2 min de lecture Astronomie

La Nasa annonce une "super-Lune" pour le 14 novembre

Selon l'agence spatiale américaine, la Lune sera plus proche de la Terre qu'elle ne l'a jamais été depuis janvier 1948. Un spectacle somptueux en perspective.

Rémi Sulmont RTL vous en parle déjà
>
La Nasa annonce une "super-Lune" pour le 14 novembre Crédit Image : GERARD JULIEN / AFP | Crédit Média : Rémi Sulmont | Durée : | Date : La page de l'émission
Philippe Peyre
Philippe Peyre

C'est un phénomène qui ne s'est pas produit depuis janvier 1948 et qui ne se reproduira pas avant le 25 novembre 2034. Le 14 novembre, la pleine Lune sera au plus proche de la Terre, à 50.000 kilomètres de nous. Un phénomène rare qui offrira un spectacle grandiose. Ce sera l'une des "plus impressionnantes apparitions lunaires du siècle", a précisé la Nasa. 

À 14h52, heure française, le lundi 14 novembre donc, le satellite de la Terre apparaîtra 30% plus brillant et 14% plus grand que d'habitude. Ce phénomène est, comme l'explique l'agence spatiale américaine, rendu possible grâce à une "syzygie", autrement dit le fait que la Terre, la Lune et le Soleil sont alignés et que la Lune, qui tourne autour de la Terre, se situe au parfait opposé de la Terre par rapport au Soleil.

Le diamètre de la Lune sera plus gros à nos yeux.
Car évidemment, elle ne va pas se mettre en enfler dans une semaine. "Si vous mettez une pastèque à un mètre de vous, elle va vous paraître plus grande que si elle était à 50 mètres de vous. C'est exactement la même chose", rassure l'astronome Christophe Galfard, auteur d’un best-seller qui devient mondial, L'univers à portée de main.

"Super-Lune", un terme tout récent

"En tournant autour du Soleil, la Lune ne décrit pas un cercle parfait. Elle n'est pas tout le temps à la même distance : parfois elle est plus proche, parfois elle est plus loin", ajoute-t-il. "Si on dessinait la trajectoire, cela ferait un œuf en gros. La Terre ne serait pas au milieu de l’œuf, mais légèrement décalé. Là, la Lune sera au plus près au moment où elle sera pleine", explique encore Christophe Galfard. S'il y a un nuage qui gâche la fête à l'heure prévue, sachez que cette super-Lune sera aussi jolie toute la nuit qui suivra.

Le terme de "super-Lune" a été popularisé il y a quatre à cinq ans. C’est un astrologue américain qui a parlé le premier de "Super Moon". Avant, scientifiquement, on disait que la Lune avait atteint son périgée, le point le plus proche de la Terre. On le dit toujours "périgée", mais le terme "Super-Lune" nous fait partir immédiatement dans les étoiles. Cela fait rêver. Et comme tout le monde a envie de rêver, tout le monde a adopté ce terme de "Super-Lune".

Pas la fin du monde

À lire aussi
Un astéroïde (illustration) Propulsé
Un astéroïde a vraiment "frôlé" la Terre le 13 novembre dernier

Cela ne veut pas dire que la lune de votre enfance n’était pas super. Mais jamais à ce qui va se passer le 14 novembre, la "super Super-Lune". Ça ne veut pas dire que cette "super Super-Lune" va avoir des "super super-pouvoirs". La fin du monde, qu’évidement certains télévangélistes nous prédisent, ce n’est pas pour maintenant. Il faudra attendre, heureusement.

L’impact de cette "Super-Lune", c’est vraiment rien du tout. Christophe Galfard a fait le calcul pour nous les humains. Ça va changer, mais d’un chouia. Sur une balance, le poids d’une personne de 80 kilos variera de 0,1 gramme.

Une autre "super-Lune" est attendue en 2016, le 14 décembre, mais elle sera moins proche de nous donc moins impressionnante. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Astronomie Lune Terre
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants