1. Accueil
  2. Culture
  3. Arts et spectacles
  4. Muriel Robin sur RTL : "Les générations à venir doivent connaître Michel Bouquet"
2 min de lecture

Muriel Robin sur RTL : "Les générations à venir doivent connaître Michel Bouquet"

INVITÉE RTL - L'ancienne élève, éternellement admirative, nous raconte le professeur et l'homme qu'était le grand comédien français.

Muriel Robin à la Rochelle le 12 septembre 2018
Muriel Robin à la Rochelle le 12 septembre 2018
Crédit : Xavier LEOTY / AFP
Hommage à Michel Bouqet
00:14:02
Hommage à Michel Bouqet
00:14:02
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud

Après la disparition de Michel Bouquet, RTL a convié une ancienne étudiante de l'immense comédien : Muriel Robin. Elle nous raconte toute l'admiration qu'elle avait pour l'acteur et le professeur qu'il était et son amour du texte. "Il martelait toujours la même chose : le respect du texte. Je le revois encore taper sur les dossiers des fauteuils du théâtre du conservatoire : 'Le respect du texte ! On ne parle pas de soi. On ne montre pas. On est au service. On lit et on relit'. Il voulait aussi qu'on lise la vie de l'auteur. Qui est l'homme qui a écrit ça ?", se souvient-elle

Une capacité à s'effacer pour faire briller le travail d'un autre qui parlait énormément à Muriel Robin. "Il nous disait qu'on était là pour travailler. On s'en fout de parler de soi, lance-t-elle. De ce que l'acteur pense d'un rôle. C'était : 'pourquoi l'auteur a écrit ça ?' Quand on est jeune, on n'a pas envie d'entendre ça. Moi j'ai de la chance, à 20 ans j'avais déjà 40 ans. On s'entendait là-dessus. J'ai eu un rapport privilégié, le bonheur, l'honneur de connaître ce grand homme. Je comprenais ce qu'il disait". 

C'est l'enseignement de Michel Bouquet qui a maintenu Muriel Robin dans le métier. "Sans lui, je ne serai pas restée au Conservatoire. Cet homme m'a séduite. Terriblement. C'est la première fois que je voyais autant d'intelligence d'aussi près. Ça m'attirait parce que ça m'éclaboussait un peu. Ça me grandissait, ça me flattait, il s'intéressait à moi." 

"Je l'ai vu il y a 6 mois et j'ai choisi de ne plus aller le voir après pour des raisons personnelles, confie Muriel Robin. C'est bien pour lui qu'il soit parti. C'est beaucoup moins bien pour moi et pour nous, pour la France qui lui rendra un hommage. Les générations à venir doivent connaître Michel Bouquet, ce respect, cette façon de travailler. Quand il jouait c'était comme une messe. (...) Je le regardais travailler et faire travailler. Rester 3 mois sur Andromaque à dépecer tout. Comment on peut intéresser quelqu'un de 20 ans en restant 3 mois sur Andromaque ? On peut quand on est Michel Bouquet. J'avais l'impression d'être avec un maître, je l'ai vouvoyé pendant 35 ans. Dans la vie, c'était la bonté, l'humanité, la férocité parfois. Il y avait l'audace, l'espièglerie. Il n'était pas l'homme de Cabrol, ce bourgeois. Il était beaucoup plus audacieux que ça." 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/