magazine entièrement consacré à Jésus est sorti le 30 novembre 2017. Un mook (contraction entre "magazine" et "book") qui affichait à sa couverture le visage du Jésus chantant de Pascal Obispo. 

Baptisé Jésus !, ce mook de 128 pages revisitaient la foi et la figure du Christ dans tous les domaines. La tenniswoman Mary Pierce, le fondateur du Samu social Xavier Emmanuelli, le prêtre connecté Gaultier de Chaillé racontent leur lien avec l'homme à l'origine des chrétientés. Mais le magazine se veut pop, avec une maquette moderne qui rappelle les grands magazines de mode et même des codes à flasher pour faire un pèlerinage en Terre sainte depuis son smartphone. Moderne, on vous dit. 

"L’idée est de faire un magazine culturel pour étudier la personne de Jésus et son impact culturel dans la société actuelle, expliquait le fondateur du mook Pierre Chausse à nos confrères de La Croix. Ce n’est pas un magazine religieux, nous ne faisons aucun prosélytisme. Mais nous voulons montrer que Jésus a un impact aujourd’hui, même si on le minimise, même si on dit que c’est de l’histoire ancienne."

Jésus bling-bling

Les autres arts se sont aussi saisis de cette figure historique. La mode tout d'abord. La maison Dolce & Gabanna a fait porter de gigantesques colliers en forme de croix ornées de pierres précieuses tout en s'amusant avec l'imagerie catholique lors de la présentation de sa dernière collection à Milan en février 2018. Croix, angelots, messages publicitaires pour la dévotion... Chaque mannequin était une réinterprétation de la foi chrétienne.

Croix de rubis et jupe angélique pour Dolce & Gabanna à Milan Crédits : Sipa | Date : 28/03/2018
6 >
Croix de rubis et jupe angélique pour Dolce & Gabanna à Milan Crédits : Sipa | Date : 28/03/2018
Chapelet et maxime latine Crédits : Sipa | Date : 28/03/2018
Manteau digne d'une chapelle italienne et croix d'émeraudes Crédits : Sipa | Date : 28/03/2018
Veste rock n' roll mais croix d'améthystes pour assagir le look Crédits : Sipa | Date : 28/03/2018
Porter une seule croix ne suffit pas à la maison D&G, 5 devraient faire l'affaire Crédits : Sipa | Date : 28/03/2018
Sans oublier des messages de dévotion pour un autre Dieu : la mode Crédits : Sipa | Date : 28/03/2018
1/1

Cet élan pour le catholicisme, du moins son esthétique, va connaître son paroxysme lors d'un très select (et immanquable) gala du Met. Le thème choisit par le Metropolitan Museum of Art de New York pour sa célèbre soirée de 2018 est : "Corps célestes : Mode et imagerie catholique"

Il va falloir se préparer à voir un tapis rouge couvert d'auréoles, d'or, de croix, de voiles, d'ailes, de colombes et de couronnes d'épines. Gageons que les stars sauront rendre glamour ce thème que l'on pourrait penser, de prime abord, conservateur. Amal Clooney, Rihanna et Donatella Versace donneront le la. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cinéma Musique Comédie musicale
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792811595
Féministe, bling-bling, musical... Comment la culture ressuscite (encore) Jésus
Féministe, bling-bling, musical... Comment la culture ressuscite (encore) Jésus
ÉCLAIRAGE - Il est sans doute l'un des personnages historiques les plus célèbre de l'histoire et une source inépuisable d'inspiration. En 2018, les artistes, qui semblent s'être donné le mot, offrent à Jésus un nouveau visage.
https://www.rtl.fr/culture/cine-series/feministe-bling-bling-musical-comment-la-culture-ressuscite-encore-jesus-7792811595
2018-03-29 12:02:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/CJ6MrEEtmqC2o4_4kZMsPw/330v220-2/online/image/2018/0328/7792812082_joaquin-phoenix-dans-marie-madeleine-de-garth-davis.jpg