1. Accueil
  2. Culture
  3. Arts et spectacles
  4. "Vania", du Tchekhov porté à l’incandescence au théâtre du Vieux Colombier
2 min de lecture

"Vania", du Tchekhov porté à l’incandescence au théâtre du Vieux Colombier

Les comédiens Dominique Blanc et Laurent Stocker forment un excellent duo au théâtre dans "Vania", adaptation de la pièce "Oncle Vania" de Tchekhov. Coup de cœur.

Laurent Stocker (Vania), Stéphane Varupenne (Astrov)
Laurent Stocker (Vania), Stéphane Varupenne (Astrov)
Crédit : Simon Gosselin
"Vania", du Tchékhov porté à l'incandescence au théâtre du Vieux Colombier
03:48
Monique Younès

Laurent Stocker et de Dominique Blanc jouent Vania au Théâtre du Vieux Colombier. Une adaptation de la célèbre pièce Oncle Vania, d'Anton Tchekhov. On a du mal à comprendre à quel point ça peut être aussi bien, le théâtre, quand c’est bien. Quand c’est mis en scène avec intelligence et quand c’est joué par des acteurs d’une telle élégance, d’une telle finesse. Julie Déliquet, la metteuse en scène de ce Vania, a choisi de placer le plateau au milieu du public. C’est qui s’appelle un dispositif bifrontal.

Ça se faisait beaucoup, ça ne s’est plus fait, et ça se refait. Mais comme tous les bons dispositifs, celui-ci s’oublie très rapidement. Pour ne plus penser qu’à la maison d’oncle Vania, plus exactement à la salle à manger. Une table est dressée. Il y a à boire et à manger, surtout à boire d'ailleurs. Laurent Stocker qui tient le rôle titre, Vania, se plaint. Il a comme l’impression d’avoir raté sa vie. 

La plus belle colère de cette saison théâtrale

Vous allez vous sentir privilégié d'assister aux règlements de compte de cette famille qu'un vampire vieillissant tente de sucer jusqu’à la moelle. C'est Dominique Blanc qui joue la mère de Vania. Elle est inouïe dans le rôle Maria Vassilievna, une vieille mamouchka qui n'a d'yeux que pour son gendre, le professeur Alexandre Sérébriakov, interprété par Hervé Pierre. C’est la quintessence de l'homme vieillissant, pontifiant et égoïste, Vania le déteste après l’avoir adoré.

Vania est jaloux parce qu'après la mort de sa sœur, le professeur, devenu veuf, a épousé Elena une jeune femme de 20 ans sa cadette. Et l'arrivée de cette jeune et belle femme dans la maison a ébranlé ce petit monde bien tranquille. Et depuis tout va de travers, car Vania est amoureux d'Elena, laquelle est amoureuse du médecin qui est aussi amoureux d’elle, mais n’ose pas le dire, tandis que la nièce de Vania, Sophia, est aussi amoureuse du toubib. La pièce est construite pour en arriver à l’engueulade terminale. Elle surgit lorsque Alexandre, le professeur, profite du séjour du médecin dans la maison pour annoncer à Vania qu'il veut vendre la ferme et les terres qui ne leur rapportent plus assez à son goût.

À lire aussi

Vous assisterez au Vieux Colombier à la plus belle colère de cette saison théâtrale. Stocker est ahurissant, à faire peur, dans le rôle de cet homme victime de sa modestie. C’est peut-être le rôle le plus difficile qu’il ait eu à jouer. Il sort de là épuisé mais grandi. Et puis c’est une pièce merveilleuse. C’est du Tchekhov, mais porté à l’incandescence. Une histoire de jeunesse perdue et ils ne vont pas la retrouver dans cette quantité fabuleuse de vodka qu’ils s’enfilent, scène après scène. Ils boivent pour oublier ce qu’ils sont devenus. Et vous, vous n’oublierez pas de sitôt ce très beau moment de théâtre, au Vieux colombier. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/