6 min de lecture Connecté

PlayStation VR, HTC Vive, Oculus Rift... Le guide des casques de réalité virtuelle

Vous ne pourrez plus dire que vous n'êtes pas prêt à embarquer dans les multiples mondes parallèles de la réalité virtuelle.

La bataille des casques de réalité virtuelle est lancée
La bataille des casques de réalité virtuelle est lancée Crédit : RTLNet
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Cette fois, ça y est. Mainte fois annoncée, la réalité virtuelle entre pour de bon dans le domaine du réel. Après le HTC Vive et l'Oculus Rift arrivés discrètement en magasin cette année, Sony commercialise à son tour son casque de réalité virtuelle. Le PlayStation VR est mis en vente jeudi 13 octobre dans le monde entier. Avec lui, plus de 40 millions de foyers équipés d'une PlayStation 4 à travers le monde - dont 2 millions en France - vont pouvoir découvrir cette technologie dans leur salon.

Le PlayStation VR est le premier casque de réalité virtuelle moyen de gamme. Compatible avec la PS4, il offre une expérience active et réaliste à un prix plus accessible que le HTC Vive et l'Oculus Rift qui nécessitent des super ordinateurs à 1.000 euros pour fonctionner. Son adoption donnera un premier aperçu du succès de la réalité virtuelle, qui peine pour l'instant à séduire le grand public.

À l'heure actuelle, il existe trois façons d'expérimenter la réalité virtuelle : soit par l'intermédiaire des casques pour smartphones, peu immersifs et peu coûteux, soit avec les casques pour ordinateurs, les plus immersifs et les plus chers, soit, enfin, par le biais des casques pour console, où le PlayStation VR fait figure de pionnier et dispose de plusieurs atouts pour toucher un large public. Tour d'horizon des principaux produits disponibles sur le marché.

Le plus grand public : le PlayStation VR

Le PlayStation VR propose une expérience active à un prix compétitif
Le PlayStation VR propose une expérience active à un prix compétitif Crédit : AFP

La facture totale : 540 euros.  Il faut compter 400 euros pour le casque, 60 euros pour la PlayStation Camera indispensable pour retranscrire les mouvements de l'utilisateur, et, pour une expérience optimale, une paire de contrôleurs détecteurs de mouvements PlayStation Move (80 euros). Mais même à plus de 500 euros, le dispositif est plus accessible que l'Oculus Rift et le HTC Vive, vendus 700 et 900 euros sans ordinateur.

À lire aussi
TikTok (illustration) Connecté
Les États-Unis interdisent les applications chinoises TikTok et WeChat

L'installation : simple, une fois branché. Le PlayStation VR est connecté à la PS4 par un processeur miniature. Le casque, les contrôleurs et la caméra sont reliés les uns les autres par des câbles USB et HDMI numérotés et sont alimentés par un câble secteur via le processeur. Un manuel d'utilisation est fourni avec le casque. Sony recommande une surface de jeu de 3 mètres de profondeur par 2 mètres de largeur.

Le catalogue : déjà bien fourni. Sony a déjà dévoilé une partie de son catalogue de jeux PS4 en réalité virtuelle. On retrouve à la fois des classiques comme Batman ArkhamRise of the Tomb RaiderResident Evil 7Until Dawn ou FarPoint et des expériences en forme de mini jeux, comme The Walk. La plupart des titres ne comptent que quelques niveaux et s'achèvent en un peu moins de deux heures. Mais la bibliothèque devrait s'étoffer au fil des semaines et charrier un ou deux titres phares comme Star Wars Battlefront attendu pour Noël.

L'expérience : active malgré des graphismes décevants. Les graphismes sont loin d'être aussi bons que sur la PS4. Le casque embarque un écran 1080p, contre 2160x1200 pixels pour ses concurrents, et les pixels dans l’écran rappellent plutôt ceux des débuts de la PS3. Au bout d’une vingtaine de minutes de jeu, les yeux et la tête commencent aussi à fatiguer et un vertige désagréable sanctionne les mouvements de tête trop rapides. Mais à courte dose, l'expérience est ludique, simple d’utilisation et réaliste. Et surtout, le joueur se sent vraiment acteur à 360 degrés.

>
Tirs en rafale, vertige et sursauts...On a testé la réalité virtuelle du PlayStation VR Crédit Image : dailymotion | Crédit Média : RTLNet | Date :

Les plus immersifs : l'Oculus Rift et le HTC Vive

L'Oculus Rift
L'Oculus Rift Crédit : AFP

La facture totale : plus de 1.000 euros l'équipement complet. Vendu 699 euros avec une manette de Xbox One, un capteur de mouvement et une télécommande, l'Oculus Rift nécessite un PC avec une configuration solide pour faire tourner les expériences de réalité virtuelle, à savoir au minimum un processeur i5, 8 Go de RAM, une carte graphique Nvivia GTX970 ou AMD R9 290. Il est donc réservé à un public restreint.

L'installation : plutôt simple. L'Oculus se connecte à un PC et s'installer en suivant les conseils de l'application Oculus. Le casque s'enfile et se règle facilement avec la caméra infrarouge. Il fonctionne avec un capteur de mouvements infrarouge, une télécommande et une manette Xbox One. Après plusieurs versions de développement, il est vendu avec un écran Oled haute définition 1200p. Il peut aussi être piloté par les Oculus Touch, des manettes ergonomiques en forme de Wiimote avec un stick analogique, deux boutons et deux gâchettes. Ils seront disponibles fin novembre à 199 euros pièce.

Le catalogue : un peu léger. L'Oculus Rift est compatible avec la plateforme de réalité virtuelle Lucky's Tale et dispose de plusieurs bons jeux depuis son lancement, comme le jeu de tir Eve ValkyrieThe Climb (une marche sur un fil à 200 mètres du sol) ou le très bon RPG Chronos. Il y a un peu de tout, de l'exploration avec Minecraft aux jeux de course avec Project Cars. Mais l'Oculus Store manque encore d'épaisseur. Au 21 septembre, le site VRGamesFor.com recensait environ 340 titres (déjà sortis ou prévus) compatibles avec le produit d'Oculus. Il n'est pour l'instant disponible qu'en anglais.

L'expérience : une immersion bluffante. La résolution d'image de l'Oculus (2160x1200 pixels) offre une image très détaillée même si elle est encore pixelisée. Le casque offre une liberté de mouvements à 360 degrés avec un temps de latence très faible. Le sentiment d'immersion est fort même si la position assise circonscrit la zone de jeu entre le casque et le PC auquel il est relié. Les Oculus Touch devraient également apporter un niveau d'immersion supplémentaire cet automne. Le mal de la réalité virtuelle est toujours au rendez-vous au bout de quelques minutes mais moins intense en pratique assise.

Le casque de réalité virtuelle HTC Vive
Le casque de réalité virtuelle HTC Vive Crédit : AFP

La facture totale : plus de 1.800 euros. Le HTC Vive est vendu au prix de 899 euros. Comme l'Oculus Rift, il faut lui adjoindre une machine puissante pour obtenir un rendu correct. Le prix global avoisine là aussi les 1.000 euros. Il est livré avec deux contrôleurs, deux capteurs de position et de nombreux câbles. 

L'installation : mieux vaut être précis. L'installation n'est pas difficile mais il faut veiller à bien placer les deux capteurs de position dans la salle de jeu, idéalement dans des coins opposés et en hauteur. Ce sont eux qui permettront ensuite de localiser le joueur dans la pièce. Le Vive se présente comme un masque un peu plus lourd que l'Oculus. Bardé de capteurs, il est relié au PC par des câbles. Le joueur complète sa panoplie par un casque audio sur les oreilles et une manette dans chaque main.

Le catalogue : en attendant mieux.  Plus cher, le modèle de la firme taïwanaise a l'avantage d'avoir un partenariat avec Valve et fonctionne avec Steam, la principale plateforme de jeux vidéo sur PC. De nombreux titres exploitent le "room scale", la virtualisation de la salle de jeu, comme The Lab (une série d'expériences pour apprendre se repérer dans le virtuel) Job Simulator (un grand défouloir dans lequel il faut exécuter des consignes le plus vite possible) ou AudioShield (un Guitar Hero en réalité virtuelle).

L'expérience : la plus aboutie du moment. Souvent présenté comme le casque le plus immersif du marché, le Vive fait la différence avec sa cartographie de l'environnement. Une fois le casqué allumé, le réel est transposé en 3D et en temps réel dans le virtuel. Le joueur peut se déplacer physiquement et interagir avec l'environnement. La précision de la reconnaissance des mouvements donne une grande liberté de déplacement et une expérience vraiment spatialisée. À condition d'avoir assez d'espace pour en profiter (minimum 3 m²), sous peine de se prendre les pieds dans les câbles.

Pour s'initier : le Samsung Gear VR et bientôt le Daydream View

Le Gear VR de Samsung
Le Gear VR de Samsung Crédit : AFP/D.Bowers

Le Samsung Gear VR est une solution de réalité virtuelle à moindre coût (99 euros) mais moins ambitieuse que ses concurrents. Il ne plonge pas l'utilisateur dans un monde virtuel mais constitue un support dans lequel vient se loger un smartphone compatible (les derniers Samsung), dont la puissance de calcul inférieure à celle d'un ordinateur ou d'une console de dernière génération permet moins d'applications. Les jeux restent basique et l'expérience se résume la plupart du temps à une contemplation à 360 degrés. L'utilisateur est plus spectateur qu'acteur. Mais il n'en reste pas moins un produit d'appel intéressant pour une première expérience de la réalité virtuelle.

Google lance le Daydream, son premier casque de VR
Google lance le Daydream, son premier casque de VR Crédit : Google

La réalité virtuelle se développe aussi chez Google. D'abord grâce au Google Cardborad, un masque de réalité virtuelle en carton qui fonctionne avec un téléphone compatible et ne coûte qu'une dizaine d'euros, permettant de visionner des vidéos YouTube à 360 degrés. Là encore, le résultat est contemplatif. Google va passer la seconde en novembre avec la sortie du Daydream View qui promet une expérience en haute définition. Ce casque fonctionnera avec les téléphones Pixel de la marque et à l'aide d'une petite télécommande intégrant des capteurs de mouvements, un trackpad et des boutons.

Pour vous décider si vous êtes intéressés, n'hésitez pas à essayer les casques et les solutions mobiles en magasin. La Fnac, Micromania et plusieurs enseignes spécialisées proposent des bornes d'essai en libre accès la semaine ou le week-end.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Connecté Réalité virtuelle Sony
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants