2 min de lecture Littérature

Douglas Kennedy inspiré par Balzac et sa famille pour sa "Symphonie du hasard"

RENCONTRE - Le troisième tome de la grande saga familiale et historique de Douglas Kennedy arrive en librairie. Confidences du plus francophiles des écrivains américains.

Laissez-vous tenter Laissez-vous tenter Yves Calvi & Le Service Culture iTunes RSS
>
Douglas Kennedy inspiré Balzac et sa famille pour sa "Symphonie du hasard" Crédit Image : Sipa | Crédit Média : Bernard Lehut | Durée : | Date : La page de l'émission
Bernard Lehut
Bernard Lehut et Aymeric Parthonnaud

Jeudi 3 mai paraîtra chez Belfond le dernier tome de La Symphonie du hasard, la trilogie inaugurée par Douglas Kennedy à l'automne dernier. L'auteur américain se lançait ainsi pour la première fois dans une oeuvre de longue haleine avec une ambition et un souffle que l'on avait salués dès le premier volume de La Symphonie du hasard. 1.360 pages au total en 3 livres donc, dans lesquels Douglas Kennedy nous entraîne dans une double saga.

Saga familiale d'abord, celle des Burns, et historique aussi, celle de l'Amérique des années 60 aux années 80. Un projet que ce francophile convaincu et lettré est allé chercher chez l'un de nos grands maîtres du XIXème siècle, Balzac...

"C'était La Comédie Humaine, j'ai pensé à ça tout le temps, explique l'écrivain dans un français impeccable. Le fait que Balzac était obsédé par la famille et l'argent. Ça m'a beaucoup marqué parce que ma famille a explosé à cause de l'argent. J'ai essayé d'écrire un roman du XIXème siècle où la famille est un grand miroir de la société". 

Un sens du tragique très personnel

La Symphonie du hasard est écrite à la première personne. L'auteur de La Femme du Vème se glisse dans la peau d'une narratrice, Alice, la fille des Burns. Choix judicieux qui donne une voix et une âme à la trilogie. On s'attache à cette Alice, on l'aime. On avait suivi son émancipation intellectuelle, sentimentale et sexuelle dans le 1er tome, on l'avait retrouvée en Irlande, passionnée de théâtre, dans le volume 2 qui se terminait tragiquement en plein conflit entre catholiques et protestants. 

À lire aussi
"Les Quatre coins du cœur" de Françoise Sagan littérature
"Les quatre coins du cœur" : que vaut le roman inédit de Françoise Sagan ?

Ce sens du tragique, qui rythme La Symphonie du hasard, est le prix à payer pour ce formidable cadeau qu'est la vie. Douglas Kennedy en est persuadé, et ce n'est pas la mort récente de son ami, le grand écrivain de polars anglais Philippe Kerr, l'auteur de La Trilogie berlinoise, qui le fera changer d'avis. "La musique du hasard, le casino génétique... on vit avec ça. Montaigne disait : 'Il faut réfléchir à la mort tous les jours pour vivre'. Et je suis d'accord avec ça", confie Douglas Kennedy. 

Une suite ?

Qu'arrive-t-il à Alice, l'héroïne de La symphonie du hasard dans ce troisième volume ? Revenue aux États-Unis, Alice Burns termine ses études, devient prof puis éditrice, aura plusieurs aventures amoureuses et des relations toujours aussi agitées avec sa famille, déchirée par le divorce de ses parents et la rivalité entre ses frères qui, elle aussi, tournera au drame. Douglas Kennedy, une nouvelle fois, se livre à une brillante autopsie de la cellule familiale et des couples et se révèle un observateur avisé de la nature humaine.

La saga familiale de La Symphonie du hasard, Kennedy l'inscrit, comme dans les 2 tomes précédents, dans son époque, ici l'Amérique du début des années 80, Ronald Reagan est à la Maison Blanche, les golden boys triomphent à Wall Street et le sida fait son apparition. Un retour captivant vers un passé récent et pourtant déjà si lointain. Et surprise, Douglas Kennedy conclut sa trilogie par "à suivre". On n'en a donc pas fini avec La Symphonie du hasard

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Littérature Livres
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793227026
Douglas Kennedy inspiré par Balzac et sa famille pour sa "Symphonie du hasard"
Douglas Kennedy inspiré par Balzac et sa famille pour sa "Symphonie du hasard"
RENCONTRE - Le troisième tome de la grande saga familiale et historique de Douglas Kennedy arrive en librairie. Confidences du plus francophiles des écrivains américains.
https://www.rtl.fr/culture/arts-spectacles/douglas-kennedy-inspire-par-balzac-et-sa-famille-pour-sa-symphonie-du-hasard-7793227026
2018-05-01 12:29:29
https://cdn-media.rtl.fr/cache/BhLtzCsSjZcZmdOqhKQYwA/330v220-2/online/image/2018/0501/7793227036_l-ecrivain-douglas-jennedy.jpg