2 min de lecture Décès

Henning Mankell, un regard critique sur le monde

PORTRAIT - Auteur d'ouvrages à succès, le romancier et dramaturge s'est éteint dans la nuit du dimanche 4 au lundi 5 octobre à l'âge de 67 ans. Le personnage de Wallander, qu'il avait créé, lui servait d'outil critique de la société et notamment du modèle scandinave.

Henning Mankell est décédé à l'âge de 67 ans.
Henning Mankell est décédé à l'âge de 67 ans. Crédit : NORA LOREK / TT NEWS AGENCY / AFP
Clémence Bauduin
Clémence Bauduin
Journaliste

"Mon anxiété est très profonde, bien que j'arrive largement à la contrôler", avait-il avoué en janvier 2014 au Göteborgs-Posten, annonçant être victime d’un cancer avancé, localisé dans le cou et dans un poumon. L'écrivain suédois Henning Mankell, père du célèbre commissaire Kurt Wallander, "s'est éteint paisiblement (...) à Göteborg", dans la nuit du dimanche 4 au lundi 5 octobrea indiqué son éditeur suédois, Dan Israel. 

Le personnage de Kurt Wallander, qu'il a fait évoluer dans douze romans policiers, a permis à l’auteur de dénoncer “une social-démocratie qui a trahi la classe ouvrière” et de décrire “les coulisses sombres du modèle nordique”, a expliqué a l’AFP le journaliste Olivier Turc, auteur du polar Dernier Lapon. Depuis, le policier de la petite ville côtière d'Ystad était devenu un personnage de série de la BBC, joué par l'acteur britannique Kenneth Branagh. Henning Mankell "envisageait d'écrire un nouveau Wallander pour les 25 ans de la série l'an prochain", assure Dan Israel, cité par l’agence TT.

"Un homme en colère"

L’écrivain vivait entre la Suède et le Mozambique, "un pied dans la neige, un pied dans le sable", se plaisait-il à dire. Une façon pour lui d’"observer le monde depuis un autre endroit que "notre Europe ethnocentrique", avait-il expliqué en 2011 à l’AFP. Homme de gauche, ouvertement pro-palestinien, Henning Mankell aimait lutter contre les extrémismes, les intégrismes religieux ou les violences faites aux femmes et aux enfants. "Je suis un homme en colère face aux injustices et aux inégalités", justifiait-il.
Auteur phare de la littérature policière nordique, il laisse derrière lui une œuvre riche d'une quarantaine de titres, vendus à 40 millions d’exemplaires dans le monde et traduits dans pas moins de 35 langues,  selon Le Monde. Le dernier livre de Mankell, publié en France le 17 septembre dernier, s'intitule Sable mouvant: fragments de ma vie. L'écrivain y racontait son combat contre le cancer.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Décès Littérature Portrait
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants