2 min de lecture Arts et Spectacles

Eric Fottorino plonge dans les performances extrêmes de Marina Abramovic

INVITÉ RTL - Le journaliste et écrivain raconte dans un roman sa découverte de l'artiste de la performance et explore aussi la figure de Coluche dans le magazine "Légende".

culture Laissez-vous tenter Yves Calvi & Le Service Culture iTunes RSS
>
Le journaliste et écrivain Éric Fottorino est l'invité en direct en studio de Bernard Lehut et d'Yves Calvi, à l'occasion de la parution chez Gallimard de son nouveau roman "Marina A.". Crédit Image : NELSON ALMEIDA / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Bernard Lehut
Bernard Lehut et Aymeric Parthonnaud

Eric Fottorino est à la fois écrivain et journaliste. Il publie un nouveau roman baptisé Marina A. chez Gallimard. Ancien directeur du Monde, il est aussi le cofondateur de l'hebdo Le 1, des trimestriels Zadig et America et d'un dernier-né, le magazine Légende qui est consacré à Coluche 35 ans après la mort de l'humoriste. 
 
Intéressons-nous d'abord à ce roman, qui est cette mystérieuse Marina A. ? Elle existe, il s'agit de Marina Abramovic, la plus célèbre des performeuses, adepte du "body art" qui fait de son corps l'instrument de sa pratique artistique dans des expériences extrêmes, flirtant avec le danger voire la mort. Le narrateur d'Eric Fottorino, fasciné, la découvre lors d'un voyage à Florence. Sa vie en est bousculée. "Le narrateur est un chirurgien orthopédiste qui n'aime pas l'art, ce qui n'est pas mon cas. Mais cette fascination qu'il ressent, cette sidération - il est comme traversé par un incendie - c'est quelque chose qu'à titre personnel j'ai ressenti", raconte l'auteur. 
 
Eric Fottorino raconte plusieurs performances de l'artiste dont Rhythm 0 créée en 1974 durant laquelle Marina Abramovic a mis sa vie en danger en devenant un objet du public. Marina Abramovic explore "la vulnérabilité et la confiance que l'on place en l'autre", explique Eric Fottorino. L'écrivain tisse aussi un lien entre ces performances et la pandémie actuelle qui nous oblige à garder nos distances et à craindre autrui. 

>
Marina Abramovic on performing "Rhythm 0" (1974)

Coluche, l'anarchiste

Coluche fait la une du magazine Légende d'Eric Fottorino. Ce numéro s'ouvre par une évocation de Coluche en images, certaines rares comme celles de son arrestation à l'âge de 19 ans après avoir cambriolé deux commerçants et qui rappelle son enfance difficile en banlieue parisienne.

"Je pense que Coluche était plus anarchiste que populiste. Vous voyez les 'gilets jaunes' qui ont voulu l'embringuer au début... Bon, l'un de ses premiers partenaires à l'écran était Beppe Grillo [l'humoriste italien qui a fondé le Mouvement 5 étoiles en Italie], rappelle Eric Fottorino. Donc bien sûr qu'il y avait une filiation mais je ne dirais pas Coluche populiste parce que, à un moment donné, il aurait dit stop à certains excès. Sur la police par exemple, il n'était pas anti-flic, il l'a souvent dit, mais il disait aussi : 'pourquoi quand un Arabe tombe, il y a un policier derrière ?'".

Légende publie en intégralité les textes de plusieurs sketches de l'humoriste. "Pour moi, le must, c'est vraiment le sketch L'histoire d'un mec tranche Eric Fottorino. C'est quelqu'un qui va se tailler un succès incroyable en ne sachant pas raconter une histoire, du moins en faisant semblant. Il faisait rire avec des points de suspension." 

>
Coluche - C'est l'histoire d'un mec (1974)
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Arts et Spectacles Médias Livres
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants