1. Accueil
  2. Culture
  3. Ciné et séries
  4. EN IMAGES - "James Bond" : les voitures de rêve de 007
2 min de lecture

EN IMAGES - "James Bond" : les voitures de rêve de 007

Aston Martin, Range Rover, BMW et 2CV... James Bond a du goût en matière d'automobiles même s'il n'en prend absolument pas soin.

Une Alpine Sunbeam Série II dans "James Bond contre Dr No" (1962)
Une Alpine Sunbeam Série II dans "James Bond contre Dr No" (1962)
Crédit : Eon productions
Mathilde Cesbron
Mathilde Cesbron

Dès le premier épisode, 007 a soigné ses smokings et ses voitures. L'espion britannique James Bond conduit une Alpine Sunbeam Série II dans James Bond contre Dr No. Le petit bolide - qui n'a rien à voir avec les nerveuses Aston Martin conduites ensuite par l'agent - a été loué à un habitant de la Jamaïque, lieu de tournage de ce premier volet. Le véhicule n'est pas encore équipé des fameux gadgets sortis de la poche de Q. Deux ans plus tard, dans Goldfinger, les choses sérieuses commencent. Deux modèles d'Aston Martin DB5 sont spécialement fabriqués pour le tournage. Elle devient dès lors  la voiture associée à l'espion, que les fans retrouveront dans la plupart des films de la saga. 

En 1967, James Bond innove en optant pour un modèle inédit et surtout étranger, la Toyota 2000 GT Cabriolet. Dans On ne vit que deux fois, l'agent, joué par Sean Connery, subit déjà les attaques du Spectre, au Japon. Un seul modèle existe à ce jour, exposé au musée Toyota. James Bond a fait de nombreuses infidélités aux voitures anglaises. Après le modèle japonnais, il opte pour un véhicule américain dans Les diamants sont éternels (1971). La Ford Mustang Mach 1 est restée mythique pour la course-poursuite qu'offre Sean Connery dans les rue de Las Vegas.

Un tour à 360° avec une AMC Hornet

L'autre voiture américaine, une AMC Hornet, piloté par James Bond dans L'homme au pistolet d'or (1974) est tout aussi emblématique. C'est avec ce bolide que Roger Moore réalise l'une des plus belles cascades de la saga : un tour à 360 degrés dans les airs, au bord d'un canal près de Bangkok. Un cascadeur l'a réalisée seul. La voiture a été renforcée au niveau du châssis et la cascade calculée par ordinateur. Roger Moore en a débouché le champagne. 

La Lotus Esprit est devenue célèbre en 1977 lorsqu'elle apparaît sous la forme d'un sous-marin dans L'espion qui m'aimait. Cela donne une scène surréaliste sous l'eau au cours de laquelle le véhicule permet à 007 de pilonner un hélicoptère depuis la mer. Ce modèle a été vendu 650.000 euros aux enchères en 2013. 

Retour à quelque chose de plus classique en 1981 dans Rien que pour vos yeux. Incroyable mais vrai, James Bond roule en 2 CV jaune. Roger Moore emprunte la voiture d'une James Bond girl pour un parcours mouvementé élaboré avec le cascadeur français Rémy Julienne. Carole Bouquet est d'abord au volant avant de laisser l'espion aux commandes qui envoie voltiger sans ménagement la sympathique voiture française. Rien à voir avec l'imposante MP Lafer conduite par une autre James Bond girl dans Moonraker (1979).

À lire aussi

Dans Le Monde ne suffit pas, Pierce Brosnan boude encore l'Aston Martin et choisit une BMW Z8 toute équipée. Peu importe le prix ou les gadgets, elle finit en 1.000 morceaux. L'Aston Martin de Casino Royale (2006) n'a pas mieux vécu. Trois modèles ont été détruits pendant le tournage. James Bond a une fâcheuse tendance à casser tout véhicule qu'on lui met entre les mains. Dans Spectre, en salles le 11 novembre, ce sont 7 des 10 modèles uniques de l'Aston Martin DB10 qui ont été réduits en poussière. Le Land Rover, édité spécialement pour les scènes de montagne du dernier James Bond, est aussi parti en fumée. Les modèles se succèdent mais l'espion anglais, lui, ne change pas. 

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire