1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. Vie extraterrestre sur Saturne : "On rentre dans la science-fiction", selon un planétologue
2 min de lecture

Vie extraterrestre sur Saturne : "On rentre dans la science-fiction", selon un planétologue

INVITÉ RTL - Planétologue et spécialiste des océans du système solaire, Daniel Cordier revient sur l'annonce de la Nasa d'une possible vie extraterrestre sur Saturne

Vue d'Encelade capturée par la sonde Cassini
Vue d'Encelade capturée par la sonde Cassini
L'invité de RTL Petit Matin du 14 avril 2017
03:38
Stéphane Carpentier & La rédaction numérique de RTL

Le 13 avril, la Nasa annonçait avoir découvert de l'hydrogène moléculaire dans les geysers d'Encelade, une petite lune gravitant autour de la planète géante saturne. Ce qui pour les scientifiques de l'agence américaine témoigne d'une activité géothermique semblable à celle qui a pu causé l’apparition de la vie sur Terre. Mais pour Daniel Cordier, planétologue et chercheur au CNRS de Reims, il faut relativiser et ne pas se laisser dépasser. 

Selon ce spécialiste des océans du système solaire, dire qu'il existe une vie extraterrestre au sein de notre système solaire, c'est "s'avancer vraiment beaucoup". "Ce qui a été découvert, mais on le savait déjà, c'est que ces objets sont constitués pour moitié de glace et dessous vous avez un océan d'eau liquide ce qui fait penser à une possibilité d'exobiologie", explique le chercheur sur RTL. "Sur Encelade, il y a des geysers, donc de l'eau qui sort de l'objet. Les Américains ont fait passer la sonde Cassini au travers de ces geysers et ils ont découvert des traces d'hydrogène, soit la marque d'une interaction entre l'océan d'eau liquide et des roches qu'il y a dans les régions plus internes d'Encelade", détaille-t-il à propos de l'expérience américaine

Et c'est à partir de là que selon lui, la Nasa s'avance un peu trop. L'agence américaine a ainsi affirmé lors de sa conférence de presse du 13 avril que cet hydrogène pourrait être employé comme une source d'énergie par des micro-organismes, "mais là on rentre dans la science-fiction", estime Daniel Cordier. Car pour pouvoir vérifier les dires de la Nasa, dit-il, il faudrait envoyer une équipe sur Encelade. "Mais il y a des obstacles majeurs. D'abord il y a la distance, et puis il y a cette épaisse couche de glace qu'il faudrait traverser", explique-t-il. Avant de conclure que de toute façon, si vie sur Saturne il y a, "ce serait au niveau microbien".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/