1. Accueil
  2. Culture
  3. Arts et spectacles
  4. Le Douanier Rousseau : le triomphe de innocence au musée d'Orsay
2 min de lecture

Le Douanier Rousseau : le triomphe de innocence au musée d'Orsay

Peintre autodidacte, roi de la jungle imaginaire, considéré comme étrange et naïf à son époque. le Douanier Rousseau a droit à une magnifique rétrospective, jusqu'au 17 juillet, au musée d'Orsay à Paris.

Le Rêve, un des tableaux les plus célèbres du Douanier Rousseau
Le Rêve, un des tableaux les plus célèbres du Douanier Rousseau
Crédit : © 2016. Digital image, The Museum of Modern Art, New York/Scala, Florence
Le Douanier Rousseau exposé au musée d'Orsay
00:03:42
Monique Younès & Martin Cadoret

Le Douanier Rousseau a peut-être été le peintre le plus moqué de son temps. Il s’est bien vengé depuis, et aujourd'hui, 105 ans après sa mort, il triomphe à nouveau au musée d'Orsay, grâce à une importante exposition, L'Innocence archaïque. Le Douanier Rousseau, il est têtu, il a tenu, il a cru en son art. Il ne s'est pas laissé ébranler par tous ceux qui le considéraient comme un peintre du dimanche, étrange et naïf.

À 40 ans, il quitte son poste de gardien des contrôles et des circulations du vin et de l'alcool à l’octroi de Paris, et se met à peindre. Des natures mortes, des femmes frappées de gigantisme, des autoportraits, des paysages, des enfants aux regards inquiétants et, à la fin de sa vie, des jungles, lui qui n'en avait jamais vu en vrai ! Un de ses chefs d'œuvre a pour titre Le Rêve. C’est un prêt exceptionnel du Moma de New York.

Il faut aussi préciser que le Douanier Rousseau était un peintre autodidacte. Ce qui explique peut-être l'absence de perspective dans ses tableaux. Ses personnages sont toujours peints frontalement, figés, comme collés sur les décors. Mais c'est ce qui fait aussi son originalité, son style inégalé en cette fin du 19e siècle. Le Douanier Rousseau ne manquait pas de culot ! Il affirmait par exemple qu'il était l'inventeur du genre moderne, l'inventeur du portrait paysage. Un des points forts de l'exposition du musée d'Orsay est de mettre les tableaux du Douanier Rousseau en relation avec les peintres qui ont pu l'inspirer et les peintres qu'il a inspirés ! Comme Picasso, un des rares à lui avoir acheté trois toiles.

Une inspiration pour les surréalistes

Les musées français ne lui ont pas acheté beaucoup d’œuvres de son vivant. Et même après sa mort, il leur a fallu un peu de temps. Le Douanier Rousseau a d’abord intéressé les artistes surréalistes comme Jarry, Apollinaire, Breton, Delaunay, et de très rares collectionneurs comme Jean Walter qui a ensuite fait don à l'Orangerie de sa collection. Orsay possède aujourd'hui 12 tableaux du Douanier Rousseau, comme la Carriole du père Junier, L'Enfant à la poupée, La Charmeuse de serpent ou La Guerre, son seul tableau et unique allégorique : c’est une femme sur un cheval noir qui survole des cadavres. Une image qu’on utilise beaucoup sur le Net depuis les attentats de novembre.

À écouter aussi

Le Guggenheim de New York a prêté Les Joueurs de football, la Fondation Beyeler a prêté Le Lion ayant faim. Au final, c’est une rétrospective exceptionnelle du Douanier Rousseau que propose le musée d'Orsay. On découvre un peintre du présent, ce que l’on remarque à la présence d’une Tour Eiffel, d’un biplan, mine de rien, Henri julien Félix Rousseau a eu une influence considérable dans l’histoire de la peinture.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire