1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. Planète : la sonde Cassini survolera un geyser d’une lune de Saturne
1 min de lecture

Planète : la sonde Cassini survolera un geyser d’une lune de Saturne

Les scientifiques espèrent en savoir plus sur les activités de l'océan sous la surface gelée, notamment s'il réunit des conditions permettant à la vie d'exister.

La sonde Cassini a été en 2004 la première sonde à entrer dans l'orbite de Saturne.
La sonde Cassini a été en 2004 la première sonde à entrer dans l'orbite de Saturne.
Crédit : ESA / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

La sonde Cassini survolera un geyser de particules de glace d’une lune de Saturne au plus près, soit à 49 km de la surface. En programmant cette traversée, la Nasa espère ainsi collecter de nouvelles informations sur les activités de l’océan et les conditions permettant à la vie d’exister dans ce milieu. Ces précieuses données permettront aux experts d’en connaître davantage sur l’hydrothermalisme, une source de chaleur essentielle pour l’éclosion de la vie.

Les scientifiques s’interrogent sur la présence possible de molécules d’hydrogènes, "un élément clé pour l’habitabilité, au fond de cet océan” selon les mots de Linda Spilker, une responsable scientifique de la mission au Jet Propulsion Laboratory de la Nasa.

Du méthane observé auparavant

Auparavant, des scientifiques avaient déjà découvert, après quatre années d'analyses de données de microscopiques poussières de roche près de Saturne, l'existence d'une activité hydrothermale au sein de cet océan.

La composition chimique du geyser traversé sera également étudiée. Les instruments de Cassini avaient déjà observé lors d’un précédent survol dans ce geyser, des composants organiques comme du méthane. La sonde ne peut cependant pas déceler les signes de vie eux-mêmes comme l'ADN ou des molécules complexes.  

Un très grand pas dans l'exploration des mondes océaniques

Curt Niebur, responsable de la mission Cassini
À lire aussi

Pour Curt Niebur, membre de la mission Cassini, cette traversée représente “un très grand pas dans cette nouvelle ère d’exploration des mondes océaniques”. Ces derniers offrent à ses yeux “de grands potentiels sous leur surface de glace pour que la vie y existe”. “Un jour, nous pourrions peut être y vivre nous-mêmes” juge-t-il.

Les premières images et données collectées durant ce survol sont attendues au plus tôt, jeudi soir. Il faudra cependant des mois avant que les scientifiques de la mission ne présentent leurs résultats détaillées, souligne la Nasa.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/