1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. À quoi Microsoft veut-il ressembler dans 10 ans ?
3 min de lecture

À quoi Microsoft veut-il ressembler dans 10 ans ?

DÉCRYPTAGE - L'entreprise américaine, qui tente de se revenir sur le devant de la scène, dévoile sa vision du futur et quelques pistes pour son avenir. Un indice : elle n'envisage pas les voitures volantes.

Le PDG de Microsoft, Satya Nadella (illustration).
Le PDG de Microsoft, Satya Nadella (illustration).
Camille Kaelblen
Camille Kaelblen

Non, la recherche chez Microsoft n'est pas morte. C'est en tout cas l'image que l'entreprise américaine est bien décidée à montrer. Pour les 25 ans de son pôle de recherche fondamentale, la firme, qui risque de voir ses ventes de PC diminuer de 10,3% en 2015, a demandé à seize de ses chercheurs de prédire quelles seraient les grandes avancées technologiques de la prochaine décennie. Entre voeux pieux et pistes crédibles, quelles sont les pistes auxquelles on peut croire ? 

Plus de sécurité dans les télécommunications, un enjeu crucial

Et si nos échanges sur la messagerie Facebook devenaient, une bonne fois pour toutes, totalement confidentiels ? L'idée s'apparente aujourd'hui à de la science fiction. Et pourtant, les scientifiques de Microsoft sont confiants : d'ici à quelques années, de nouveaux moyens de cryptage pourraient faire de communications de véritables forteresses imprenables. 
Le héros de ce rêve quasi-chimérique porte un nom barbare : la cryptographie quantique. Soit un système de chiffrement de l'information qui permet une transmission selon les principes de la physique quantique, et qui a comme particularité de notifier si le message a été intercepté et lu avant de parvenir à son destinataire. Cette évolution, qui ne paie peut-être pas de mine, fait cependant partie des pistes sérieuses de Microsoft pour son avenir. Et représenterait d'ailleurs une avancée considérable pour notre utilisation des réseaux : elle permettrait une bien meilleure sécurisation de nos données qui transitent sur le web (paiements bancaires, communications,...).

Une avancée d'autant plus cruciale que la question de la confidentialité pose aujourd'hui problème : en 2013, Edward Snowden révélait au monde l'espionnage massif de milliers de télécommunications par la NSA. L'enjeu est donc de taille pour les entreprises fournisseuses de communications comme Google, Skype, et bien sûr Microsoft : améliorer la sécurisation des communications, pour faire rempart contre la surveillance par les États et sauvegarder leur légitimité auprès des consommateurs.

Microsoft, l'intelligence artificielle et la médecine

Impossible, pour Microsoft, de passer à côté : pour l'entreprise, l'intelligence artificielle fera bien partie des grandes avancées de la prochaine décennie. La firme table de son côté sur des progrès en médecine et en biologie grâce à l'application de cette intelligence artificielle au déchiffrage des mécanismes de certaines maladies comme le cancer.

À lire aussi

Selon Jeannette Wing, vice-présidente de Microsoft Research, les chercheurs seront même capables, dans quelques années, de programmer entièrement des cellules vivantes. Une avancée aux implications forcément énormes pour la médecine, qui permettrait d'éradiquer des maladies génétiques aujourd'hui incurables. Reste à savoir quand et dans quelle mesure l'entreprise prendra part à cette révolution : certes, elle a déjà mis en place une application qui permet de surveiller sa santé, Microsoft Health. Mais elle annonce encore peu d'innovations dans le domaine de la médecine. 

Plus de lois encadrant l'exploitation des données, un voeu pieu ?

Intelligence artificielle, manipulations génétiques, protection des données... toutes ces thématiques ont un point sensible en commun : la question éthique. Microsoft, pour sa part, rêve un futur en rose et estime que d'ici quelques années, "chaque programme de sciences des données aura un programme d'éthique de données" correspondant. Un voeu assez paradoxal pour cette entreprise, qui mise son futur sur la recherche fondamentale. Et un voeu pieu aussi : en France comme aux États-Unis, la machine juridique peine déjà à couvrir l'ensemble des nouveaux champs de la découverte scientifique.

Les objets connectés, version écolo

Le champ des objets connectés, en revanche, est déjà dans le collimateur de Microsoft. Bracelet connecté, lunettes 3D HoloLens : comme tous les géants de l'informatique, Microsoft s'engouffre dans une brèche qui pourrait rapporter gros : d'ici 2020, le cabinet IDC estime que le marché des objets connectés devrait représenter plus de 1.700 milliards de dollars.

Microsoft espère désormais prendre le virage de l'écologie, en développant des "tableaux de bords numériques sur l'état de la nature, qui nous permettront de surveiller en permanence le pouls de la vie sur Terre". L'objectif est encore flou, mais le chercheur Lucas Joppa, de Microsoft, travaille déjà sur des étiquettes électroniques munies d'un GPS, pour suivre les déplacements des animaux. 

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.