2 min de lecture Technologie

VIDÉO - Aveugle et paraplégique, il se déplace à nouveau grâce à un exosquelette

Cet exploit est le fruit d'un travail acharné et d'une motivation de fer pour Mark Pollock, un ancien athlète irlandais de 39 ans.

Mark Pollock à la conférence "One Young World" de Dublin en 2014 (illustration)
Mark Pollock à la conférence "One Young World" de Dublin en 2014 (illustration) Crédit : Stefan Schäfer / Wikimedia Commons
Camille Kaelblen
Camille Kaelblen
Journaliste

Mark Pollock est une force de la nature. À 39 ans, cet irlandais aveugle et paraplégique réalise un exploit : il est désormais capable de déplacer lui-même ses jambes grâce à un exosquelette.

Une prouesse qu'il a pu réaliser après 4 jours d'entraînement intensif, grâce à une stimulation de la colonne vertébrale qui lui permet d'actionner volontairement le robot. C'est une grande première : auparavant, quatre autres individus avaient pu se déplacer grâce à un exosquelette, mais c'était l'appareillage robotique qui faisait tout le travail.

>
Paralyzed subject Training in Ekso during spinal cord stimulation Crédit Image : Capture d'écran YouTube |

Le parcours d'un combattant

Pour cet ancien athlète au parcours hors normes, la victoire est aussi pratique que symbolique : il s'agit avant tout de rester actif et indépendant. Car sa vie s'apparente à un véritable parcours du combattant. À l'âge de 5 ans, le jeune irlandais perd l'usage de son oeil droit à cause d'un décollement de rétine. À 22 ans, alors que le monde du travail s'ouvre à lui, il perd son deuxième oeil et apprend qu'il ne verra plus jamais.

Mark Pollock décide alors de surmonter ce handicap, et devient rapidement un coureur hors pair. Médaillé des championnats d'athlétisme d'Irlande, il court plusieurs marathons et réalise une expédition de 21 jours au Pôle sud. Parallèlement, il apprend l'informatique pour faciliter sa vie quotidienne et sa communication avec les autres.

Aveugle, paraplégique, mais pas vaincu

À lire aussi
Des utilisateurs de smartphones (illustration) technologie
En France, 100 millions de smartphones dorment dans nos placards

En 2010, alors qu'il est de retour en Angleterre, Pollock est victime d'un accident : il fait une chute d'une dizaine de mètres en tombant d'une fenêtre ouverte. Une hémorragie interne vient endommager son cerveau et sa colonne vertébrale est sérieusement endommagée. Malgré les tentatives des médecins, le verdict est sans appel : Mark Pollock ne pourra plus marcher. 

"Physiquement aveugle, physiquement paralysé, mais brisé mentalement". Ainsi décrit-il son état, dans un blog qu'il tient durant ses 6 mois de rémission. Pourtant l'espoir renaît lorsqu'en novembre 2010, il entend parler d'un exosquelette médical. La route s'annonce cependant longue et éprouvante : "J’avais peur que ma cécité m’empêche de gérer cette nouvelle infirmité", confie-t-il à Rue89. Marcher avec un exosquelette est en soi difficile pour les patientes paraplégiques ; pour un candidat aveugle, la tâche risque d'être plus ardue encore.

Mais c'est sans compter sur la volonté de fer de cet ancien athlète. En octobre 2012, il fait l'acquisition d'un exosquelette, et s'entraîne à marcher avec plusieurs fois par jour. Ses efforts finissent par produire des effets puisque trois ans plus tard, il devient le premier homme paraplégique à pouvoir actionner le robot grâce à ses propres mouvements : un exploit qui, peut-être, représente le premier d'une longue série.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Technologie Handicap Sciences
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants