1. Accueil
  2. Culture
  3. Arts et spectacles
  4. Découvrez les secrets du monumental Centre de conservation du Louvre Liévin
3 min de lecture

Découvrez les secrets du monumental Centre de conservation du Louvre Liévin

Cette cathédrale de 18.500 m² est dédiée au stockage des œuvres, mais aussi à leur étude, restauration et numérisation. Visite exceptionnelle.

Les réserves du Louvre disposées au milieu de la collection grecque du musée en 2016
Les réserves du Louvre disposées au milieu de la collection grecque du musée en 2016
Crédit : GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
Visite exceptionnelle des nouvelles réserves du Louvre à Liévin dans le Pas-de-Calais en compagnie de Monique Younès.
20:20
Visite exceptionnelle des nouvelles réserves du Louvre à Liévin dans le Pas-de-Calais en compagnie de Monique Younès.
20:20
Monique Younès & Aymeric Parthonnaud

Nous allons vous faire découvrir aujourd’hui les réserves du plus grand musée du monde : le Louvre. Elles sont désormais dans le Pas-de-Calais, à Liévin, dans un bâtiment flambant neuf, construit par le cabinet de l’architecte britannique Richard Rogers. Le bâtiment inauguré en 2019 de béton et d'acier avec des grilles en fer ocre. De l’extérieur, on dirait un bunker rectangulaire, semi-enterré. De l’intérieur, c’est une cathédrale de 18.500 m² dédiés au stockage des œuvres, mais aussi à leur étude, restauration et numérisation. Tout est de plain-pied. Un point sur lequel le président du Louvre Jean-Luc Martinez insiste beaucoup :

"Nous vivons au quotidien au Louvre le cauchemar des transferts sur plusieurs étages. Il suffit qu'un monte-charge soit en panne pour que le déplacement d'œuvre soit bloqué. Personnellement comme conservateur, j'ai été même arrêté 14 fois pour monter une sculpture du rez-de-chaussée, vers le 1er étage, donc il y a quand même un traumatisme", plaisante-t-il. 

Le bâtiment a coûté 60 millions d’euros, financé par les recettes du Louvre Abu Dhabi, mais aussi par la région, le ministère de la Culture, l’agglomération et l’Union européenne.… En 2024, le bâtiment abritera les 480.000 œuvres des collections du Louvre, qui sont aujourd’hui réparties dans 64 réserves différentes parmi lesquelles les caves du Louvre, situées en zones inondables. Et ce sont ces 150.000 œuvres stockées au Louvre qui sont en premier acheminées à Liévin. 

Chasse aux insectes

Des tapisseries, peintures, parchemins, sculptures, ivoires… Ces objets arrivent à Liévin emballés dans des caisses en bois, d’abord acheminées vers la salle de stockage temporaire, où les œuvres prendront le temps de s’acclimater. Le personnel du Louvre a mis en place un ingénieux système pour venir à bout du grand ennemi (et compagnon de toujours) des œuvres d'art : les insectes.

À lire aussi

Même si les conditions de stockage sont parfaites, comme à Liévin - c’est-à-dire une température de 20° et une hydrométrie de 50 % d’humidité relative - nous avons appris que les vrillettes par exemple, mettent 5 ans à sortir de leurs cachettes… C’est pour ça qu’on voit des pièges à insectes dans toutes les salles de conservations des collections du Louvre à Liévin. Leurs relevés mensuels permettent de déceler les niveaux et les foyers d’infestation. 

Les œuvres sont classées en fonction de leur format et de leurs matériaux. Il y a 6 espaces de stockage. Par exemple, les peintures très grands formats sont stockées avec les tapis et les tapisseries. Les sculptures en pierre, qu'elles soient des antiquités grecques, étrusques, romaines, égyptiennes, orientales ou modernes, sont regroupées ensemble dans un espace de 2.000 m² avec une hauteur de plafond de 6 mètres… 

Des visites rares ou numériques

Tout est super informatisé. Chaque œuvre a son code-barre. Pour les sculptures, les plus petites sont placées dans des tiroirs à compartiments pour qu’elles ne s’entrechoquent pas, les plus imposantes sont posées sur des étagères de 5 mètres de haut. Tout est très accessible en un temps record. Les chercheurs et les conservateurs du Louvre étudient les œuvres dans des salles spécifiques et quand la restauration est décidée, budgétée, programmée, la conservatrice ou le conservateur vient à Liévin suivre la restauration.

Ce centre de conservation du Louvre à Liévin n’est pas ouvert au public... pas plus que les réserves en or de la Banque de France. Mais elles sont accessibles aux chercheurs, aux étudiants en art, qui veulent étudier un objet ou un thème précis. Le grand public peut les visiter la Journée du patrimoine. Mais tout ce travail de récolement, d’archivage, qui a commencé dans les réserves à Paris et qui se poursuit à Liévin a permis de photographier toutes les œuvres, de les documenter et de les mettre en ligne. Dès vendredi prochain, les 520.000 œuvres seront accessibles sur le nouveau site du Louvre. Profitez donc du temps que vous libère la fermeture des musées pour le consulter. On dit que "quand c’est gratuit, c’est vous le produit", mais si c’est un produit culturel, on se laisse tenter, n’est-ce pas…

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/