1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. Qu'est-ce que le roaming et pourquoi l'offre de Free n'est pas si révolutionnaire
3 min de lecture

Qu'est-ce que le roaming et pourquoi l'offre de Free n'est pas si révolutionnaire

ÉCLAIRAGE - L'opérateur de Xavier Niel dope son forfait mobile en incluant le roaming toute l'année dans 35 destinations.

Un homme tient son téléphone à la main (illustration)
Un homme tient son téléphone à la main (illustration)
Crédit : Microsoft
Benjamin Hue
Benjamin Hue

Le rideau est donc levé sur la grande annonce dans le mobile mijotée par Xavier Niel depuis quelques semaines. Le fondateur de Free a annoncé ce mardi 14 mars la gratuité des frais de roaming pour les appels, les SMS et les MMS passés et reçus depuis plus de 35 pays, dont l’Europe et les États-Unis dans ses forfaits à 19,99 euros (15,99 euros pour les abonnés Freebox). Une offre également enrichie par une enveloppe de données Internet revue à la hausse, passant de 3 à 5 Go en 3G pour surfer sur le web (à des débits beaucoup plus limités qu'en 4G) depuis un smartphone dans l’un des pays concernés, en plus des 50 Go par mois en 4G compris dans le forfait de Free en France métropolitaine. Avec cette nouvelle offre, Free promet "des économies monstrueuses" à ses abonnés.

Plus de frais de roaming en Europe au 15 juin 2017

Le roaming, ou l’itinérance, désigne le procédé par lequel un abonné à un opérateur mobile peut passer des appels, émettre et recevoir des messages et naviguer sur Internet via un smartphone ou une tablette en passant par un opérateur différent de celui auquel il est abonné. Cette fonctionnalité est principalement utilisée à l’étranger, lorsqu’un client est hors de portée du réseau de son opérateur. Des frais d’itinérance sont alors facturés par les opérateurs aux abonnés qui découvrent souvent des factures conséquentes au retour d’un séjour à l’étranger. Leur montant dépend des accords de roaming passés entre les opérateurs français et leurs homologues internationaux.

Depuis 2007, la Commission européenne impose à tous les opérateurs mobiles des 28 membres de l’Union européenne de baisser leurs tarifs d’itinérance en fixant des plafonds. Très élevés à l’origine, ces surcoûts ont depuis diminué de près de 80%. Le règlement sur le marché unique des communications électroniques adopté au Parlement européen en octobre 2015 prévoit la fin des frais de roaming dans l’UE d’ici le 15 juin 2017. À cette date, les tarifs des appels, des SMS et du surf Internet mobile seront alignés sur les tarifs locaux, même si des exceptions et des plafonds sont prévus pour limiter les abus potentiels des consommateurs. 

Pas de bon forfait "roaming" sans y mettre le prix

En "abolissant les frais de roaming" pendant toute l’année et dans plus de 35 pays, l’opérateur de Xavier Niel prend trois mois d'avance sur la législation européenne mais ne coupe pas vraiment l'herbe sous le pied de ses concurrents. Bouygues Telecom, Orange et SFR proposent déjà des forfaits mobiles comprenant les frais de roaming en Europe au même tarif que dans l’Hexagone, mais ces offres concernent les forfaits haut de gamme et sont généralement limitées dans le temps, entre 15 et 35 jours par an. 

À lire aussi

Mise à jour, 15/03/2017 : SFR a répliqué mardi soir en enrichissant son offre RED Europe qui passe de 5 Go par mois alloués au surf Internet dans les pays européens à 15 Go de data en 4G pour l'Europe, les États-Unis et le Canada, pour toujours 15 euros par mois. L'opérateur au carré rouge a également annoncé une offre RED comprenant 100 Go de data à 20 euros par mois pour l'Hexagone, et 5 Go en 4G en roaming, limitée à 100.000 souscriptions.

En plus de l’étendre à toute l’année, Free ajoute d’autres destinations (Australie, Afrique du Sud, Canada, États-Unis, Israël et Nouvelle-Zélande) aux 26 pays de l'UE et au Royaume-Uni. En revanche, l’enveloppe de data Internet de 5 Go en 3G allouée au forfait de Free ne soutient pas la comparaison avec les offres de la concurrence, qui comprennent entre 10 et 50 Go mensuels en 4G, mais pour lesquelles il faut compter entre 25 et 70 euros par mois.

En attendant la riposte des autres opérateurs, et leurs nouvelles offres visant à compenser le manque à gagner provoqué par la fin des frais de roaming dans l'UE, le moyen le plus simple de réduire sa facture téléphonique lors d’un séjour à l’étranger reste d’utiliser des applications mobiles comme Skype, Viber ou WhatsAp tout en étant connecté à un réseau WiFi ou de se procurer une carte SIM locale pour les propriétaires de smartphones bénéficiant d’une offre dual SIM.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/